Un poème acrostiche de Jacques Woda en date du Mercredi 18 Mars 2020

mercredi 18 mars 2020
par  Hervé Thomas
popularité : 9%

C hacun est confiné en son antre sauvage,
Où l’on est condamné à lisser son plumage,
Ne pas chasser dehors, vivre sur nos réserves,
Fuir notre ennui profond, sans espérer de trêve.
Impossible destin, et pourtant nécessaire.
Ne nous insurgeons pas contre un virus perfide,
Engageons-nous plutôt en un combat vengeur.
Muons tous nos efforts en victoire lucide
Ebranlant toute la surface planétaire.
Nous gagnerons ainsi, à porter haut nos cœurs,
Tractant le vieux monde vers un monde meilleur.

Évidemment ça ne vaut pas Hugo, Racine, etc...

Mais un acrostiche en alexandrins, c’est plaisant.

Amitiés, Jacques.


Annonces

Retraité.e.s en colère

Une pétition en ligne a été mise en place par les 9 organisations de retraité/es qui se sont réunies ce 11 avril : http://www.retraitesencolere.fr/ pour demander une loi de finances rectificative avec la suppression de l’augmentation de la CGS, la fin du gel des retraites et leur revalorisation. Une manière de maintenir la pression et de ne rien lâcher...