Le Livre du mois de novembre : "LA FABRIQUE DES PANDÉMIES" présenté par Christine Findal

mercredi 27 octobre 2021
par  MEAD Christine
popularité : 2%

"LA FABRIQUE DES PANDÉMIES"

"Préserver la biodiversité : un impératif pour la santé planétaire" de Marie-Monique ROBIN, avec la collaboration de Serge Morand

Editions La Découverte, février 2021, 280 pages

N’en déplaise à M. Luc Ferry, depuis plus de 20 ans, des scientifiques alertent sur le fait que les activités humaines, en précipitant l’effondrement de la biodiversité, ont créé les conditions d’une épidémie de pandémies.

Cet essai présente travaux et entretiens avec une soixantaine de chercheurs du monde entier et corrobore le constat : la destruction des écosystèmes par la déforestation, l’urbanisation, l’agriculture industrielle et la globalisation économique menace la santé planétaire.

Cette destruction est à l’origine des zoonoses transmises par des animaux aux hommes ; quant à l’antidote, plutôt que course effrénée aux vaccins ou confinement, elle est à chercher dans la préservation de la biodiversité et la fin de l’emprise délétère du modèle économique dominant sur les écosystèmes.

Ce qui permettrait d’éviter une prochaine pandémie serait plutôt, en effet, de s’attaquer aux dysfonctionnements des relations humains/non-humains ; de repenser la mobilité globale en considérant comme des biens communs : biodiversité, agriculture, diversité culturelle, mais aussi justice sociale, économique et sanitaire.

La fabrique du livre

Marie-Monique Robin, pendant le confinement, a échangé longuement par écran avec des scientifiques (62) des cinq continents et le livre constitue un projet de tournage de documentaire.
Pour exemples :

  • Stephen Morse, inventeur de l’expression « Virus émergents », virologue, Université Columbia de New York ;
  • Patrick Zybermann, professeur émérite d’Histoire de la santé à l’EHESP de Paris, auteur de « Tempêtes microbiennes », NRF Essais Gallimard, 2013, « Oublier Wuhan : essai sur l’Histoire contemporaine des crises sanitaires », Ed. la Fabrique, 2021..

Après un regard rétrospectif sur le « retour des pestes » et comment la santé publique fut embrigadée par la sécurité nationale après le 11 Septembre 2001, l’auteure examine :

  • Comment les activités humaines provoquent l’émergence des maladies infectieuses,
  • Quels sont les liens entre celles-ci et la biodiversité, cette dernière protégeant la santé par l’effet dilution,
  • Comment maladies chroniques et infectieuses sont interconnectées.

Elle présente la notion d’écologie planétaire de la santé au travers de ses rencontres avec le professeur suisse Jakob Zinsstag, spécialiste de la rage ou encore Sir Andrew Haynes, principal initiateur du concept de santé planétaire, chercheur en épidémiologie et santé environnementale, devenu "activiste écologiste".

Le bien-être humain dépend de la santé des écosystèmes et sur le sujet, les peuples indigènes -qui le savent depuis longtemps- montrent la voie ; ce qu’illustre la rencontre entre des Indiens Kogis de Colombie et des scientifiques européens.

En conclusion, sont dénoncés les coûts de l’inaction, les dérives de la biosécurité et mises en valeur des solutions possibles :

  • Réduction de la pauvreté,
  • Limitation de la croissance démographique,
  • Gestion participative au sein des communautés locales
  • Changement de paradigme économique : « le PIB est un faux ami »
  • Réduction de l’élevage industriel (notamment parce que le bétail est devenu le principal facteur pandémique),
  • Promotion de l’agroécologie,
  • Limitation de la « déforestation importée » et développement de la solidarité écologique entre les Nations,
  • Promouvoir la science des solutions (et d’abord en finir avec le déni promu par certains politiques), la science qui rend service à la société, qui collabore avec les militants locaux, experts de terrain.

Ce livre est un appel à fonder une social-écologie de la santé, au sens large.

Marie-Monique Robin est journaliste et réalisatrice, auteure notamment de « Le monde selon Monsanto » (2008), « Le Roundup face à ses juges » (La Découverte, 2017)
Serge Morand, Directeur de Recherches au CNRS et chercheur associé au CIRAD, est l’auteur de notamment « L’Homme, la faune sauvage et la peste » (Fayard, 2020)


Annonces

Retraité.e.s en colère

Une pétition en ligne a été mise en place par les 9 organisations de retraité/es qui se sont réunies ce 11 avril : http://www.retraitesencolere.fr/ pour demander une loi de finances rectificative avec la suppression de l’augmentation de la CGS, la fin du gel des retraites et leur revalorisation. Une manière de maintenir la pression et de ne rien lâcher...