Accueil - Attac vie locale

collectif "Les jours d’après"

Publié le lundi 12 octobre 2020.


Ensemble et ATTAC Béarn sont à l’initiative de la création d’un collectif, baptisé "Les jours d’après".

A partir de quels constats ?
- Ces dernières années, la dénonciation du capitalisme a été de plus en plus forte, traduite dans les mouvements sociaux (Gilets Jaunes, lutte contre la réforme des retraites ...), mais aussi dans les actions contre le dérèglement climatique et la chute dramatique de la biodiversité.
- Le confinement a été l’occasion de vérifier que c’est la solidarité qui permet de faire société, et, en même temps, de toucher du doigt l’injustice sociale : ceux qui nous ont permis de passer cette épreuve, ce sont les "premiers de corvée" (personnel de santé, aides à la personne, caissiers et caissières, éboueurs, livreurs, facteurs, agents de nettoyage ...), mal payés, souvent méprisés ("ceux qui ne sont rien" d’E.Macron). De même, l’importance capitale des Services Publics est devenue une évidence pour un grand nombre.
- Depuis bien longtemps - plus de 30 ans ! - nos combats ont été des combats essentiellement défensifs - et rarement vainqueurs : ils nous ont fait coller au calendrier des gouvernements successifs, et ont usé les forces militantes.
- L’éparpillement des forces "progressistes" est un facteur de découragement.

Quels sont les objectifs de ce collectif ?
- Regrouper ces forces autour d’un projet alternatif.
- Pour cela, engager des discussions autour de réformes de fond pour aboutir à un consensus : c’est un objectif ambitieux, mais ATTAC France, la CGT et Greenpeace avaient réussi à établir en Mars, pendant le confinement, un "Plan de sortie de crise", comprenant 34 propositions couvrant l’actualité du moment, mais aussi des mesures pour le futur, y compris dans le domaine énergétique - ce qui démontre qu’un chemin est possible entre des positions qui pourraient sembler inconciliables, si on a un objectif commun assez fort.
- Travailler et agir sur le "local", faire le lien avec le "global".
- En cela, entreprendre une "reconquête idéologique", indispensable si l’on veut que les réformes soient comprises et soutenues par un large public.

Notre collectif a défini, comme axes décisifs, la reconquête des Services Publics, le partage du travail, la justice sociale et donc fiscale, la défense du climat et de la biodiversité.

Ce collectif réunit Ensemble Béarn, le PS, la Gauche Démocratique et Sociale, République et Socialisme, le Partit Occitan, EELV, la FSU, SUD, la Confédération Paysanne, la communauté d’Emmaüs Lescar, le collectif contre Linky et la 5G, des Gilets Jaunes et des membres de FI à titre personnel.

Collectif "Les jours d’après"

Répondre à cet article