100 documents sur la dette publique, l’austérité et la justice sociale

par ordre chronologique inversé
lundi 29 avril 2013
par  Robert Joumard

Voici ci-dessous et dans le document pdf joint (en fin d’article) un choix d’une centaine de documents parmi les plus complets relatifs à la dette publique, commentés et classés sous 9 rubriques A à I :

A. Films long métrage

B. Vidéos

C. Notes et articles

D. Diaporamas

E. Livres et revues complètes

F. Expositions et spectacles

G. Fichiers de données et textes officiels

H. Sites web

I. Illustrations

Les documents sont évalués quant à leur intérêt :
excellent (****), très bien (***), bien (**), intéressant (*), et à éviter (°).

Pour envoyer un commentaire ou une suggestion, cliquer sur l’auteur ci-dessus.


A. 11 films long métrage

*** Mordillat G., 2013. Le grand retournement. Film, 1h 17’, version originale en français.
C’est la crise, la bourse dégringole, les banques sont au bord de la faillite, le crédit est mort, l’économie se meurt... Pour sauver leurs mises les banquiers font appel à l’État. L’État haï est soudain le sauveur ! Les citoyens paieront pour que le système perdure, que les riches restent riches, les pauvres pauvres. Adapté de la pièce de Frédéric Lordon cette histoire d’aujourd’hui se raconte en alexandrins classiques. C’est tragique comme du Racine, comique comme du Molière...

Lévy J., Goasguen T., Manuguerra Y. et Fréchou P., 2012. Le grand bon en arrière. Film documentaire, 1h 10’, en français et espagnol sous-titré en français.
Que reste-t-il du modèle social français après trente ans de néolibéralisme ? Cette question oriente le voyage dans leur pays natal de quatre Français installés depuis plusieurs années au Venezuela. Pour y répondre, le documentaire mêle des données statistiques, journalistiques et des interviews de sociologues, intellectuels, militants, réfugiés politiques, artistes, citoyens, travailleurs sociaux des banlieues, sans-papiers et Roms, enfin tous ceux qui peuvent révéler si la devise "Liberté, Egalité, Fraternité" est toujours en vigueur dans leur réalité concrète.

*** Chatzistefanou A. et K. Kitidi, 2012. Catastroika. Film documentaire, 1h 27’, en grec sous-titré en français.
Les créateurs du Debtocracy reviennent avec une nouvelle production, qui cherche les conséquences de la liquidation totale de la Grèce. Révisant des exemples de privatisations dans des pays développées, Catastroika essaie de prévoir ce qui va se passer si le même modèle s’applique à un pays sous surveillance économique.

Chandor J.C., 2012. Margin Call. Film, avril 2012, 1h 47’, en anglais sous-titré en français.
Pour survivre à Wall Street, sois le premier, le meilleur ou triche. La dernière nuit d’une équipe de traders, avant le crash. Pour sauver leur peau, un seul moyen : ruiner les autres... Plus sur la survenue de la crise que sur la dette elle-même.

*** Ubelmann N. et Mitrani S, 2011. La dette. Film documentaire, 1h 06’, en français.
Vous allez enfin savoir pourquoi les caisses de l’État sont vides... et où l’argent public s’est volatilisé ! Soyons francs. Jusqu’ici, la dette de la France ne nous a jamais empêchés de dormir. Mais depuis quelques années, les discours politiques ont fait de cette question du remboursement de la dette une telle obsession, qu’il a bien fallu y regarder d’un peu plus près. Faut-il privatiser les services publics, vendre notre patrimoine, réduire les salaires, travailler plus longtemps, moins rembourser les médicaments, fermer des hôpitaux et des écoles, augmenter la TVA, les impôts, les taxes en tout genre...

*** Chatzistefanou A., 2011. DebtOcracy, le documentaire qui secoue la Grèce. Film documentaire, mai 2011, 1h 14’, en grec sous-titré en français.
- "Debtocracie" ou "La gouvernance par la dette" évoque les causes et les solutions prônées par la classe politique pour faire face à la dette. Une mise à plat des solutions et des analyses alternatives pour régler le problème systémique de l’endettement, principale cause des mobilisations de ces dernières semaines - comme de celles à venir...
- Attention : dans les versions sur internet, les traductions françaises ne sont pas complètement au point et variables selon les sites. Mieux vaut acheter le DVD pour 5 € auprès du CADTM.

Winterbottom M. et Whitecross M., 2010. La stratégie du choc. Film documentaire, mars 2010, 1h 25’, en anglais sous-titré en français.
À partir et avec Naomi Klein, auteur du livre du même nom.
Un traumatisme collectif, une guerre, un coup d’état, une catastrophe naturelle, une attaque terroriste plongent chaque individu dans un état de choc. Après le choc, nous redevenons des enfants, désormais plus enclins à suivre les leaders qui prétendent nous protéger. S’il est une personne à avoir compris très tôt ce phénomène, c’est Milton Friedman, Prix Nobel d’économie en 1976. Soutenant l’ultralibéralisme, il conseilla aux hommes politiques d’imposer immédiatement après une crise des réformes économiques douloureuses avant que les gens n’aient eu le temps de se ressaisir. En utilisant de nombreuses images d’archives, Michael Winterbottom et Mat Whitecross démontrent la puissance du texte de Naomi Klein et la nécessité de résister. Noami Klein s’est cependant désolidarisé de la réalisation de ce film.

Ferguson C., 2010. Inside job. Film documentaire, 1h 50’, en anglais sous-titré en français.
Inside Job est un film documentaire américain produit, écrit et réalisé par Charles H. Ferguson. Il analyse les causes de la crise financière mondiale débutant en 2007 et a remporté l’Oscar du meilleur film documentaire en 2011. Au travers d’enquêtes approfondies et d’entretiens avec des acteurs majeurs de la finance, des hommes politiques et des journalistes, le film retrace l’émergence d’une industrie scélérate et dévoile les relations nocives qui ont corrompu la politique, les autorités de régulation et le monde universitaire.
Le film s’intéresse plus à la responsabilité individuelle et des problèmes de moralité des fauteurs de crise qu’à la logique du système.

Diaz P., 2009. La fin de la pauvreté ? Film documentaire, déc. 2009, 1h 44’, en français.
Avec tant de richesses dans le monde, pourquoi y a-t-il encore tant de pauvreté ? Le film se demande si les véritables causes ne viennent pas d’une orchestration des pays riches pour exploiter les plus pauvres, de l’époque coloniale à aujourd’hui. Les peuples qui luttent contre la pauvreté répondent, condamnant le colonialismes et ses conséquences : appropriation des terres, exploitation des ressources naturelles, dette, néolibéralisme, demande permanente dans lequel 25% de la population mondiale utilise 85% des richesses. Des favelas d’Amérique Latine aux bidonvilles d’Afrique, des économistes de renom, des personnalités politiques et des acteurs sociaux révèlent comment les pays développés pillent la planète ; un saccage qui menace ses capacités à soutenir la vie et accroît toujours plus la pauvreté...

Wagenhofer E., 2009. Let’s make money. Film documentaire, avril 2009, 1h 47’, en anglais sous-titré en français.
Après We Feed the World, documentaire évènement sur notre alimentation, le réalisateur Erwin Wagenhofer revient avec Let’s Make Money. Le film suit notre argent à la trace dans le système financier mondial. Ce documentaire impressionnant est le tout premier film à démonter les bases du système libéral et ses conséquences humaines, démographiques et écologiques.

Solanas F.E., 2004. Mémoires d’un saccage - Argentine, le hold up du siècle. Film documentaire, sept. 2004, 2h, en espagnol sous-titré en français.
Durant ces 25 dernières années, l’Argentine a subi l’un des effondrements économique et social les plus brutaux qu’un pays ait pu connaître en temps de paix. Ce pays riche et sa population ont vécu l’ensemble des traumatismes dénoncés par les altermondialistes. Tout cela avec l’aide et la connivence de multinationales occidentales et sous le regard complice des institutions internationales. Cette politique de la terre brûlée a abouti à un véritable génocide social, un cataclysme inouï fait de famine, de maladies et de vies humaines sacrifiées. Saccage dénoue un à un les mécanismes qui ont conduit à cette catastrophe. Ce film est dédié à tous ceux qui résistent avec dignité et courage. Les chemins de la misère sont encore plus inacceptables lorsqu’ils sont prévisibles et qu¹ils se passent en terre abondante.


B. 28 films court et moyen métrage, vidéos et émissions de radio

*** Bonfond O., 2013.Dette publique et si on arrêtait de payer ? Émission RTBF, 19 janv. 2013, 27’ 31’’.
L’invité de la dernière émission Regards de la RTBF wallonne, Olivier Bonfond, économiste, conseiller au CEPAG, pour son livre « Et si on arrêtait de payer ? 10 questions/réponses sur la dette publique ».

** FGTB, CEPAG, CADTM, 2012. A qui profite la dette ? Vidéo, 20 nov. 2012, 4’13".
Un dessin animé pour comprendre la dette publique belge en 4 mn, avec les voix bien connues de Frédéric Jannin et Stefan Liberski. Avec l’accent belge.

** PCF/FG, 2012. On leur fait un dessin - Épisode 10 - La compétitivité ? Vidéo, 21 sept. 2012, 7’7".

*** Dessousdebruxelles, 2012. Le nouveau Traité européen (TSCG) expliqué en quelques minutes. Vidéo, 18 septembre 2012, 3’9’’.
Très clair et très pédagogique.

*** Bendali L., J. Mignard et Y. Chaperon, 2012. Villes en faillite. Reportage, Ligne de Mire Production - Envoyé Spécial, mai 2012, 30’03".
Un reportage sur les emprunts toxiques de quelques municipalités qui explique bien ce que sont les emprunts toxiques et leur impact sur les budgets, et qui montre la tromperie des banques.

*** Ruffin R. et Azam O., 2012. Le Plan de bataille des financiers. Film documentaire, avril 2012, 10’ 11".
Avant l’élection présidentielle de 2012, Nicolas Doisy, chief economist à Chevreux (Crédit Agricole), nous avait fait part du plan de bataille des financiers en cas de victoire de François Hollande aux présidentielles...
La version intégrale radio est sur http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2429
La traduction en français du texte de N. Doizy qu’évoque le film est sur http://www.fakirpresse.info/Le-plan-de-bataille-des-marches.html

** Anonyme, 2012. La dette publique. Vidéo, 11 avril 2012, 40’41".
Une vidéo très détaillée et didactique sur les mécanismes de la dette publique.

** Attac du Havre, 2012. 10 clips pédagogiques sur la spéculation bancaire. 3 fév. 2012, 10 fois 1’15".
10 courts clips pédagogiques pour illustrer les conséquences de la spéculation des banquiers sur notre vie ! Pour sourire un peu dans cette période dramatique.

** Généreux J., 2012. Nous, on peut ! 14 vidéos indépendantes, 1er fév. 2012, Paradocs, 4’20" + 4’ + 6’13" + 5’51" + 4’6" + 8’6" + 7’17" + 3’52" + 6’14" + 6’24" + 5’1" + 4’56" + 9’32" + 8’34" = 1h 24’ 26".
- 14 épisodes indépendants de 3 à 9 minutes sur la base de son livre "Nous, on peut !".
- Il explique comment un gouvernement déterminé peut se débarrasser des spéculateurs, reprendre le contrôle de la finance, surmonter la crise de la dette publique, s’affranchir du carcan imposé par les traités européens, sans même sortir de l’Union européenne ou de l’euro. « Donnez-nous une semaine, un mois peut-être, et, en voyant ce que, nous, on peut faire, tous les Européens sauront aussitôt que le seul et unique obstacle à une autre politique... c’est leur gouvernement. »

*** Zaki M. et É. Chouard, 2011. L’État et les banques, les dessous d’un hold-up historique. Conférence, Genève, 3 déc. 2011, 2h 30’.
Conférence en 2 parties, suivie d’un débat avec la salle :
- **** Zaki M., 2011. L’État, otage du secteur financier. 0-35’.
Myret Zaki est rédactrice en chef adjointe du magazine économique suisse Bilan. La "crise" européenne a été créée par les quelques grands spéculateurs dans le but de gagner beaucoup d’argent en pariant sur la faillite de quelques pays européens, voire de la zone euro.
Version compactée et enrichie de la conférence de M. Zaki :
**** Zaki M., 2011. L’État, otage du secteur financier. Conférence compactée et enrichie, Genève, 3 déc. 2011, 28’ 39".
- *** Chouard É., 2011. Enjeux pour le peuple du contrôle public de l’État et de la banque. 35’-1h 22’.
La dette publique est aux 2 tenailles de la pince : l’impossibilité pour les États d’emprunter gratuitement auprès de leurs banques centrales et donc l’obligation d’emprunter aux financiers privés contre intérêts, et la mise en déficit des budgets publics par la baisse des impôts. Chouard met ensuite en relation ces choix politiques décidés par nos élus avec le caractère non démocratique de notre système politique, au main d’une oligarchie.

** CGT Finances, 2011. Dette publique, mythe ou réalité ? Film d’animation, 5’34".
Les termes essentiels de la dette publique. Le commentaire sur la chute des recettes publiques est contradictoire avec le graphique et partiellement erroné.

Regards, À Vif, 2011. La dette : l’arnaque du siècle. Fim DVD, déc. 2011, 25’.
Quels autres horizons possibles à l’actuelle “crise de la dette” qui ne promet aux peuples que rigueur, austérité et casse des services publics ? Avec la participation d’Étienne Balibar, Aurélie Trouvé, Michel Husson, Jacques Généreux, Gus Massiah et Clémentine Autain.
Le DVD a été distribué avec le numéro de décembre 2011 de Regards. Il est aussi vendu séparément par Regards au prix de 5 € plus les frais de port : Éd. Regards, 5, villa des Pyrénées, 75020 Paris, Tél : 09 81 02 04 96

*** Clerté J., Autain C., Durand C., Keucheyan R. et Lavignotte S., 2011. La dette c’est chouette. Film d’animation, 3’38’’.
Même film que le suivant du PG, mais sans la référence au Front de gauche.

*** Parti de Gauche, 2011. La dette c’est chouette. Film d’animation, 3’51’’.
Même film que le précédent, mais avec référence au Front de gauche.

*** Réséda, 2011. Fausse monnaie ? Vraies dettes ! Film d’animation en 4 parties, 1h 1’43", soit 17 + 20 + 19 + 7 mn.
- Chapitre 1. La création monétaire. 16’31’’.
- Chapitre 2. Financiarisation de l’économie. 19’35’’.
- Chapitre 3. Endettement généralisé. 19’00’’.
- Chapitre 4. Quelques perspectives. 6’37’’.

- D’où vient l’argent ? Saviez-vous que c’est le système bancaire privé qui, grâce au crédit, nous promet de l’argent dont il ne dispose pas forcément ? Que grâce à ce pouvoir les banques se livrent à une création monétaire démentielle ? Que cet excès d’argent alimente les bulles spéculatives au détriment de l’économie réelle ? Et qu’au final, si l’émission monétaire par le crédit n’est qu’une promesse, en revanche les dettes, elles, sont bien réelles pour les ménages, les entreprises et les États ?
- Nous voilà piégés dans un drôle de paradoxe : il n’y a jamais eu autant d’argent créé et pourtant jamais il n’a autant manqué ! Alors que faire ? D’abord y comprendre un peu quelque chose... Ce film pédagogique entend contribuer au débat public sur toutes ces questions complexes et d’une brûlante actualité. Un film pour en parler, pour argumenter, pour avancer.
- Pour certains, ce film a les mêmes limites que "Comprendre la crise de la dette en quelques minutes" : voir les critiques ci-dessous.

*** PCF, 2011. En 2012, on va leur faire un dessin - La crise financière. Film d’animation, 6’09"
Excellent dessin animé très didactique sur la crise financière.

** Émission de radio France Inter "Là-bas si j’y suis". La dette ou la vie.
Interview d’Eric Toussaint du CADTM.
- La dette ou la vie - 1ére partie. 14 déc. 2011.
- La dette ou la vie - 2e partie. 15 déc. 2011.

** Comprendre la dette publique (en quelques minutes). Film d’animation, 10’36".
Le fonctionnement de la création monétaire par le crédit, de l’article 123 du Traité de Lisbonne aux réserves fractionnaires sans lesquelles il est impossible de comprendre l’origine des dettes publiques et privées qui inondent l’économie occidentale. Vidéo anonyme.

** Comprendre la dette publique (en quelques minutes). Film d’animation, 13’29".
La création monétaire expliquée, sa privatisation et sa transformation partielle en dette publique. Vidéo anonyme, qui explique la dette publique par la seule obligation faite aux États d’emprunter aux banques privées avec intérêts, en laissant de côté d’autres aspects comme la question de la fiscalité, des inégalités, du système économique.

*** Témoignage de Dimitri sur la situation sociale grecque, Assemblée citoyenne de Grabels. Vidéo, 2011, 19’59’’.
C’est l’interview d’un Français d’origine grecque qui raconte ce qui se passe là-bas : c’est pire que ce qu’on imagine, pire que les infos qui nous parviennent...

*** Chouard É, 2011. L’argent dette. Interview, 24 juillet 2011, 13’50".
Explique de manière très claire comment environ 90 % de la monnaie est créée par les banques privées et les questions que cela pose.

** Chouard É., 2011. L’arnaque de l’impôt sur le revenu. Exposé, 12 avril 2011, 6’51".
Histoire de l’endettement des États-Unis auprès des banques privées dès 1913 et en même temps de la création de l’impôt sur le revenu, dont le montant correspond au service de la dette publique, c’est-à-dire au remboursement de le dette elle-même et de ses intérêts.

Grignon P., 2010. L’Argent Dette 2 : Promesses Chimériques. Film d’animation, 1h29’39".
Seconde version du film de 2008 "L’argent dette", répondant aux nombreuses critiques qui lui étaient faites.

** Henri Guillemin, 1968. Napoléon, un caïd respectueux. Émission TVSR, les Dossiers de l’histoire, 28’41".
Dont l’histoire de la création de la Banque de France par Napoléon sur ordre des banquiers, à 20’11", pendant 5’14".
Comment une banque privée reçut le droit de s’appeler "de France" et obtint des avantages extraordinaires.

** Louis Even, 1962 : La dette publique, une absurdité. Conférence, 12’14".
Explique que la richesse est créée par le travail de tous, et que sa croissance demande que la société se fasse crédit à elle-même, pariant sur la croissance de sa production. Ce crédit a été capté par les banques privées, qui ont reçu le droit de prêter contre intérêt, ce qui permet à quelques uns de s’enrichir du travail de tous.



C. 45 notes et articles

*** É. Cudeville, 2013. Mais qui veut (vraiment) sauver l’Europe ? Mediapart, 29 avril 2013, 4 p.
L’intérêt des banques aujourd’hui, tant qu’elles savent qu’en dernier recours les gouvernements les sauveront, est d’exiger des taux d’intérêt toujours plus élevés au fur et à mesure que les pays s’enfoncent dans la crise. L’intérêt des entreprises est de voir se développer le chômage de masse et d’invoquer la récession et la compétitivité pour finir de démanteler les systèmes de régulation, de protection et de redistribution afin d’accroître leur profit en pesant toujours plus sur les salaires.

**** Ólafur Ragnar Grímsson, 2013. Euro, banques... Les leçons du président islandais. Rue89, 28 fév. 2013.
Le président du pays Ólafur Ragnar Grímsson, 69 ans, était en visite officielle, auréolé des succès islandais contre la crise, et du rôle qu’il a joué dans ce redressement spectaculaire, en décidant à deux reprises de consulter le peuple par référendum. Le président islandais, qui en est à son cinquième mandat, est sur un petit nuage. Quatre ans après l’explosion des banques islandaises, son pays redémarre plus fort que la plupart des autres en Europe, et il vient de gagner une bataille devant la justice européenne. L’Etat islandais, a jugé la cour de l’Association européenne de libre-échange (AELE) fin janvier, était dans son droit quand il a refusé de rembourser les épargnants étrangers qui avaient placé leur argent dans ses banques privées.

*** Franchet P., 2013. 5 propositions de revendications pour en finir avec la dette sociale. CADTM, 16 fév. 2013, 7 p.

*** Franchet P., 2013. Dette sociale : qui doit à qui ? CADTM, 15 fév. 2013, 1 p.

**** Syndicat national Solidaires Finances Publiques, 2013. Evasions et fraudes fiscales, contrôle fiscal. SFP, Paris, janv. 2013, 42 p.
De 60 à 80 milliards d’euros d’impôts fraudés selon Solidaires Finances Publiques ! La dernière estimation de la fraude fiscale par le principal syndicat d’agents des Finances Publiques va-t-elle s’imposer comme la nouvelle référence dans cet art complexe qui consiste à mesurer ce que les fraudeurs cherchent à cacher ? Le rapport met en évidence l’importante augmentation par rapport à la précédente fourchette calculée par le syndicat (entre 42 et 51 milliards dans le rapport de 2008), le poids de la fraude des entreprises en matière de TVA et d’impôt sur les sociétés, le rôle et la place que les pouvoirs publics donnent au contrôle fiscal.

** Mühl M., 2012. Eine Gesellschaft stürzt ins Bodenlose. Frankfurter Allgemeine Zeitung, 15 déc. 2012, 3 p.
Traduction française : Une société traumatisée.
Un traumatologue allemand habitué aux scènes de drame s’est rendu en Grèce. Ce qu’il a vu dans cette société au bord de l’explosion a dépassé ses pires craintes.

*** Katrougalos G., 2012. La dette grecque à la lumière du droit constitutionnel et du droit international. 6 déc. 2012, 7 p.
George Katrougalos est professeur de droit public à l’Université Démocrite de Thrace.

*** Lemaire F., 2012. La compétitivité, ou la loi des multinationales. 30 oct. 2012, 6 p.
Montre la permanence de l’argument de la compétitivité dans la construction europunienne, pour assurer le pouvoir des grandes entreprises (et les revenus de l’oligarchie), au détriment de l’emploi et de la qualité de vie de tous.

**** Coutrot T., JM. Harribey, N. Holcblat, M. Husson M., P. Khalfa, J. Rigaudiat et S. Treillet, 2012. En finir avec la compétitivité. Note Attac et Fondation Copernic, oct. 2012, 27 p.
Une déconstruction très argumentée des arguments de la compétitivité. Le problème n’est pas le "coût" du travail, mais le coût du capital, jamais évoqué.

*** V. Laramée de Tannenberg, 2012. Le vrai prix de la crise grecque. 25 oct. 2012, 1 p.
Court article sur l’une des dimensions de la crise en Grèce faiblement traitée en France : la remise en cause de toutes les régulations environnementales, la privatisation et la libéralisation de l’exploitation des ressources naturelles, la suppression des crédits de la protection de l’environnement.

** Mélenchon J.L., 2012. La dette publique n’est pas responsable de la crise. 8 oct. 2012, 2 p.
Rôle premier de la dette privée, et non de la dette publique, dans la crise depuis 2008.

*** Santi M., 2012. La locomotive allemande et ses wagons de précarité et de déséquilibres. Huffington Post, 6 oct. 2012, 2 p.
L’envers du "miracle" allemand.

**** Jérôme Gleizes, 2012. Pourquoi il faut dire non au traité européen (TSCG). Mediapart, 7 sept. 2012, 6 p.
Une argumentation en 14 points, très complète, avec 4 tableaux montrant l’évolution dans de nombreux pays depuis 2007 du PIB, du chômage, de la dette publique et du déficit public.

*** Silu, 2012. Le jour où j’ai découvert les CDS. 24 août 2012, 5 p.
Un très bon papier qui explique le fonctionnement des CDS, en termes clairs et avec des exemples simples.

**** Le LIBOR et l’UBS. mars 2012.
Une présentation très complète du scandale de la manipulation des taux de prêts par les grandes banques mondiales.

*** CAC Lyon, 2012. Deux traités pour imposer l’austérité aux citoyens, pour enrichir une oligarchie. 22 mars 2012, 2 p.

*** Kouvélakis S. 2012. Grèce : destruction programmée d’un pays - Entretien avec Stathis Kouvélakis. La Revue des Livres (RdL), n°4, mars-avril 2012, 5 p.
Une machine de guerre travaille aujourd’hui à détruire la Grèce. « Il s’agit, nous dit Stathis Kouvélakis, de jeter les bases d’une gigantesque opération d’« accumulation par dépossession », d’installer à l’intérieur même d’un pays de l’eurozone un modèle d’accumulation expérimenté jusqu’à présent dans le Sud et les pays est-européens. » Voici venu, autrement dit, le temps d’un déploiement direct, à l’intérieur de l’espace défini par l’Union européenne, de la stratégie du choc décrite par Naomi Klein, autrefois réservée aux pays de la périphérie. Comment comprendre le mécanisme de cette machine de guerre ? Quels possibles politiques ouvre la crise sans précédent qui en résulte ? C’est à ces questions que l’entretien qui suit s’efforce d’apporter des éléments de réponse.

*** Gesson G., 2012. La Grèce au bord du gouffre. Gardarem lo Larzac, mars-avril 2012, 2 p.
Un article sur la Grèce dont l’originalité est de l’analyser selon le droit et les conventions internationales reconnaissant l’état de nécessité ou de danger.

** CADTM, 2012. Le CADTM dénonce la campagne de désinformation sur la dette grecque et le plan de sauvetage des créanciers privés. 10 mars 2012, 2 p.
Le plan de restructuration de la dette grecque de début mars 2012 est un plan de sauvetage des créanciers privés, un transfert des créances du privé au public, de l’autorité grecque à l’autorité britannique.

