Retour Attac Paris 15
format pdf
numéro précédent |

Le XV d'attac

le bulletin d'information mensuel d'attac Paris 15°

n° 77 -
Assembl ?e G ?n ?rale d’Attac Paris 15e
Vous ?tes convi ?-e-s ? l’Assembl ?e G ?n ?rale Ordinaire d’Attac Paris 15 ?me qui se tiendra le mardi 3 juin 2008 ? 19h30 ? la Maison des Associations du 15 ?me arrondissement, 22 rue de la Sa ?da.

A l’ordre du jour :
- 1 ?re r ?solution : approbation du
rapport annuel d’activit ?.
- 2 ?me r ?solution : approbation des
comptes annuels.
- 3 ?me r ?solution : approbation du
changement d’adresse du si ?ge social
d’Attac Paris 15 pour une domiciliation ?
la maison des associations du 15 ?me
arrondissement.
- 4 ?me r ?solution : ?lection du
groupe de Coordination pour un mandat
d’un an,
- 5 ?me r ?solution : ?lection du
Bureau (copr ?sident-e, co-secr ?taires,
co-tr ?sorier-e ) pour un mandat d’un an,
parmi les membres de la Coordination
venant d’ ?tre ?lus.

La dur ?e du mandat des membres du
Groupe de coordination et du bureau est
d’un an, ? compter du jour de leur
 ?lection par l’Assembl ?e G ?n ?rale. Ils
sont r ??ligibles sans limitation.

Pour pouvoir voter, les adh ?rent-e-s
devront ?tre ? jour de leurs cotisations
2008 ? Attac National et ? Attac Paris
15e.

Si vous n’avez pas (r ?-)adh ?r ? ?
Attac en 2008
et que vous souhaitiez
le faire d’ici l’Assembl ?e G ?n ?rale, il est
pr ?f ?rable que vous remettiez le
bulletin rempli et son r ?glement le
jour de l’AG
, ceci pour une raison de
d ?lai de mise ? jour des listes
d’adh ?rents (nous nous chargerons de
leur envoi par la suite).

La r ?union se terminera par un
d ?bat sur les perspectives de
l’association, suivie d’un pot ? la fortune
du pot.

Le n ?olib ?ralisme tue, ?a suffit !
La crise des subprimes a jet ? hors de leurs maisons des millions d’Am ?ricains des ?tats-Unis, et a engendr ? la crise financi ?re la plus grave depuis celle qui avait pr ?c ?d ? la grande d ?pression de 1929. L’explosion des prix des mati ?res premi ?res et des c ?r ?ales aggrave des situations d ?j ? d ?sastreuses pour les plus fragiles, au Nord comme au Sud, jusqu’ ? provoquer une crise alimentaire et faire rena ?tre des  ?meutes de la faim. Et, pendant ce temps, la crise ?cologique s’accentue tous les jours un peu plus.

Derri ?re ces crises globales se cache
un syst ?me : le n ?olib ?ralisme avec le
culte du profit, et ses instruments, les
march ?s financiers et la sp ?culation. La
brutalit ? de ce syst ?me en plein
d ?veloppement depuis vingt-cinq ans
 ?clate au grand jour. ? l’heure o ? les
chefs d’ ?tat ou de gouvernement de
l’Union europ ?enne se r ?uniront, et  ? la
veille du prochain G8, nous
dirons : ? ?a suffit, ce syst ?me
n’est plus supportable. ?

Dans la semaine du 14 au 22 juin,
autour de la r ?union du Conseil
europ ?en, nous nous rassemblerons
devant les symboles du pouvoir

devenu supr ?me : le pouvoir
 ?conomique et financier, et
notamment la Bourse de Paris, le
19 juin
.

Nous montrerons par la d ?rision l’ind ?cence du syst ?me actuel. Nous organiserons une grande foire ? la sp ?culation, SPECULAND, o ? nous invitons tous les citoyens ? venir inventer, pour les d ?noncer aussit ?t, les march ?s sp ?culatifs du futur (voir le texte ci-dessous).

Nous affirmerons notre exigence
d’un autre monde possible et
indispensable, en invitant toutes les
organisations porteuses d’alternatives
concr ?tes au syst ?me n ?olib ?ral ? venir
tenir des stands de pr ?sentation.

Nous affirmerons l’urgence de
premi ?res mesures de rupture avec ce
syst ?me qui menace aujourd’hui la
survie de l’humanit ?, notamment :
1) Taxe d’urgence de 10%
suppl ?mentaires sur les revenus
financiers afin de :
- d ?gager les ressources n ?cessaires
imm ?diatement pour desserrer l’ ?tau de
la faim ;
- tuer dans l’oeuf tout embryon de
sp ?culation avant qu’elle ne d ?g ?n ?re.
2) Encadrement tr ?s strict de la
libert ? de circulation des capitaux en
Europe.
3) Suppression des paradis fiscaux.
4) Contr ?le politique d ?mocratique
de la Banque centrale europ ?enne.
5) Mise sous contr ?le public des
banques et autres institutions
financi ?res pour interdire la titrisation
et casser la sp ?culation sur les produits
d ?riv ?s.

Voir toutes les informations bient ?t
sur http://speculand.attac.org

Nous invitons d’ici l ? les
citoyens ? signer massivement la
p ?tition ? Sp ?culation et crises : ?a
suffit ! ?, soutenue par de
nombreuses organisations en
Europe, http://www.stopfinance.org

Cette initiative du 19 juin sera suivie
le 21 juin d’un s ?minaire ? Paris sur la
crise financi ?re, ses cons ?quences et les
propositions alternatives. Organis ? par
les initiateurs de la p ?tition ?
Sp ?culation et crises : ?a suffit ! ? et par
Attac, il est ouvert ? tous et sera un
moment d’approfondissement de nos
analyses et de nos solutions.

Voir toutes les informations bient ?t
sur http://speculand.attac.org

Du 19 au 21 juin, bienvenue ? SPECULAND !
Citoyennes, citoyens, profitons de la crise !
Nous sommes menac ?s de ne plus pouvoir sp ?culer sur le secteur immobilier, et m ?me les opportunit ?s offertes par le syst ?me bancaire et financier mondial se rar ?fient. Certes, la sp ?culation sur les mati ?res premi ?res et les denr ?es alimentaires s’ ?tend et devient prometteuse, mais cela ne suffit pas pour garantir la rentabilit ? financi ?re de nos placements.

Ceux qui ont cru que le monde
n’ ?tait pas une marchandise se
trompent, tout ou presque est d ?j ? ?
vendre et ce qui ne l’est pas doit le
devenir pour sauver la croissance et
l’emploi mais surtout les profits. Face au
grand d ?sarroi des march ?s financiers,
une seule solution s’impose : nous
devons nous mobiliser pour trouver
ensemble les march ?s sp ?culatifs du
futur.

Nous appelons tous les sp ?culateurs en herbe ? se mobiliser du 14 au 22 juin, ? l’occasion du Conseil europ ?en, et  ? la veille de l’ouverture du G8, pour donner ? nos dirigeants des id ?es de d ?bouch ?s pour les march ?s financiers aujourd’hui en danger :
- bourse aux droits individuels ? polluer,
- vente au d ?tail d’air pur,
- vente ? la d ?coupe d’HLM en carton,
- mise aux ench ?res de la derni ?re goutte de p ?trole,
- atelier joaillerie sur grains de riz de luxe...

Nous vous invitons ? faire preuve
d’imagination pour ouvrir vos propres
SPECULAND partout en France, devant
les Bourses, lieux o ? se produisent les
miracles des march ?s financiers, pour
sauver l’ ?conomie n ?olib ?rale !

Voir toutes les informations bient ?t
sur http://speculand.attac.org

Crise alimentaire : qui s ?me la mis ?re, r ?colte la col ?re !
Communiqu ? commun Attac – Conf ?d ?ration Paysanne du 18 avril 2008

Les r ?voltes dans divers pays
r ?v ?lent une crise alimentaire mondiale
qui s’installe sans doute pour une
longue p ?riode, ? d ?faut de changement
radical d’orientation.

Nous ne sommes pas dans une
situation de p ?nurie mondiale. Quoique
extr ?mement faibles, les stocks sont
encore suffisants pour faire la jonction
entre deux r ?coltes. Mais l’acc ?s ?
l’alimentation des populations s’est
d ?grad ? brutalement face ? une
augmentation consid ?rable des prix.
Elle aggrave encore la situation actuelle
(20 000 morts par jour, pr ?s de 900
millions de personnes souffrant de
malnutrition dont 80% de paysans).

