Accueil - Écrits

Il faut tuer le soldat DADVSI

Publié le mercredi 7 décembre 2005.


Un article repris du site info-impartiale.net du dimanche 4 d ?cembre 2005 par Andr ? Sala ?n.

Aujourd’hui la diffusion du savoir, de la culture, la libert ? d’expression passe aussi par l’informatique et le logiciel. Le logiciel libre (Gnu [1]) fut cr ?? sur ces principes de partage et d’ouverture. Aujourd’hui sous l’influence des ?Majors ? et d’une industrie qui le craint car son d ?veloppement met en cause une situation de rente absolue, des d ?put ?s aux ordres veulent l’enterrer ? la veille de No ?l, allant jusqu’ ? menacer de poursuite ceux qui ne feraient m ?me que l’ ?voquer ! la France serait-elle gouvern ?e par la Sacem [2] et Pascal N ?gre ?

Extrait du site de la fsf-France :

 ?Vendredi 18 novembre 2005, au minist ?re de la Culture, le Snep [3] et la SCPP [4] d ?clarent aux auteurs de Logiciel Libre : ?Vous allez changer vos licences. ? La Sacem [2] ajoute : ?Vous allez arr ?ter de publier vos logiciels. ? Et se d ?clare pr ?te ?  ?poursuivre les auteurs de logiciels libres continuant de divulguer leur code source ? si l’amendement ?VU [5]-Sacem [2]-BSA [6]-FT [7] Division Contenus ? [8] ?tait vot ? par les parlementaires.

Car nous en sommes l ? : Publier des Logiciels Libres permettant d’acc ?der ? la culture est en passe de devenir un d ?lit de contrefa ?on. France T ?l ?com R&D [9] sera donc poursuivie par la Sacem [2] pour avoir publi ? Maay et Solipsis (solutions logicielles de P2P permettant l’ ?change de donn ?es) [10] ?

Jusqu’ ? pr ?sent le d ?bat assez technique autour du projet de loi DADVSI (droit d’auteur et droits voisins dans la soci ?t ? de l’information) pouvait laisser planer un doute sur la volont ? de contr ?le des industriels de la culture. Mais il semble que plusieurs ann ?es d’arguties aient eu raison des demi-mesures. ?

Il faut absolument emp ?cher et par tous les moyens la loi DADVSI car ce n’est pas seulement le logiciel qui sera atteint, ce sont nos libert ?s qui sont mises en cause.

C’est un retour au 19` si ?cle..

Ne croyez surtout pas que ceci est une affaire technique : Ceci est une affaire ?minemment politique qui vise ? restreindre les libert ?s au profit financier de groupes ou personnes dominantes, y compris en manipulant les lois et les l ?gislateurs.

Nous devons bel et bien entrer ici dans le proc ?s d’intention et d ?noncer la volont ? des pouvoirs en cause et pas uniquement les cons ?quences techniques.

Vous avez certainement remarqu ? que toutes ces lois liberticides ont ?t ? pass ?es ou propos ?es dans des projets concernant non pas les droits fondamentaux (ou droit de l’homme donc r ?forme constitutionnelle en France, ce qui positionnerait clairement le d ?bat) mais dans des projets de r ?gulation technique, agricoles, s ?curitaires etc...

Le d ?bat est fauss ? d ?s le d ?part et il n’a donc pas lieu dans l’opinion, il est confisqu ? : Il faut le recadrer et le lib ?rer.

Il y a aujourd’hui une tentative de contr ?le absolu du pouvoir politique par les groupes ?conomiques. Soyons clairs, je ne suis pas na ?f : Cette influence a toujours exist ? mais la prise de contr ?le totale ? travers la loi est nouvelle ou plut ?t, pour justifier mon propos pr ?c ?dent, est une resuc ?e de ce qui existait au 19e si ?cle, avec une diff ?rence non n ?gligeable et dont on ne peut juger des cons ?quences, la bourse, la sp ?culation et l’ ? ?conomie virtuelle ?.

Personne ne peut ?valuer les cons ?quences d’un tel m ?lange en termes sociaux, mais ce sera ? coup s ?r tr ?s violent que ce soit dans les r ?voltes ou dans dans l’ ali ?nation des plus faibles (remarquez que ?a a d ?j ? commenc ?)

