La violence, ce délire du pouvoir

samedi 28 novembre 2020
par  Hervé Thomas
popularité : 9%

La violence, ce délire du pouvoir

Aujourd’hui je n’ai pas la foi enfin la foi manière de dire la foi je ne l’ai jamais eue je veux dire la fibre l’énergie pour nommer dénoncer m’indigner un coup de mou lombalgie plein le dos du grand n’importe quoi gouvernemental gestion violente de l’épidémie impréparation totale réponse antisociale levée anarchique des restrictions et rebelote cet automne on peut désormais s’entasser dans les transports mais pas chez soi dépenser dans les magasins mais pas se dépenser les salles de sport chômées les stations aussi voilà bien longtemps que je ne skie plus barrée de ma montagne pour la mer devenue mienne et d’ailleurs une chose m’échappe le ski c’est plutôt pour les nantis un président des riches qui spolie leur récréation hivernale sans nul doute quelque chose m’échappe.

Et puis ce qu’il nous assène en matière de loi globalement sécuritaire pour ne pas dire totalement sécuritaire finies les images des violences policières des manifs des humiliés tabassés éborgnés mutilés – et qu’on emprisonne – finies les images des migrants humiliés rudoyés maltraités renvoyés – et qu’on emprisonne – comme le twitte ruffin sous macron des policiers frappent les journalistes les gilets jaunes les migrants les écolos les féministes les cheminots les étudiants à part les patrons et les actionnaires qui ne prend pas de coups de matraque dans ce pays ? Mais c’est la ouiste à la reconnaissance faciale aux gilets connectés aux caméras piéton aux drones aux applis dans nos smartphones c’est la ouiste au financement de la police au détriment des services publics dont le délabrement nous plonge dans une insécurité bien plus profonde encore.

Pendant ce temps-là plus de 80% des femmes sont toujours harcelées dans l’espace public on les prie de ne pas porter une jupe trop courte voire pas de jupe du tout pas de crop top pas de talons pas se maquiller t’es charmante tu me donnes ton 06 sale pute tu pourrais répondre quand j’te parle mais qu’est-ce qu’il a le corps des femmes pour qu’on lui foute jamais la paix le musèle le contraigne l’asservisse la raison d’un harcèlement c’est un harceleur la raison d’un viol c’est un violeur et veillez à employer les mots justes un attouchement c’est une agression sexuelle un geste déplacé c’est une agression sexuelle un frotteur c’est une agression sexuelle un abus sexuel c’est un viol sur mineur un pédophile c’est un criminel un drame conjugal c’est un féminicide merde.

Un autre jour j’aurai la foi la fibre l’énergie pour debout les damnés de la terre les forçats de la faim debout femmes esclaves et brisons nos entraves debout ! DEBOUT !

Louise ÉDOUARD 26 novembre 2020.


Agenda

<<

2021

 

<<

Janvier

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Annonces

Retraité.e.s en colère

Une pétition en ligne a été mise en place par les 9 organisations de retraité/es qui se sont réunies ce 11 avril : http://www.retraitesencolere.fr/ pour demander une loi de finances rectificative avec la suppression de l’augmentation de la CGS, la fin du gel des retraites et leur revalorisation. Une manière de maintenir la pression et de ne rien lâcher...