Attac 33 et ANV COP21 repeignent la façade de la Caisse des Dépôts pour dénoncer des financements climaticides : 6 militant∙e∙s en garde à vue !

samedi 16 mars 2019
par  Attac Gironde
popularité : 4%

Ce samedi 16 mars, 37 militant·e·s d’Attac 33 et ANV COP 21 Gironde, dans le cadre de la campagne nationale Fin du monde, fin du mois, même combat [1], ont décoré à leur manière la façade de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) à Bordeaux. 7 militant∙e∙s ont été interpellés et 6 sont toujours en garde à vue. Attac France demande leur libération immédiate !

Ce samedi 16 mars, 37 militant·e·s d’Attac 33 et ANV COP 21 Gironde, dans le cadre de la campagne nationale Fin du monde, fin du mois, même combat [1], ont décoré à leur manière la façade de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) à Bordeaux. Alors que des milliers de Gilets Jaunes se demandent comment ils vont finir le mois de mars et comment leurs enfants pourront vivre sur une planète dévastée, les militant·e·s dénonçaient l’utilisation faite par la CDC de l’épargne populaire et des fonds de retraite pour financer l’extraction d’énergie fossile. A la fin de l’action, la police est intervenue et a conduit 7 militant∙e∙s au commissariat : on poursuit les lanceurs d’alerte au lieu de les écouter !

Les militant∙e∙s ont recouvert la façade vitrée d’un liquide noir, qui symbolise le pétrole et les énergies fossiles extraites grâce à l’épargne populaire. Les activistes ont déroulé une banderole « Pas un euro de plus pour les énergies fossiles » pour dénoncer les investissements de la CDC dans des projets toxiques pour les peuples et la planète. En écho à la mobilisation nationale pour le climat et dans une volonté de convergence des luttes, cette action de désobéissance civile devait se poursuivre au sein de la manifestation des Gilets jaunes, car la justice climatique ne se fera pas sans justice sociale.

24 millions de personnes détiennent un Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS) pour un total de plus de 100 milliards d’euros. La Caisse des Dépôts et Consignations collecte au moins 60% de la totalité de cette épargne, tandis que les banques privées peuvent en conserver jusqu’à 40% [2]. Si la CDC s’est récemment engagée à se désinvestir du charbon [3], elle continue à investir avec une partie de l’épargne des particuliers dans des projets climaticides qui concourent à aggraver notre dépendance aux énergies fossiles. Pour Juliette Duturc, d’ANV COP 21 Gironde : « avec l’accélération des dérèglements climatiques, il est urgent d’arrêter de financer les industries fossiles pour que le carbone reste où il doit être : dans le sol ». Juliette Wettstein d’Attac 33 ajoute : « A ce jour, rien ne garantit aux épargnant·e·s que la totalité de leur épargne finance des projets contribuant effectivement à la transition énergétique ou à la réduction de l’empreinte climatique. Cela entre en totale contradiction non seulement avec l’impératif climatique, mais aussi avec le label « développement durable et solidaire » mis en avant ».
De plus, la CDC administre le Fonds de réserve pour les retraites, qui poursuit ses investissements de plusieurs milliards dans les énergies fossiles (Total, Glencore, Chevron).

Alors que l’action prenait fin, 10 véhicules de police ont encerclé les militant∙e∙s, et ont procédé à un contrôle d’identité. 7 militant∙e∙s ont été emmené∙e∙s, menotté∙e∙s, au commissariat où certain∙e∙s se sont vu notifié leur garde-à-vue. Cette répression d’une action symbolique est une injustice criante : la police enferme les lanceurs d’alerte alors que le gouvernement cautionne la destruction du climat.

Depuis des années, alors que les scientifiques tirent la sonnette d’alarme, les chefs d’État et PDG de multinationales se limitent à verdir leurs discours, tout en refusant de transformer en profondeur un système économique devenu proprement insoutenable. En France, le gouvernement a opté pour la politique des petits pas en matière climatique. Mais la mobilisation des gilets jaunes a montré qu’une politique climatique ambitieuse ne pouvait se résumer à une fiscalité carbone inefficace et injuste socialement.

Attac 33 et ANV COP 21 Gironde unissent leur voix pour exiger l’arrêt immédiat des investissements publics dans les énergies fossiles et une réglementation contraignante pour flécher l’argent de l’épargne populaire vers les seuls projets contribuant à la transition énergétique, écologique ou sociale, et demandent la libération immédiate de leurs camarades.

Contact presse :
Attac 33 : Juliette Wettstein 06 01 94 27 60
ANV COP 21 Gironde : Juliette Duturc 06 86 91 20 77

[1] Plus d’informations sur https://france.attac.org/se-mobiliser/justice-sociale-et-climatique/article/fin-du-monde-fin-du-mois-meme-combat. 
[2] Où va l’argent du LDDS, explications en un schéma https://france.attac.org/IMG/pdf/tablo.pdf
[3] La CDC annonce un désinvestissement du charbon - première victoire de la campagne #PasAvecNotreArgent https://france.attac.org/actus-et-medias/salle-de-presse/article/la-cdc-annonce-un-desinvestissement-du-charbon-premiere-victoire-de-la-campagne


https://france.attac.org/actus-et-m...