La faiblesse des stocks est en cause.
Elle provient en partie de ph ?nom ?nes
nouveaux : une demande forte en
c ?r ?ales et ol ?agineux pour
l’alimentation, une demande en hausse
pour la production d’agrocarburants
industriels (?thanol et diester) et des
accidents climatiques qui ont diminu ?
les r ?coltes sur certains territoires de la
plan ?te.

Mais cette nouvelle tension sur les
march ?s r ?v ?le surtout des probl ?mes
structurels, issus de choix ?conomiques
d ?sastreux, bas ?s sur la croyance des
bienfaits pour l’humanit ? de la
lib ?ralisation des march ?s agricoles et
de la marchandisation tous azimuts :
- avan ?ant la n ?cessit ? du
remboursement de la dette, le Fonds
mon ?taire international et la Banque
mondiale contraignent depuis des
dizaines d’ann ?es les pays pauvres ?
r ?orienter leurs productions agricoles
vers l’exportation. Ces pays ont ainsi d ?
d ?laisser leurs cultures vivri ?res,
augmentant leur d ?pendance aux
march ?s ext ?rieurs ;
- sous l’ ?gide de l’Organisation
mondiale du commerce et sous la
pression des accords bilat ?raux, les
politiques agricoles de tous les pays et
leurs tarifs douaniers ont ?t ?
progressivement d ?mantel ?s :
l’agriculture paysanne des pays du Sud
se retrouve sans protection, en
comp ?tition directe avec l’agriculture
subventionn ?e et industrielle des pays
du Nord ;
- la sp ?culation sur les march ?s de
mati ?res premi ?res accentue
l’instabilit ?, ? la baisse ou ? la hausse, de
leurs prix. Elle s’inscrit dans le cadre
d’un capitalisme financier exacerb ?, qui
d ?t ?riore l’ensemble des conditions de
vie, y compris dans ce qu’elles ont de
plus ?l ?mentaire ;


- de nombreux pays, en soutenant le d ?veloppement des agrocarburants, r ?pondent aux int ?r ?ts des multinationales mais mettent un peu plus en danger la s ?curit ? alimentaire mondiale. Tandis que leur bilan carbone est contest ? dans la plupart des cas, les cultures intensives d’agrocarburants concurrencent directement les productions alimentaires et favorisent la hausse des prix et la sp ?culation.

Pour toutes ces raisons qui n’ont rien
de conjoncturel, il est ? craindre que
l’extr ?me pauvret ? et les conflits
r ?gionaux ne fassent que s’aggraver.
Seules des mesures coh ?rentes, en
rupture avec les politiques lib ?rales
actuelles, peuvent permettre d’endiguer
la catastrophe qui s’annonce :
- une r ?gulation mondiale des
march ?s agricoles avec le recours aux
stocks publics dans le cadre d’une
instance internationale sous l’autorit ?
des Nations unies : elle doit permettre
une r ?gulation des prix mondiaux
compatible avec l’int ?r ?t g ?n ?ral et
l’instauration d’une fiscalit ? procurant
les ressources publiques pour satisfaire
les besoins en d ?veloppement des pays
du Sud ;
- la reconnaissance du droit ? la
souverainet ? alimentaire, c’est- ?-dire le
droit des populations, de leurs ?tats ou
Unions ? d ?finir leur propre politique
agricole et alimentaire sans dumping
vis- ?-vis des pays tiers ;
- l’annulation de la dette des pays
pauvres et l’augmentation substantielle
de l’aide publique, ? commencer par
celle de l’Union europ ?enne et de ses
 ?tats membres, qui est aujourd’hui en
diminution ;
- un moratoire pour suspendre la
production d’agrocarburants et
exp ?rimenter des solutions alternatives,
comme le propose Jean Ziegler,
rapporteur sp ?cial de l’ONU pour le
droit ? l’alimentation.

Enfin, la crise alimentaire ne peut
 ?tre r ?solue au d ?triment des imp ?ratifs
 ?cologiques, notamment par la
d ?forestation et le d ?veloppement des
OGM. La crise climatique et
l’ ?puisement des sols sont autant de
facteurs qui, au contraire, accentuent la
crise alimentaire. Les solutions r ?sident
dans des pratiques agricoles ?cologiques
et sociales. Elles n ?cessitent en
particulier une r ?orientation de la
recherche publique agronomique et des
politiques agricoles et alimentaires dans
leur ensemble.



retour en haut