Budget de l’Etat, budgets publics/d ?ficit budg ?taire, d ?ficit public

  1. Le budget de l’Etat est d ?ficitaire lorsque les d ?penses sont sup ?rieures aux recettes.

    On parle alors de d ?ficit budg ?taire.
  2. L’Etat n’est pas la seule administration publique utilisant l’argent public.
    Il y a ?galement les collectivit ?s territoriales, les organismes de s ?curit ? sociale et les autres organismes d’administration centrale (CNRS…).

Lorsque les recettes des administrations publiques sont inf ?rieures ? leurs d ?penses, le budget public est en d ?ficit, on parle de d ?ficit public

source : INSEE

En France, le budget des administrations publiques a ?t ? constamment d ?ficitaire depuis 1975.
Le trait ? de Maastricht fixe ? 3% du PIB le seuil de d ?ficit public ? ne pas d ?passer pour les pays de l’Union europ ?enne membres de la zone euro (ou candidats ? l’union mon ?taire).

Le d ?ficit public fran ?ais ?tait de 7% du PIB en 2010. (2,7% en 2007)



D ?penses publiques

En 2009, les d ?penses publiques se r ?partissaient ainsi :

Etat (28,1%), collectivit ?s territoriales (20,6%), Organismes de s ?curit ? sociale (45,2%), autres organismes d’administration centrale (ODAC comme le CNRS, certaines grandes ?coles, mus ?es…) (6,1%).

D ?penses de l’Etat :



source : Minist ?re des finances
D ?penses des collectivit ?s territoriales : (aide sociale, transports, formation, culture, sport)

Recettes publiques : les recettes de l’Etat


recttes de l'etat en 2010
source : Minist ?re des finances


Lien aust ?rit ? /d ?ficit public


Diff ?rentes solutions sont possibles pour g ?rer le d ?ficit public : emprunt (probl ?me des taux d’int ?r ?t), hausses des imp ?ts (ou baisse si l’activit ? ?conomique est stimul ?e),  ?mission mon ?taire par le banque centrale (impossible avec les statuts actuels de la BCE), baisse des d ?penses publiques (aust ?rit ? budg ?taire). Cette solution est largement utilis ?e en Europe (avec un zeste d’augmentation d’imp ?ts).


Lien d ?ficit/ Dette publique

</span
Pour couvrir les d ?ficits publics, les administrations publiques ont recours ? l’emprunt si elles ne disposent pas de r ?serves (exc ?dents budg ?taires ant ?rieurs).
Ann ?e apr ?s ann ?e, ces emprunts, auxquels s’ajoute le paiement d’int ?r ?ts, constituent la dette publique (Crit ?re Maastricht : Dette 60% du PIB, dette de la France en 2010 : 82,3% du PIB).
Si les taux d’int ?r ?ts sont ?lev ?s, la dette publique est fortement alourdie.


Attac France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP