Retour Attac Paris 15
format pdf
numéro précédent | suivant

Le XV d'attac

le bulletin d'information mensuel d'attac Paris 15°

n° 69 -

avril 2007


Sans titre

Pour des raisons de calendrier, la r ?union mensuelle de mai aura lieu exceptionnellement le mercredi 2 mai ? 19h30 au Foyer de Grenelle

Attac s’invite dans le d ?bat ?lectoral

Plusieurs comit ?s locaux parisiens, dont Attac Paris1 5, s’associent pour organiser une conf ?rence sur le Manifeste altermondialiste d’Attac, en pr ?sence d’Aur ?lie Trouv ?, co-pr ?sidente d’Attac.

Elle aura lieu le jeudi 5 avril ? 20h00 au FIAP, rue Cabanis, dans le 14me arrondissement, M ? Glaci ?re ou bus 62.

Les usagers interpellent la Mairie de Paris pour une remunicipalisation de l’eau en 2009

2007 et 2009 : deux ann ?es cruciales pour l’avenir de la gestion de l’eau ? Paris. Les contrats sign ?s pour 25 ans avec les multinationales (V ?olia ex Vivendi et Suez-Lyonnaise) pour la distribution de l’eau, arrivent ? ?ch ?ance en 2009.
En 2007 la municipalit ? doit prendre la d ?cision de les renouveler ou de revenir en r ?gie municipale. Derri ?re ce choix quels sont les v ?ritables enjeux ?

L’eau et l’assainissement rel ?vent de la responsabilit ? du Conseil municipal et du Maire qui choisissent le mode de gestion : un choix public avec la mise en place d’une r ?gie municipale, ou un choix priv ? o ? le service public est d ?l ?gu ? ? une soci ?t ? priv ?e comme Veolia-CGE (ex-Vivendi), Suez-Lyonnaise des Eaux ou la Saur.

Pour 95 % de la population mondiale l’eau est un service public. L’exception fran ?aise c’est d’avoir confi ? ce bien commun ? des soci ?t ?s devenues multinationales. En quelques d ?cennies 80 % de la distribution de l’eau en France a ?t ? d ?l ?gu ?e au priv ?.
Paris n’a pas ?chapp ? ? l’exception fran ?aise : en 1985 l’ancienne majorit ? municipale a d ?l ?gu ? la distribution de l’eau ? V ?olia (ex G ?n ?rale des eaux) et Suez Lyonnaise qui se partagent le g ?teau sur les deux rives de la Seine.
Ce choix est r ?versible en 2009 au terme des contrats. Se fera-t-il dans l’int ?r ?t des usagers ?

Le prix de l’eau et les marges b ?n ?ficiaires
D’apr ?s un rapport de mai 2001 de l’Assembl ?e Nationale, le prix de l’eau potable et de l’assainissement est en moyenne de 25 % moins cher lorsque l’exploitation est en r ?gie communale. La diff ?rence atteint m ?me 44 % en faveur de la r ?gie intercommunale.
En janvier 2006 l’UFC Que Choisir a publi ? une enqu ?te selon laquelle, dans la capitale, les soci ?t ?s d ?l ?gataires feraient actuellement des marges b ?n ?ficiaires de pr ?s de 28 % … ? L’ ?tude men ?e
sur 31 communes de France met en ?vidence que les prix de l’eau pratiqu ?s dans les grandes agglom ?rations urbaines sont parfaitement abusifs… les taux de marge nette sur chiffre d’affaires oscillent entre 26 et 42 %. ?
Depuis 13 ans ? Paris le prix de l’eau a augment ? de plus de 300 % ! Et la municipalit ? vient d’annoncer aux usagers parisiens 9 % d’augmentation suppl ?mentaire sur leur facture ? partir de janvier 2007 !!!

L’opacit ? des comptes
Les marges exceptionnelles s’accompagnent aussi de dysfonctionnements dans la gestion de l’eau que de nombreux experts ont souvent soulign ?s.
Ainsi l’actuel Maire de Paris a fait r ?aliser un audit sur la gestion de l’eau rendu public en octobre 2003 : les r ?sultats ?taient accablants ? l’encontre de V ?olia et de Suez-Lyonnaise.
Ce qui a conduit la municipalit ?, non pas ? une rupture des contrats des d ?l ?gataires mais ? une ren ?gociation sans baisse du prix de l’eau. Suite aux n ?gociations, des avenants aux contrats sont sign ?s fin 2003 qui engageaient, entre autres, les soci ?t ?s priv ?es ? restituer ? la collectivit ? 153 millions d’€ de provisions pour travaux non r ?alis ?s.
En l’absence de Commission de contr ?le financier pr ?vue par le code des collectivit ?s locales et de r ?union de la Commission consultative des usagers de l’eau pr ?vue aussi par la loi, il n’existe aucun moyen de contr ?ler la restitution de cette somme. D’o ? l’interpellation du Maire de Paris par notre collectif.
Des communes importantes ont repris en r ?gie la distribution de l’eau. C’est possible aussi ? Paris.

R ?union du "Collectif eau ? Paris, pour la remunicipalisation " mardi 24 avril ? 19h30 ? la Conf ?d ?ration Nationale du Logement, 62 bd Richard Lenoir, Paris 11me
 ? Collectif eau ? Paris, pour la remunicipalisation ? : ACME, les comit ?s locaux d’Attac de Paris, CGT Paris, CNL 75, Eau Secours IdF, Solidaires Paris, UFAL, CDDSP 75, LCR 75 et des usagers de l’eau…

Pour une europe sociale, ?cologique et d ?mocratique

L’association Attac-France a publi ? au cours des derni ?res semaines un Manifeste altermondialiste de propositions face au n ?olib ?ralisme, qu’elle a mis en d ?bat public, au moment o ? se d ?roule une campagne ?lectorale dans laquelle elle entend mettre en ?vidence les enjeux v ?ritables de notre soci ?t ?, et au moment o ? est c ?l ?br ? le cinquanti ?me anniversaire du Trait ? de Rome, fondateur de la construction europ ?enne.

A l’occasion de cet anniversaire, seize Attac d’Europe (Attac Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark Espagne, Finlande, France, Gr ?ce, Hongrie, Italie, Jersey, Norv ?ge, Pays-Bas, Pologne, Su ?de, Suisse) ont rendu publique une d ?claration intitul ?e : ? Vers une refondation de l’Union europ ?enne. Les 10 principes d’Attac pour un trait ? d ?mocratique ?. Cette d ?claration r ?affirme le refus de voir l’Europe lib ?rale constitutionnalis ?e. Elle exige ? une assembl ?e nouvelle et d ?mocratique, ?lue directement par les citoyens de tous les ?tats membres, [qui] sera mandat ?e pour ?laborer un nouveau projet de trait ?, avec la participation effective des Parlements nationaux ?, ce projet devant ? ?tre soumis ? r ?f ?rendum dans tous les ?tats membres ?.
Attac-France a r ?uni ? Paris le 24 mars, lors de la soir ?e publique ? Attac r ?veille l’Europe ! Notre Europe est possible ?, plusieurs des signataires de cette d ?claration (Attac Allemagne, Attac Gr ?ce et Attac Pays-Bas) pour confronter les approches alternatives ? l’Europe n ?olib ?rale. L’engagement de tous les Attac d’Europe a ?t ? scell ? autour de la d ?mocratie comme fondement de la construction europ ?enne, de telle sorte que les citoyens soient les ma ?tres d’œuvre, d’une part en ce qui concerne l’ ?laboration et l’adoption des trait ?s devant r ?gir l’organisation politique de l’Europe, de l’autre en ce qui concerne les politiques ?conomiques et sociales qui seront ensuite men ?es. L’enjeu est primordial parce que la d ?claration de Berlin, sign ?e le 25 mars par les seuls responsables des trois institutions europ ?ennes (Angela Merkel pour le Conseil europ ?en, Hans-Gert P ?ttering pour le Parlement, et Jos ? Manuel Barroso pour la Commission), stipule que ? nous partageons l’objectif d’asseoir l’Union europ ?enne sur des bases communes r ?nov ?es d’ici les ?lections au Parlement europ ?en de 2009 ?, ce qui signifie clairement que les peuples europ ?ens seront exclus de la d ?cision. Attac met donc en garde les d ?cideurs europ ?ens contre leur volont ? de bousculer le calendrier et de passer en force pour remettre ? flot un nouveau trait ? sans tenir compte des exigences exprim ?es ? travers les ? non ? fran ?ais et n ?erlandais.

Les prochains mois seront l’occasion d’en appeler au d ?bat citoyen, notamment lors du sommet du G8 en Allemagne au mois de juin, ? la fin du mandat de la pr ?sidence allemande de l’UE. En aucun cas les Attac d’Europe n’accepteront que le d ?funt ? Trait ? constitutionnel europ ?en ? soit remis sur ses rails au travers d’une ? r ?novation ? comme l’entend Angela Merkel. Il n’y a pas de r ?novation possible du n ?olib ?ralisme. Il n’y a de possible qu’une r ?futation, une r ?cusation de celui-ci et la construction d’une Europe ? sociale, ?cologique et d ?mocratique ?.
Attac-France, Montreuil, le 26 mars 2007



retour en haut