Attac Nîmes

Accueil du site > Actualités > Seillière devrait prendre la tête du patronat européen à l’été

PARIS (AFP) 13h50 - Le président du Medef, Ernest-Antoine Seillière, devrait prendre à l’été la tête de l’Unice, le patronat européen, a confirmé vendredi le Medef, en reconnaissant que cela allait probablement hâter la succession de M. Seillière, dont le mandat à la tête du Medef se terminait en décembre.
Le Medef confirme ainsi des informations de RTL et des Echos. L’Unice, basée à Bruxelles, a comme la Confédération européenne des syndicats (CES) pour les syndicats une mission de lobbying auprès de la Commission de Bruxelles, afin de peser sur les directives européennes.
M. Seillière, 68 ans, qui est le seul candidat, devrait être nommé le 21 mars, et prendrait alors ses fonctions le 1er juillet, a indiqué le Medef.

Au Medef, on déclarait vendredi ignorer si cette annonce modifierait les modalités du départ de M. Seillière et de sa succession, qui était initialement prévue en décembre, tout en reconnaissant que cela pourrait accélérer la procédure. M. Seillière lui-même a déjà appelé au cours des dernières semaines les prétendants à se succession à se déclarer.

Le précédent président du Medef (à l’époque CNPF) à être élu à la tête de l’UNICE, François Périgot, s’était cependant maintenu à la tête de l’organisation nationale jusqu’à la fin de son mandat national, en décembre 1994, et avait mené de front les deux fonctions pendant quelques mois.

De nombreux noms circulent pour la succession de M. Seillière, parmi lesquels les Echos citent vendredi Yvon Jacob, président du Groupe des fédérations industrielles, Laurence Parisot, présidente de l’Ifop, Guillaume Sarkozy, président de l’Union des industries textiles (et frère du président de l’UMP Nicolas Sarkozy), Denis Gautier-Sauvagnac, vice-président du Medef, ou Bertrand Collomb, président de Lafarge (Paris : FR0000120537 - actualité) et de l’association française des entreprises privées.

Créée en 1949 sous le nom d’Union des industries des pays de la Communauté européenne, l’UNICE (Union des Industries de la Communauté européenne) prend ce nom en 1958.

Ses objectifs d’origine, qui ont peu évolué, comprenaient « la réunification des fédérations industrielles centrales pour favoriser une solidarité entre elles, l’encouragement d’une politique industrielle compétitive au niveau européen, et la volonté d’être un porte-parole envers les institutions européennes ». Actuellement l’UNICE réunit les organisations patronales de 32 pays.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | |