Accueil - Écrits

L’embrigadement des institutions sociales dans le racisme d’État

Publié le lundi 21 novembre 2005.


Un article de Matthieu Brabant
paru sur l’excellent site Altermonde-levillage

Un article vous alertait en mars de la publication du rapport du d ?put ? UMP B ?nisti, un rapport raciste et bas ? sur des donn ?es scientifiquement idiotes, faisant des propositions que certains imaginaient tellement grossi ?res qu’elles ne pouvaient pas ?tre appliqu ?es : il demandait par exemple le d ?pistage pr ?coce d ?s trois ans des "d ?viants" (?Si les actions de pr ?vention veulent ?tre efficaces, elles doivent imp ?rativement commencer d ?s les pr ?mices des d ?viances c’est- ?-dire d ?s le plus jeune ?ge ?) et trouvait un lieu de causalit ? entre le bilinguisme et la d ?linquance. Le g ?ne de la d ?viance ?tait d’ailleurs ?voqu ?.

Puis un rapport de l’Inserm [1] en a remis un couche en y d ?finissant une nouvelle maladie : ?le trouble de conduite ?.
 ?Oppositions, d ?sob ?issance et col ?res r ?p ?t ?es, agressivit ? chez l’enfant, coups, blessures d ?gradations, fraudes et vols chez l’adolescent : ces diff ?rents comportements caract ?risent le trouble des conduites ?. D’autres sympt ?mes ?tablissent le diagnostic : ?les agressions physiques, les mensonges ou les vols d’objets ?, ou encore ?l’absent ?isme, les incivilit ?s ? l’ ?cole et les situations d’ ?chec scolaire ?. ?L’absence de timidit ? ? est aussi un signe d’alerte, tout comme ?la recherche de nouveaut ? ?. Selon les experts de l’Inserm [1], 5 ? 9 % des gar ?ons de 15 ans en seraient atteints et 2 ? 5 % des filles.
La cause de cette maladie ? La famille : ?Les facteurs empiriquement associ ?s au trouble des conduites sont : ant ?c ?dents familiaux de trouble des conduites, criminalit ? au sein de la famille, m ?re tr ?s jeune, consommation de substances psychoactives pendant la grossesse, faible poids de naissance, complications autour de la naissance... ?
Il faut donc, selon ces experts, ?un rep ?rage des familles pr ?sentant ces facteurs de risque ? et un d ?pistage syst ?matique, d ?s 36 mois, des enfants en utilisant les bilans de sant ? et les examens syst ?matiques. C’est donc sur le syst ?me de sant ? et sur l’ ?cole qu’ils souhaitent s’appuyer pour op ?rer cette campagne de d ?pistage qui ficherait comme ?dangereux ? un adolescent sur dix et sa famille selon l’Inserm [1]. Les experts recommandent ?d’informer les enseignants sur les diff ?rentes expressions comportementales du trouble des conduites et de les sensibiliser ? une collaboration avec les professionnels de sant ? pour une intervention plus pr ?coce aupr ?s des enfants et adolescents ?.
No comment.

Les chose se sont encore empir ?es lorsque certains, exprimant ouvertement leur racisme, ont ?voqu ?s la polygamie ou l’appartenance ? une religion pour expliquer la r ?volte des quartiers pauvres.

C’est maintenant Nicolas Sark ?zy de Nagy-Bocsa qui s’exprime :

 ?Ce n’est pas quand un adolescent de 15 ans est devenu un d ?linquant multir ?cidiviste qu’il faut commencer ? se pr ?occuper de son cas. Il faut donc agir le plus t ?t possible, en direction des enfants, mais aussi des parents, qu’il faut aider ? exercer leurs responsabilit ?s avant qu’ils ne soient totalement d ?pass ?s ?.
Le pr ?sident de l’UMP annoncera dans quelques jours un ?plan de pr ?vention de la d ?linquance ? s’appuyant sur le rapport de B ?nisti et celui de l’Inserm [1], d’ailleurs relisez les phrases de B ?nisti, elles sont tr ?s proches de celles de Sark ?zy de Nagy-Bocsa.
Ce dernier a ?galement souhait ? la mise en place d’un fichier central sur l’absent ?isme permettant aux maires d’effectuer ?le croisement des informations sur l’inscription des enfants dans les ?coles primaires et maternelles, leur assiduit ? effective, et les prestations vers ?es aux familles ?.

Apr ?s l’ ?tat d’urgence, un nouveau pas est franchi vers la disparition des libert ?s fondamentales et la surveillance polici ?re de la population.

Et maintenant, cela concerne l’ ?cole, c’est en effet le syst ?me ?ducatif qui serait charg ? de faire les signalements (voir le rapport de l’Inserm [1]).


Ce document est produit sous la Licence de libre diffusion des documents - LLDD version 1

[1Institut national de la sant ? et de la recherche m ?dicale


Répondre à cet article

Pages: 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60