*** Orange M., 2012. Grèce : les banques se sauvent, le désastre est toujours là. 9 mars 2012, 3 p. Et aussi ici.
Une analyse du plan de restructuration de la dette grecque de début mars 2012, qui montre que ce n’est pas la Grèce qui est aidée, mais les banques internationales, par un transfert des dettes du privé au public.

** Orange M., 2012. Grèce : ceci n’est pas un défaut. Mediapart, 3 mars 2012, 2 p.

*** Corporate Europe Observatory, 2012. L’austérité à marche forcée ; 10 choses que vous devez savoir sur le Pacte budgétaire. Mars, 2012, 6 p.
Une analyse détaillée du traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l’Union économique et monétaire (TSCG) : un traité d’austérité à perpétuité et inflexible, basé sur une notion très vague (le déficit structurel), qui pilote automatiquement les politiques économiques et budgétaires nationales, qui donne des pouvoirs très importants à la Commission européenne et à la Cour de justice européenne, dont l’objectif est d’attaquer les droits sociaux et la protection sociale.

** Lemaire F., 2012. FMI européen : une machine à couler l’Europe. 22 fév. 2012, 2 p.

**** Godin R., 2012. En imposant son plan aux Grecs, l’Europe commet une faute politique historique. La Tribune, 21 février 2012. 2 p.
Excellente analyse du rôle de ’Union européenne dans la crise grecque, qui restera dans l’histoire comme le moment où l’Europe s’est définie dans son opposition à la démocratie, en imposant un protectorat à la Grèce. Les erreurs et l’aveuglement des Européens sont manifestes : comment une démocratie pourrait accepter de faire passer les intérêts de ses créanciers avant ceux de son peuple ? L’Europe sème en réalité l’humiliation et la paupérisation.

*** Khalfa P., 2012. MES, TSCG... l’Europe du pire ! 21 février 2012, 4 p.
L’Europe sous l’emprise des marchés : économiquement absurde, démocratiquement et socialement inacceptable.

**** CGT PSA Mulhouse, 2012. Zone de tempête. 19 février 2012, 4 p.
Les régressions sociales en Europe, pays par pays.

** Brisebourg D., 2012. Deux coups d’Etats ... pour imposer le capitalisme, faire payer sa crise par les peuples ! 17 fév. 2012, 2 p.

**** Lavagna R., 2012. Nous avons sauvé les gens plutôt que les banques. Libération, 19 février 2012, 2 p.
L’ancien ministre de l’économie argentin, Roberto Lavagna, a sorti son pays de la crise en 2002, en se passant des services du FMI. Il préconise la même solution pour la Grèce.

**** Jennar R.M., 2012. Un véritable coup d’Etat se prépare le 21 février. 16 fév. 2012. 4 p.
Une excellente analyse du Mécanisme européen de stabilité : mécanisme illégal, voire coup d’état, c’est-à-dire le remplacement d’un pouvoir légitime, issu du peuple, par un pouvoir qui ne l’est pas.

*** Mikis Theodorakis, 2012. Appel à l’opinion publique internationale : la vérité sur la Grèce. 12 fév. 2012, 4 p.
Mikis Theodorakis dénonce la stratégie conjointe de la classe politique grecque et des organismes financiers pour organiser la spoliation du pays. Il explique de quelle manière la Grèce a été progressivement mise sous la tutelle du FMI par Dominique Strauss-Khan et l’ex-premier ministre Papandréou, faisant un parallèle avec la période de l’occupation allemande et de la résistance.

*** Millet D. et Saurin P., 2012. Aidons les acteurs publics locaux à sortir des prêts toxiques. Le Monde, 30 janv. 2012.
Donne plusieurs exemples de prêts toxiques et risqués obtenus par des collectivités locales qui se retrouvent avec des intérêts extraordinaires à payer, et décortique ce genre d’arnaque.

*** Chouard É., 2011. Analyse des réflexions de Mr Beitone sur la prétendue rumeur d’extrême droite sur la loi de 1973. 30 déc. 2011, 4 p.
Une argumentation très documentée sur la loi de 1973, qui dénonce en passant l’instrumentalisation de l’extrême droite.

*** Millet D. et Toussaint É., 2011. L’audit citoyen de la dette : comment et pourquoi ? 30 déc. 2011, 4 p.
Court et excellent

ATTAC et CADTM Aix, 2011. Dette : les grosses ficelles de l’arnaque. Déc. 2011, 4 p.

Attac et Fondation Copernic, 2011. Pour sortir du piège de la dette publique. 4 p.

Fondation Copernic et Attac France, 2011. Pour sortir du piège de la dette publique. 4 p.
Réalisé par le journal Fakir en partenariat avec Attac.

Joumard R., 2011. Mondialisation, crise, et après ? 13 p.

*** Attac Bayonne, 2011. La dette publique : analyses et véritables enjeux. 1e partie : niveau macroéconomique. 21 nov. 2011, 85 p.
Un dossier très complet, bourré de données.

Saurin P., 2011. Audit citoyen et budget primitif. Déc. 2011, 7 p.

Saurin P., 2011. Les dettes publiques locales, un enjeu citoyen essentiel. Nov. 2011, 10 p.

PCF / FG, 2011. Dette publique & crise financière - argumentaire en 11 fiches. 8 p.

PCF / FG, 2011. Argumentaire Dette publique et crise financière. 19 p.

*** Pech T., 2011. Les vrais comptes des niches fiscales. Alternatives Economiques, n° 305, sept. 2011, 4 p.
Les allégements et autres exonérations d’impôts accordés par l’Etat coûtent deux fois plus cher qu’on ne le dit et accroissent les injustices.

** Filoche G., 2011. François Hollande et Ségolène Royal en faveur de la stupide « règle d’or » ? Cette même règle appliquée au Portugal par Salazar pendant 40 ans de 1934 à 1974 a fait de son pays le plus pauvre d’Europe. 5 sept. 2011, 2 p.

** Piketty T., 2011. Fiscalité par tranche de revenu.
Graphique donnant les impôts sur le revenu, sur le capital sur la consommation et les cotisations sociales par tranche de revenu, jusqu’au 100 000e le plus riche.
Issu de C. Landais, T. Piketty & E. Saez, Pour une révolution fiscale, chapitre 1, p. 51.

Husson M., 2011. Tout va très bien, Madame la Marquise. Sur Le partage de la valeur ajoutée, de Philippe Askenazy, Gilbert Cette et Arnaud Sylvain. Note hussonet, n°32, avril 2011, 8 p.

** Husson M., 2010. Le partage de la valeur ajoutée en Europe. Revue de l’IRES, n°64, p. 47-91.



D. 13 diaporamas

*** Attac Rhône, 2013. Dette publique et justice sociale. Diaporama, 72 diapositives, 9 fév. 2013.
L’analyse des évolutions de la dette publique française et de ses composantes permet de répondre à plusieurs questions. La dette publique est l’un des mécanismes de l’enrichissement des plus riches au détriment des autres. De nombreuses solutions partielles sont à disposition.

** Martin A., 2012. Diaporama pour formations sur les causes du chômage, des dettes publiques, de la crise et sur les solutions. Diaporama, 23 nov. 2012, 106 diapos.

*** Convertisseur de revenus en unités Liliane Bettencourt
Que représentent les revenus de la 15e fortune mondiale par rapport à vos revenus annuels ?

** Martin A., 2012. La dette : 45 diapos pour expliquer et débattre. Diaporama, 25 avril. 2012, 45 diapos.

** Toussaint É., 2012. La dette publique, un problème ? Diaporama, Vienne, 18 janv. 2012, 51 diapos.

*** Collectif Vosgien contre la dette, 2011. La Dette publique, Pourquoi ? Comment en sortir ? Diaporama, 20 diapos.

*** Solidaires, 2011. Austérité, crise, dette, ce n’est pas à nous de payer ! Diaporama, déc. 2011, 21 diapos.

** Apex, 2011. De la crise à la dette, en passant par les banques. Origine et mécanismes d’une bombe à retardement. Diaporama, déc. 2011, 22 diapositives.

** Harribey JM., 2011. La crise, la dette et l’austérité... Diaporama, déc. 2011, 30 diapos.

Apex, 2011. « Création de valeur » et partage des richesses. Aux sources de la crise. À la racine des solutions. Diaporama, sept. 2011, 38 diapositives.

Husson M., 2010. Partage de la valeur ajoutée et inégalités de revenus. Diaporama, oct. 2010, 31 diapos.



E. 18 livres et revues complètes

Berruyer O., 2013. Les faits sont têtus. Les Arènes, 329 p.
Un réquisitoire contre la vision actuelle à court terme de la finance. 100 graphiques originaux, tout en couleurs, permettent de comprendre la crise dans laquelle nous sommes plongés et ce qui nous attend.

Derudder P. et Holbecq A.J., 2013. Manifeste pour que l’argent serve au lieu d’asservir. Éd. Dangles, Escalquens, 95 p., janv. 2013.
Ce manifeste est un bon outil pour contrer l’action de tous les "éditocrates" grassement payés pour nous dire ce qu’il faut penser... ces "nouveaux Chiens de Garde"... qui s’attachent a inspirer résignation et docilité chez ceux qui les écoutent... là ou il faudrait au contraire encourager rejet et révolte contre la baisse de l’espérance de vie que provoque déjà, en Grèce et au Portugal, cette austérité injuste, injustifiée, et absurde ! Sauf pour "les 1%"... bien entendu !

Millet D. et Toussaint É., 2012. 65 questions, 65 réponses sur la dette, le FMI et la Banque Mondiale. Éd. CADTM, 243 p., oct. 2012. En ligne.
Version entièrement actualisée et augmentée par les auteurs d’un livre de 2008, et en accès libre sur internet.

Les Économistes Atterrés, 2012. L’Europe mal-traitée. Les Liens qui Libèrent, juin 2012, 143 p.
- Angela Merkel et Nicolas Sarkozy l’ont voulu : un nouveau traité européen, le Pacte budgétaire, va inscrire la règle d’or du zéro déficit dans les lois suprêmes des Etats européens. Ou comment s acharner dans une politique non seulement qui ne marche pas mais ne laisse d’affaiblir l’Europe. Comment en effet relancer nos pays si on les prive à coups de mesures d’austérité, des ressources vitales pour se redresser ? C’est une décision non seulement antisociale mais surtout anti-économique.
- S’il est élu, François Hollande s’est engagé à le renégocier. Mais le pourra-t-il vraiment ? Et le souhaite-t-il réellement ? Dans quel sens progressiste ce traité pourrait-il être amendé ? Le dernier opus des Economistes Atterrés propose un décapant et pénétrant décryptage de ce texte qui, s’il est adopté, conduira nos pays à leur ruine.

Coutrot T., Drezet V., Harribey J.M. et Plihon D., 2012. 15 idées reçues sur la fiscalité. . Les Liens qui Libèrent, mars 2012, 144 p.
La France est championne du monde des prélèvements obligatoires ! Le poids des charges fiscales et sociales plombe notre compétitivité ! Les impôts découragent les initiatives et font fuir les entrepreneurs ! La fraude sociale est une plaie aussi grave que la fraude fiscale ! Qui n’a jamais entendu ces assertions du discours dominant, martelées comme des évidences ? Pourtant, elles sont tout simplement contraires aux faits.Ce livre reprend et déconstruit les idées reçues sur la fiscalité. Il contribue ainsi à poser les termes d’un débat si nécessaire du fait de la crise, de la hausse des inégalités et des besoins en matière de politiques publiques. Il livre également les principaux axes permettant de mettre la justice fiscale et sociale au cœur d’une future réforme des impôts. Car sans justice fiscale, donc sans impôts légitimes, la vie en société est impossible.

Les Économistes Atterrés, 2012. Changer d’économie ! Nos propositions pour 2012. Les Liens qui Libèrent, janvier 2012, 246 p.
Après le Manifeste d’économistes atterrés et 20 ans d’aveuglement, voici le nouveau livre des économistes atterrés : Changer d’économie ! Nos propositions pour 2012. Un livre de propositions divisé en grands thèmes : Fiscalité, Dettes, Politique sociale, Politique industrielle, Chômage, Gouvernance des entreprises, Réforme du système financier, Retraites, Régulation du marché, Rôle de l’Etat... Parmi les économistes de premier plan qui participent à cet ouvrage : Philippe Askénazy, André Orléan, Henri Sterdyniak, Benjamin Coriat, Frédéric Lordon, Jean-Marie Harribey, Thomas Coutrot... Un livre qui rompt avec l’idéologie dominante et donne les moyens de sortir de l’impasse dans laquelle nous nous trouvons. Un livre essentiel pour que chaque citoyen devienne acteur du débat public.

Minot D., 2012. Pourquoi la crise financière, comment s’en sortir ? Fascicule, Récit, n°20, 4 fév. 2012, 76 p.

Extraits de quelques textes parmi les plus éclairants, de Michel Husson, François Morin, Gaël Giraud, Jean Gadrey, Paul Jorion, Samir Amin, Pierrre Khalfa, Jean Louis Buchet, Patrick Saurin, en les simplifiant, pour permettre au lecteur de mieux comprendre les événements que nous vivons, prendre conscience de la folie collective qui s’est développée à l’échelle mondiale, entrevoir les solutions qui existent, afin d’agir collectivement.

Lemoine B., 2011. Les valeurs de la dette. L’État à l’épreuve de la dette publique. Thèse École des Mines, Paris, 21 déc. 2011.
Résumé : Comment l’État est-il devenu l’objet d’un examen attentif de ses « passifs », de ses charges et de ses limites ? Pour répondre à cette énigme, la thèse rend compte des épreuves successives qui ont attaché la valeur comptable et financière de l’État à sa dette publique. Après avoir identifié les modalités de financement administrées de l’État comme une source de création monétaire excessive, les pouvoirs publics s’engagent dans la mise en marché de la dette publique. Le recours à l’argent « extérieur » est conçu comme une solution au problème de l’inflation. Élaborée notamment dans des secteurs stratégiques de l’État, ce projet technique et politique se naturalise peu à peu et efface les traces de ses origines. Les causes de la dette résident dès lors exclusivement dans le déficit et la dépense publique qu’il convient de contenir. Les dispositifs comptables prospectent l’ensemble des dettes à venir afin de prévenir un quelconque affaissement de la valeur de l’État. De solution, la dette devient peu à peu une contrainte avec laquelle la décision politique doit apprendre à composer. L’étude de ce processus, qui aujourd’hui fait l’objet d’intenses débats, renseigne sur les modalités d’articulation entre décision politique et dispositifs techniques.
Mots clés : Dette publique, État, Indicateurs, comptabilité nationale, finances publiques, décision politique.

La dette et ses crises. Alternatives Economiques, Hors-série, n° 91, décembre 2011, 84 p.

Filoche G. et Chavigné J.J., 2011. Dette indigne ! Qui sont les coupables ? Quelles sont les solutions ? Éd. Gawesewitch, 240 p.
En 10 questions, 10 réponses, les deux auteurs avancent leurs propositions après un passage en revue détaillé de toutes les solutions présentées : de la restructuration des dettes publiques aux plans d’austérité en passant par la « règle d’or », la sortie de la zone euro, les euro-obligations ou la monétisation des dettes publiques.

Généreux J., 2011. Nous, on peut ! Le Seuil, sept. 2011, 144 p.
Bref précis d’économie politique à l’usage du simple citoyen, qui montre que la mondialisation néolibérale n’est pas une fatalité : c’est un processus politique entièrement commandé par des gouvernements nationaux qui font en réalité ce qu’ils veulent. Il explique comment un gouvernement déterminé peut se débarrasser des spéculateurs, reprendre le contrôle de la finance, surmonter la crise de la dette publique, s’affranchir du carcan imposé par les traités européens, sans même sortir de l’Union européenne ou de l’euro. « Donnez-nous une semaine, un mois peut-être, et, en voyant ce que, nous, on peut faire, tous les Européens sauront aussitôt que le seul et unique obstacle à une autre politique... c’est leur gouvernement. »

Lietaer B., 2011. Au coeur de la monnaie : Systèmes monétaires, inconscient collectif, archétypes et tabous. Éd. Yves Michel, sept. 2011.
Pour ce qui est de la monnaie depuis qu’elle existe, ce livre trace une perspective historique importante pour comprendre le phénomène. L’auteur explique également pourquoi, avec ces monopoles de monnaies fiduciaires, les crises ont été et seront répétitives et inévitables quoi que l’on fasse pour apporter de nouvelles règles ou corrections. Il décrit également la monnaie sous ses aspects "émotionnels", et révèle des données peux connues sur la monnaie dans l’Égypte des Pharaons et au Moyen-Âge central avec les ostraca et les brachtées, des monnaies dites "fondantes".

Berruyer O., 2011. Stop, tirons les conclusions de la crise - Et ce n’est pas fini : la preuve par les chiffres... Éd. Yves Michel, août 2011, 595 p.
On peut trouver une très bonne description (simple et claire) du mécanisme de la création monétaire de l’époque moderne au chapitre réservé à ce sujet dans ce livre, qui comporte également de très nombreux graphiques éloquents sur la folie financière.

Toussaint É. et Millet D. (dir.), 2011. La dette ou la vie. Éd. Aden, juin 2011, 380 p.
En 2007-2008 éclate la crise la plus importante depuis celle de 1929. Les banques sont sauvées à coup de centaines de milliards de dollars et d’euros par les petits soldats du G20 aux ordres de la finance mondiale et les États financent ce sauvetage en appliquant au Nord l’équivalent des plans d’ajustement structurel de sinistre mémoire au Sud. Cet ouvrage analyse méticuleusement l’enchaînement des processus ayant submergé le Nord à cette occasion, des États-Unis à la Grèce, de l’Islande aux pays d’Europe de l’Est, du Japon à la zone euro, tout en examinant les conséquences pour le Sud

Attac, 2011. Le piège de la dette publique, comment s’en sortir. Les Liens qui Libèrent, mai 2011, 198 p.

La dette repose sur un un mensonge : elle ne vient pas d’une orgie de dépenses publiques, mais de l’érosion organisée des recettes fiscales. Les niches et les cadeaux consentis aux ménages les plus riches et aux grandes entreprises se sont multipliés à l’infini. En empruntant sur les marchés financiers pour financer ces déficits, les États se sont encore enfoncés davantage, puisqu’ils ont dû payer des taux d’intérêts souvent excessifs. La crise financière de 2008, la récession et le sauvetage des banques ont alourdi le boulet. Affolés par l’envolée des dettes publiques les marchés financiers se sont alors mis à spéculer contre les États qui les ont sauvés.

Bartolone C. et Georges JP., 2011. Rapport de la commission d’enquête parlementaire sur les produits financiers à risque souscrits par les acteurs publics locaux. 487 p.

Chesnais F., 2011. Les Dettes illégitimes : quand les banques font la main basse sur les politiques publiques. Éd. Raisons d’agir, juin 2011.

Holbecq AJ. et Derruder P., 2008. La dette publique, une affaire rentable. À qui profite la dette ? Éd. Yves Michel, mai 2008.



F. 4 expositions et spectacles

Compagnie Cassandre, 2012. TINA, There Is No Alternative. Comédie théâtrale, 1h 45’.
On peut voir la maquette du spectacle présentée l’an passé.
Explique les mécanismes de la crise financière et du néolibéralisme dans une atmosphère enjouée et humoristique. Réalisée par une compagnie de professionnels, jouée par 3 acteurs, efficace, cette pièce réussit à faire comprendre des mécanismes financiers complexes à dessein. On passe un très bon moment et on est plus intelligent après qu’avant !
Contact : Sébastien Valignat, 06 60 28 53 49, cie.cassandre@gmail.com

Le bonheur est dans le traité. Saynète de théâtre de rue sur le TSCG, 7 acteurs.
Fiche pratique et script.

Attac 49, 2011. Le système bancaire, c’est quoi ? Exposition, 12 panneaux, nov. 2011. Ou ici.
Remarquable montage pédagogique qui explique avec talent la monnaie et la banque. Sont analysés aussi bien les turpitudes capitalistes du système que les indispensables services que la monnaie, bien public, et le système bancaire socialisé doivent pouvoir rendre à toute l’économie, donc à l’ensemble des citoyens.
Les 12 panneaux ont été tirés sur bâche avec œillets en 80 par 120 cm.

Marie-Danielle, 2012. Petit spectacle théâtral sur la dette (pour création citoyenne). Attac Briançon, 9 fév. 2012.
Script d’une pièce de théâtre sur la dette, inspirée du Tribunal des Banques.



G. 4 fichiers de données et textes officiels

Journal du net, 2012. Les budgets et dettes des communes françaises.
Comme le suivant, ce site donne les budgets et notamment l’encours de dette, de dette par habitant, l’annuité de la dette, et l’annuité par habitant de toutes les communes de France de 2000 à 2011, avec des outils de recherche et de présentation assez performants.
Les chiffres présentés sont ceux des budgets exécutés des communes dont les données comptables ont été centralisées par la Direction générale des finances publiques du Ministère de l’économie et des finances. Le calcul des données par habitant a été réalisé à partir des données de populations fournies par l’Insee.

Proxiti, 2013. Informations sur les communes françaises.
Comme le précédent, ce site donne pour chaque commune le revenu, la dette, la dette par habitant, et ce depuis 2000, en comparant aux communes voisines, ainsi que de nombreuses autres informations.
Les chiffres présentés sont ceux des budgets exécutés des communes dont les données comptables ont été centralisées par la Direction générale des finances publiques du Ministère de l’économie et des finances.

Joumard R., 2012. Le partage de la richesse créée. Données et figures, Attac Rhône, 3 déc. 2012.
Nous avons rassemblé dans un fichier Excel unique de nombreuses données issues essentiellement de l’INSEE et de la Commission Européenne sur le partage de la richesses créée pour l’ensemble de l’économie, comme pour les seules sociétés non financières.
On s’intéresse particulièrement à la part des salaires dans la richesse créée (valeur ajoutée, PIB), de l’investissement et des dividendes et assimilés.
Les références des données sont systématiquement indiquées. Les données sont traduites en de multiples figures.

Joumard R., 2012. La dette publique française en chiffres. Données et figures, Attac Rhône, 3 déc. 2012.
Nous avons rassemblé dans un fichier Excel unique la plupart des données concernant l’évolution de la dette publique française de 1978 à 2011 et de ses composantes, et parfois depuis 1949. Ces données sont issues essentiellement de l’INSEE et de l’Agence France Trésor : les références sont systématiquement indiquées. Les données sont traduites en de multiples figures.
Le mode de présentation de la question de la dette n’est pas neutre : exprimer la dette en % du PIB est incohérent, mais dramatise la situation.
L’évolution depuis plusieurs décennies de la dette publique française, de la contribution respective de l’État, des autres administrations centrales, des collectivités locales, et de la Sécurité sociale montre que la dette est essentiellement, et de loin, celle de l’État.
La comparaison des déficits et de la contribution à la dette publique des gouvernements de gauche et de droite indique qui y a le plus contribué.
L’évolution des recettes et des dépenses publiques montre que la dette n’est pas due à de trop fortes dépenses, mais à la chute très importantes des recettes. La prise en compte du coût de la dette - intérêts et remboursement du capital des emprunts - montre que le budget de l’État disponible pour ses missions a drastiquement chuté depuis une quinzaine d’années, et que 13,5 % des recettes de l’État servent à rembourser les dettes : de l’argent public transféré au patrimoine privé.
Enfin, l’évolution du salaire moyen et du PIB par habitant suggère que la part des salaires dans la richesse créée diminue depuis près de 50 ans. La part des administrations publiques dans le PIB est stable autour de 18% depuis 30 ans.


H. 6 sites web

Anticor, 2013. Emprunts toxiques : la transparence à votre portée dans votre commune !
Ce nouvel outil citoyen vous permet de savoir quelles sont les conséquences financières réelles pour le contribuable des emprunts toxiques de votre collectivité territoriale. Comment se renseigner sur les emprunts toxiques de vos collectivités, et notamment estimer leur coût d’annulation pour les contribuables ? Cet outil vous donne des pistes d’actions possibles et des ressources disponibles pour analyser la dette de sa collectivité, notamment lorsque celle-ci est suspecte de ‘toxicité’.

Collectif pour un audit citoyen de la dette publique

Comprendre la dette publique. Site web "Retraites - Enjeux - Débats".

Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde (CADTM)

Les économistes atterrés

Site de Michel Husson.

Une foule de documents, dont les productions de M. Husson, sur les revenus, la dette...



I. 5 illustrations

S. Bouzon, 2013. La croissance expliquée aux nuls.

P. Chappatte, 2012. Quand Hollande rencontre Merkel. 15 mai 2012, International Herald Tribune, Paris.

Lardon, 2012. Dessins humeuristiques à servir frais.

François et Evelyne Dourille, 2012. Dessins sur la dette. 13 + 8 dessins.

Honoré Daumier, Gargantua. Lithographie, 1831, 21,4 x 30,5 cm, Bibliothèque nationale de France, Paris.



Documents joints

100 documents sur la dette publique

Commentaires

Raccourcis

Rendez-vous d'attac-Rhône

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Je passe à l’attac !

Attac est une association qui milite pour la justice sociale et environnementale et conteste radicalement le pouvoir pris par la finance sur les peuples et la nature

JPEG - 78.6 ko
Pour adhérer cliquer sur le dessin

Pour adhérer cliquer sur le dessin

Pour un premier contact avec notre comité local :

- adresse mél.  : rhone@attac.org

- adresse postale :
attac-Rhône
44 rue saint Georges
69005 Lyon

Vous pouvez également adhérer en ligne ICI