Le Télétravail

vendredi 3 avril 2020
par  Hervé Thomas
popularité : 1%

Le télétravail

Dans mon boulot de secrétaire, il y a toute une partie, physique, qui ne peut se faire que sur place : classer, sortir les dossiers, les papiers, scanner, photocopier, accéder au réseau entre mon employeur, ses confrères et les services étatiques (pour cela, il faut une clé, unique et physique, même si elle est « USB ») et je ne parle pas de l’accueil….

Mais finalement, une autre partie peut efficacement se faire de chez soi ; grâce au virtuel, les logiciels jusque-là réservés aux locaux peuvent s’exporter, le contenu des ordinateurs, jusque-là très barricadé et protégé des intrus, peut s’ouvrir et se consulter à distance. Certes, le tout est soumis au secret professionnel et il suffit d’un changement de code pour en interdire l’accès, mais quand même, c’est …. Impressionnant, pour moi qui ai appris la sténo-dactylo et acquis la vitesse ad hoc, avec une machine à écrire même pas électrique.

J’ai connu ensuite les machines électriques (j’y ai perdu les muscles des petits doigts !) sans mémoire, toujours avec papier carbone et pelures pour répliquer plusieurs fois, en une seule frappe ;
Puis, les machines électriques avec une ligne de mémoire : fabuleux ! le retour à la ligne validait la frappe. On pouvait relire et corriger sans faire un gros caca sur les doubles et pelures !
Et enfin les ordinateurs, suivis de leur mise en réseau avec le partage des données, des textes….

Et pourtant, dans la vie d’avant le confinement, la sténo me servait toujours un peu, survivance d’un temps ancien, mais appréciée des employeurs de mon âge ou plus.
Quoiqu’il en soit, depuis le confinement, je télétravaille pour l’un de mes temps partiels et je chôme partiel pour l’autre :
« Partiel » c’est le vocable utilisé dans la loi, qui se permet des raccourcis, parce que notre époque veut tout en raccourci, mais le mot exact serait plutôt « Chômage Temporaire Total », le CTT, vous ne connaissez pas ? Il pourrait aussi y avoir le CTP (Chômage Temporaire Partiel) avec un taux.
Ceci à l’image des périodes d’ITT (Incapacité Temporaire Totale), ITP (Incapacité Temporaire Partielle accompagnée d’un taux) et IPP (Incapacité Permanente Partielle) elle-aussi accompagnée d’un taux, notions et valeurs qui accompagnent juridiquement les accidents de la route ou d’ailleurs.
Dont le taux doit être en chute libre désormais ! ça de moins pour les services de secours et de soins.

Quand j’écris, je me fais toujours avoir par des parenthèses ! Alors revenons à nos moutons et au télétravail :
En temps de confinement, et à petites doses comme c’est mon cas, c’est agréable ! Parce que ça occupe 3 fois 4 heures par semaine et que ce n’est pas rien. Parce qu’on ne perd pas l’habitude d’obliger son intelligence, son esprit, ses compétences et son corps, à se mettre au service d’un autre : on redevient un rouage de la Société, on fait sa part….

Et parce que les messages du patron sont comment dire ? plus empreints d’humanité qu’à l’ordinaire ; il se risque à rajouter un petit bonhomme émoji, à demander des nouvelles, à plaisanter sur une demi-ligne, il sort du cadre de l’efficacité et de la rentabilité dans lequel il se tenait confiné.

L’intérêt et le souci des autres apparaissent, ils ont supplanté la politesse froide. Je n’ose pas encore y répondre et ne suis pas sûre d’avoir le temps de le faire, parce que forcément, le boulot commence à se tarir et le télétravail va peut-être s’arrêter avant la fin du confinement. Je le regretterai.

Christine Mead.


Annonces

Retraité.e.s en colère

Une pétition en ligne a été mise en place par les 9 organisations de retraité/es qui se sont réunies ce 11 avril : http://www.retraitesencolere.fr/ pour demander une loi de finances rectificative avec la suppression de l’augmentation de la CGS, la fin du gel des retraites et leur revalorisation. Une manière de maintenir la pression et de ne rien lâcher...