Le Livre du Mois de Novembre 2020 : "Le Talon de Fer"

lundi 2 novembre 2020
par  Hervé Thomas
popularité : 7%

Ce mois-ci débute par la re-fermeture des librairies et des bibliothèques municipales et comme il n’est pas question d’engraisser les plateformes Amazon et consorts, pourquoi ne pas ressortir de vos tiroirs vos bouquins d’adolescence ou les emprunter simplement à vos voisins ? Ces livres qui vous ont fait rêver et espérer ("tu la voyais pas comme ça ta vie" nous chantait la Souche), ces livres qui vous ont éduqué aussi et fait voyager : ceux de Jack London, "le vagabond des étoiles".

LE TALON DE FER

« Quelques secondes plus tard, l’avant-garde de la colonne est passée devant nous. Ce n’était pas, à proprement parler, une colonne… C’était la populace qui déferlait dans la rue comme un fleuve de boue. C’était le peuple de l’abîme, enragé par la gnôle et les mauvais traitements, qui s’était enfin dressé d’un bloc et poussait son rugissement, assoiffé du sang de ses maîtres.  »

Le Talon de fer (The Iron Heel, 1908) appartient au patrimoine littéraire mondial. Francis Lacassin le désignait comme un « classique de la révolte ». Jack London est aujourd’hui universellement connu pour ses récits d’aventures et ses romans destinés à la jeunesse. Mais il fut aussi un écrivain révolutionnaire d’une vigueur et d’une ampleur de vue rares. Son roman Le Talon de fer (The Iron Heel) a été un livre de formation essentiel pour des générations d’hommes et de femmes, en Amérique et ailleurs. Dans ce roman d’anticipation, écrit en 1905, Jack London imagine qu’une révolution collectiviste se produit aux États-Unis, qu’elle avorte et qu’au terme d’une impitoyable répression, l’oligarchie capitaliste impose au monde, pour une période de trois cent ans, le règne du Talon de fer. Le récit des événements est écrit au féminin. C’est le témoignage, retrouvé beaucoup plus tard (à une époque où a triomphé la Fraternité), écrit par la compagne de l’un des chefs de la révolution, Avis Everhard. Les lecteurs d’aujourd’hui qui découvriront ce livre seront sans doute frappés par la force visionnaire de son auteur et le message de courage et de lucidité qu’il nous lègue. Bien des passages surprendront le lecteur d’aujourd’hui par la préscience de la mondialisation capitaliste, le règne totalitaire de la surveillance ou par exemple la mise en avant et la manipulation de la protection de la nature par l’oligarchie. Roman d’action, le Talon de fer est aussi un roman initiatique de la lutte des classes qui dévoile les arcanes du système avec la volonté de donner au mouvement ouvrier américain les armes intellectuelles de son combat. On y trouve notamment, sous une forme vivante et littéraire, une explication d’une rare et étonnante clarté sur la crise économique et les lois du capitalisme.

Dans ce récit d’anticipation publié durant la période la plus créative de sa vie (soit juste avant Martin Eden), Jack London imagine la société future : révolte ouvrière, grève générale et… impitoyable répression, une préfiguration de la société capitaliste poussée à sa forme extrême : le fascisme.

Dites-moi donc un peu : ça vous rappelle rien tout ça ?


Annonces

Retraité.e.s en colère

Une pétition en ligne a été mise en place par les 9 organisations de retraité/es qui se sont réunies ce 11 avril : http://www.retraitesencolere.fr/ pour demander une loi de finances rectificative avec la suppression de l’augmentation de la CGS, la fin du gel des retraites et leur revalorisation. Une manière de maintenir la pression et de ne rien lâcher...