L’ECONOMIE FEMINISTE

vendredi 9 juillet 2021
par  MEAD Christine
popularité : 28%

Un article d’Anne-Marie Daune-Richard, Isabelle Marilier et Christine Mead, écrit dans le cadre du groupe de travail GENRE/FEMINISME d’ATTAC MARSEILLE reprenant notre visio-conférence du 24 mars 2021 sur l’ECONOMIE FEMINISTE.

En quatre parties pour en faciliter la lecture

Nous avons notamment travaillé avec le livre d’Hélène PERIVIER : « L’économie féministe ».
Nous nous sommes également appuyées sur le travail de Janina Urban et Andréa Purckhauer, supervisé par Christine Bauhardt : « les perspectives de l’économie pluraliste » .

Economie féministe : de quoi s’agit-il ? Vers où voulons-nous aller ?

A priori il semble délicat d’associer ces deux mots l’un désignant une science et l’autre une idéologie politique.
Mais si on considère que l’économie est la science qui étudie les moyens que se donne une société pour assurer sa (sur)vie avec les ressources dont elle dispose, alors elle a tout à voir avec le politique.
Car les modes d’organisation de la production, de la distribution et de la consommation des biens et services (des « richesses ») relèvent de choix politiques.
D’ailleurs les premiers économistes « modernes » associaient philosophie morale et besoins des individus et ils étudiaient le fonctionnement de l’économie avec l’objectif d’améliorer les conditions de vie.
L’économie s’est d’ailleurs longtemps appelée « économie politique » (jusqu’à la fin du 19éme). En fait, l’économie naît en tant que science au début des Lumières, lorsque l’ordre divin et la monarchie absolue de droit divin sont ébranlés par la valorisation de la Raison et l’apparition de l’idée de progrès.
Et de fait, l’économie politique et l’économie ont largement contribué à repenser les ordres sociaux (pensons au socialisme scientifique….et au néolibéralisme aujourd’hui !)

Alors si le féminisme est une idéologie qui vise l’égalité des sexes dans le fonctionnement social, il a tout à voir avec l’économie puisque les femmes comme les hommes contribuent à la production, distribution, consommation ….
L’approche – plurielle on y reviendra- de l’économie féministe consiste donc :

* - à repérer où, quand et comment prennent place les inégalités femmes-hommes dans le fonctionnement de l’économie
* - mais aussi en quoi les cadres conceptuels de la science économique échouent à repérer et analyser ces inégalités….
* - et donc à proposer des alternatives/d’autres modes d’organisation

Il vous suffit d’ouvrir les 4 documents joints :
- D’OU PARTONS-NOUS ?
- TRAVAIL NON MARCHAND/TRAVAIL REPRODUCTIF
- TENIR COMPTE DES RAPPORTS SOCIAUX
- LES ALTERNATIVES...


Documents joints

D'OU PARTONS-NOUS ?
TRAVAIL NON MARCHAND/TRAVAIL REPRODUCTIF
TENIR COMPTE DES RAPPORTS SOCIAUX
LES ALTERNATIVES

Annonces

Retraité.e.s en colère

Une pétition en ligne a été mise en place par les 9 organisations de retraité/es qui se sont réunies ce 11 avril : http://www.retraitesencolere.fr/ pour demander une loi de finances rectificative avec la suppression de l’augmentation de la CGS, la fin du gel des retraites et leur revalorisation. Une manière de maintenir la pression et de ne rien lâcher...