Action du 8 décembre. De l'argent pour la transition écologique, il y en a !

Ce samedi 8 décembre, 20 militant·e·s d’Attac Savoie ont organisé une action de désobéissance civile à Chambéry centre.

De l'argent pour la transition écologique, il y en a !

En ce jour de mobilisation des gilets jaunes et de marches pour le climat, Attac a souhaité affirmer que la nécessaire transition écologique ne peut se faire sans justice sociale et justice fiscale.Le gouvernement dit chercher des milliards d’euros pour financer la transition écologique. Par cette action, Attac montre que cet argent existe !

Les banques financent massivement les énergies fossiles, responsables des émissions de gaz à effet de serre, plutôt que les énergies renouvelables. De récents rapports d’Oxfam et des Amis de la Terre montrent que depuis la COP 21 les banques ont réduit les financements des énergies renouvelables et ont augmenté les financements des énergies fossiles ! Attac demande au gouvernement de contraindre les banques à adopter des financements responsables.

Les militant·e·s dénonçaient en particulier l’utilisation qui est faite par la BNP et la Société Générale de l’épargne du Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS), dans le cadre de la campagne nationale #PasAvecNotreArgent,

24 millions de français détiennent un LDDS, cette épargne est collectée à hauteur de 60% par la Caisse des Dépôts et Consignations et 40% par les banques privées. Pour les banques privées, 80% de cet argent est fléché vers le financement des PME, qu’elles aient des activités soutenables ou pas, 10% vers les travaux d’économies d’énergie dans les bâtiments anciens et 10% dont nous ne connaissons pas l’utilisation.

Bruno Le Maire l’a lui-même reconnu le 27 novembre, à l’occasion du Climate Finance Day, considérant qu’il y avait « un peu tromperie sur la marchandise » sur le LDDS.

A l’heure où se déroule la COP 24 en Pologne et où la lutte contre le réchauffement climatique est urgente, nous voulons mettre en évidence le lien entre la question sociale et les impératifs écologiques. La transition écologique ne peut pas se faire sur le dos des pauvres : pas de transition sans justice sociale !

Les commentaires sont fermés.