Les classes dominantes ont toujours voulu contr ?ler les moyens d’expression et l’ont toujours fait au nom de la lutte contre le vol (la propri ?t ?) ou le terrorisme (la s ?curit ?) : Elles y sont toujours arriv ? (regardez l’ ?tat de la presse). Internet leur a p ?t ? en pleine gueule, il faut en prendre possession par la ?formation des ?lites ? dans une pens ?e unique, par le pouvoir de l’argent ou aujourd’hui la manipulation l ?gislative.

Il s’agit en cons ?quence bel et bien d’un plan tout ? fait concert ?, th ?oris ? et doctrinaire (voir les doctrines des gourous de [pmaj]Bush[/pmaj] et quelques autres) auquel nous avons affaire et r ?pondre ? cette ?puissance de feu ? par des consid ?rations uniquement techniques c’est entr ? dans un cul-de-sac, pire dans un pi ?ge.

Ceux qui pensent encore que tout ceci est une ?n ?cessite ?conomique ? ou rel ?ve d’un ?pragmatisme- ?conomique-qui-a-montr ?-son-efficacit ? ?  ? l’anglaise comme on dit chez nous, se fourrent le doigt dans l’oeil (jusqu’au coude comme disait mon grand-p ?re)

Il est fondamental et m ?me vital de positionner le probl ?me du logiciels dans son aspect global comme le fait Richard M. [pmaj]Stallman[/pmaj], dans son rapport ? la libert ? d’expression et ? la diffusion du savoir.

Nous n’en somme plus, je pense au temps des p ?titions et des courriers divers qui ne sont lus ou connus que par des gens d ?j ? convaincus ou ? la marge. Nous ne mobiliserons pas des m ?dias appartenant ? ceux-l ? m ?me qui fabriquent ces lois sauf si les journalistes ne peuvent faire autrement : Il faut interpeler l’individu et non pas la structure.

Il faudra y aller physiquement pour cr ?er l’ ?v ?nement et d ?noncer ce fait sans pr ?c ?dent depuis la 2e guerre mondiale : Des lois sont ?crites par des personnes non ?lues et vot ?es par des ?lus ?aux ordres ?, qui ,de plus, autorisent des ?polices priv ?es ? ? espionner les citoyens sans mandat juridique mais seulement administratif : Ceci est une des caract ?ristiques fondamentales du totalitarisme. D’ailleurs voyez comme on s’entend bien avec ces r ?gimes : Le Sommet mondial sur la soci ?t ? de l’information ? Tunis en novembre 2005 aurait pass ? pour une plaisanterie ? une autre ?poque !

Je n’accepterai aucune forme de totalitarisme et j’appelle mes semblables ? en faire autant.

J’en appelle ? tous les d ?mocrates, ? toutes leurs associations, groupements, amicales, club et ? tous les ?lus pour que, oubliant les diff ?rences mineures qui parfois nous s ?parent, nous nous regroupions, dans la rue s’il le faut puisque malheureusement dans ce beau pays de France nous ne sommes parfois ?cout ?s que si nous y descendons, et fassions barrage ? cette loi sc ?l ?rate !

Ce sont nos libert ?s qu’on veut nous confisquer ! Jamais nous ne l’accepterons !

- Andr ? [pmaj]Sala ?n[/pmaj]

Sur ce sujet on peut visiter avec profit le site de la Free software foundation - France et celui de EUCD.info.
Le site Attac France appelle à signer la pétition d’EUCD. Dans cet article on peut découvrir les piratages qu’une grande entreprise de ce secteur (Sony) pratique sur vos ordinateurs.

[1Gnu is not Unix

[2Soci ?t ? des auteurs compositeurs ?diteurs de musique

[3Syndicat national de l’ ?dition phonographique

[4Soci ?t ? civile des producteurs phonographiques

[5Vivendi universal

[6Business software alliance Association de d ?fense des droits des d ?veloppeurs de logiciels propri ?taires, o ? Microsoft est pr ?dominant, qui n’a aucune existence l ?gale en France, ce qui ne l’emp ?che pas d’ ?tre un interlocuteur privil ?gi ? du gouvernement et de nombre d’administrations r ?gionales ou nationales

[7France T ?l ?com

[8Amendement Sacem - Vu - Sacem - BSA - FT

[9Recherche et d ?veloppement

[10Maay et Solipsis


Répondre à cet article

Pages: 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50