Attac Zone hors AGCS
Fondements

Site réalisé avec SPIP
 

Qu’est-ce qu’une Université populaire ?

Une Université populaire est une université qui s’adresse à tous, sans conditions d’âge, sans conditions d’accès, sans obligations ni sanctions, sans diplômes exigés ou délivrés, sans contrôle de présence, sans contrôle de connaissances ni d’examens, et ce, gratuitement, autant pour les participants que pour les intervenants.

Elle a pour objectif de proposer des connaissances et des éléments de culture et de réflexion, à un public le plus large possible. Son esprit est de considérer la culture comme un facteur de construction de soi et de sa citoyenneté, non comme un simple loisir.

Elle est un outil au service du projet d’éducation populaire qui anime Attac.

Le désir de savoir

Le désir de savoir est aujourd’hui considérable : débats, forums, rencontres, universités d’été, succès de librairie , tout témoigne d’une authentique et pressante demande. L’offre oscille entre l’élitisme de l’Université et l’improvisation fréquente des cafés de philosophie.

L’université sélectionne ceux auxquels elle réserve les places dans le système. Le café philosophique réduit souvent la pratique de la philosophie à la seule conversation.

Le plaisir de savoir

Le savoir ne devrait pas être un objet réservé à une petite caste. Il est un plaisir, qui peut être partagé et doit être transmis. Chacun a le droit d’y goûter à sa guise, et devrait en avoir la possibilité.

En pratique, l’accès à ce plaisir est souvent difficile. Les connaissances ne sont guère transmises qu’en des lieux à l’accès strictement réglementé et sur un mode hiérarchique, les écoles et les universités. Là il s’agit d’obtenir des "diplômes", ces indispensables sauf-conduits sans lesquels il devient de plus en plus difficile d’échapper au chômage et à l’exclusion.

Un peu d’histoire

La première version de l’Université populaire date de la fin du XIXe siècle, à l’époque de l’Affaire Dreyfus. Des professeurs, des intellectuels, des historiens, des écrivains, des philosophes y proposaient des cours gratuits à destination de ce qu’il était convenu alors d’appeler la classe ouvrière. La version contemporaine vise des objectifs semblables : démocratiser la culture et dispenser gratuitement un savoir au plus grand nombre.

L’Université Populaire retient de l’Université traditionnelle la qualité des enseignements, le principe du cycle qui permet d’envisager une progression personnelle, et la nécessité de la transmission d’un contenu en préalable à tout débat.

En Lorraine, une Université populaire a fonctionné avec grand succès à Moyeuvre dans les années 70. J’y ai entendu un invité passionnant, qui devait plus tard être mieux connu. C’était Albert Jacquard.

Une dizaine d’intervenants

Une dizaine d’intervenants ont donné leur accord pour contribuer à animer l’Université populaire. Ce sont des enseignants, des cadres, des employés,des retraités, qui vivent à Metz ou aux environs. Les domaines qu’ils proposeront à notre appétit sont la philosophie, la sociologie, l’économie, le droit, l’environnement, les statistiques, et même l’espéranto. Les rencontres dureront deux heures. L’exposé proprement dit de l’intervenant durera 40 minutes à une heure maximum, pour laisser au moins une heure aux échanges avec le public.

Des Universités populaires d’Attac fonctionnent depuis peu à Lyon, Caen, Arras, Narbonne. D’autres projets sont en gestation, à Tours par exemple.

Les documents publics n'engagent pas l'association ATTAC Moselle sauf mention explicite. Ils peuvent représenter l'opinion de groupes thématiques, d'autres organisations. Il s'agit avant tout de pouvoir profiter des expertises et des idées disponibles afin de construire, ensemble, cet autre monde possible, de nous réapproprier notre avenir