Journée internationale de lutte pour le droit des femmes

vendredi 8 mars 2019 : 16h00
par  Hervé Thomas

Pour l’égalité salariale, pour éradiquer la pauvreté.
Pour le droit des femmes à disposer de leurs corps.
Pour la lutte contre les violences faites aux femmes.

Toutes et tous ensemble :
Exigeons l’égalité salariale, professionnelle, l’arrêt des violences faites au femmes sous toutes ses formes !!!

Le 8 mars tout.es en grève et en action
Expositions & animations 16h
et manifestation à 18h
Ombrière - Vieux Port Marseille

Depuis longtemps nous nous mobilisons pour mettre fin à l’oppression en tant que femmes, pour dire que la domination, l’exploitation, l’égoïsme et la recherche effrénée du profit menant aux injustices, aux guerres, aux conquêtes et aux violences ont une fin.
Les femmes forment plus de la moitié de l’humanité. Elles donnent la vie, travaillent, aiment, créent, militent. Pourtant, leur place dans la société reste sous-évaluée.
Le patriarcat est un système d’oppression des femmes et le capitalisme, le système d’exploitation d’une immense majorité de femmes et d’hommes par une minorité.
Ces systèmes se renforcent mutuellement. Ils s’enracinent et se conjuguent avec le racisme, le sexisme, la misogynie, la xénophobie, l’homophobie, le colonialisme, l’impérialisme, l’esclavagisme, le travail forcé. Ils font le lit des fondamentalismes et intégrismes qui empêchent les femmes et les hommes d’être libres. Ils génèrent la pauvreté, l’exclusion, violent les droits des êtres humains, particulièrement ceux des femmes, et mettent l’humanité et la planète en péril.

Ras le bol !

Lire la suite du tract et voir les signataires :


Documents joints

PDF - 646.3 ko

Navigation

dans la journée...

  • 16h00 : Journée internationale de lutte pour le droit des femmes

Annonces

Retraité.e.s en colère

Une pétition en ligne a été mise en place par les 9 organisations de retraité/es qui se sont réunies ce 11 avril : http://www.retraitesencolere.fr/ pour demander une loi de finances rectificative avec la suppression de l’augmentation de la CGS, la fin du gel des retraites et leur revalorisation. Une manière de maintenir la pression et de ne rien lâcher...