C’est pas Nicole qu’il faut juger, c’est l’évasion fiscale en banques organisées .

samedi 10 février 2018
par  Attac03Vichy
popularité : 45%

Le procès indigne de Nicole Briend engagé contre elle suite à un dépôt de plainte de la BNP devait se tenir le 6 février au Tribunal correctionnel de Carpentras.

La BNP Paribas possède le système d’évasion fiscale le plus abouti de notre système bancaire avec plus de 170 établissements dans les paradis fiscaux qui représentent avec une poignée d’employés près de 28% de ses bénéfices faisant d’elle la championne en France de l’évasion fiscale.

Rappelons que 60 à 80 milliards s’échappent ainsi tous les ans des recettes publiques. Ne seraient-ils pas plus utiles au service de nos systèmes éducatifs, de santé ou de retraite qu’au service d’actionnaires ou d’intérêts financiers jamais assez repus.

C’est pour cette défense de l’intérêt publique qu’en 2015 et 2016 les militants d’ATTAC, partout en France sont devenus une journée " faucheurs de chaises". Nicole fut la 1ère à rentrer dans la BNP de Carpentras, c’est elle que la BNP Paribas attaque.

Ainsi une porteuse d’alerte, par une action collective symbolique pour le bien commun dénonçant les comportements malfaisants d’une banque, se trouve par une judiciaire et dangereuse inversion "voleuse de chaises" dont l’intention n’est et n’aurait du rester qu’un "délit symbolique" . Les chaises empruntées à BNP Paribas ont été "symboliquement" rapportées au Trésor Public de Carpentras le 19 janvier tandis que la banque, elle, poursuit toujours sont pillage des recettes publiques sans être inquiétée par les pouvoirs publics.

Nicole n’est pas seule et elle est soutenue par une forte mobilisation associative et citoyenne : une pétition de soutien sur le net à recueilli plus de 14000 signatures, Pétition à signer.

Lundi soir plus de 500 personnes venues de la France entière ont répondu à l’appel d’ATTAC , accompagné par de nombreux collectifs , syndicats et partis luttant contre l’évasion fiscale et les détournement fiscaux : Solidaire ( sud) , confédération paysanne, Le CRID, Génération.s, France insoumise, le PCF, …pour participer, à l’espace Auzon, à une soirée de soutien à Nicole animée par Annick Coupé secrétaire générale d’ATTAC .

Nicole Briend, Michel Gairaud du journal Le Ravi, Florent Compain président des Amis de la Terre , Cédric Herrou de la vallée de la Roya en vidéo-conférence, Jon palais de Bizi, Suzanne Georges Présidente d’honneur d’ATTAC en vidéo-conférence, ont témoigné à la tribune des combats engagés partout en France pour la défense des droits fondamentaux de l’homme et la défense des communs : évasion fiscale, régression de la politique d’asile en France, enfouissement des déchets et politique nucléaire, indépendance et liberté de la presse, indépendance et liberté de la justice, pressions et menaces croissantes de l’état sur les lanceurs d’alertes,les citoyens défenseurs des droits qui agissent en associations, collectifs ou seuls dans la l’intérêt général et se retrouvent poursuivis par la justice à divers motifs dont celui de délit de solidarité.

Au cours de la soirée la nouvelle était annoncée que la veille du procès celui-ci était repoussé au 7 juin au motif que l’un des chefs d’inculpation nécessitait une décision collégiale avec 3 juges !!! Honte au système judiciaire qui fait preuve ainsi d’un irrespect inadmissible à l’encontre d’une personne digne qu’il avait déjà honteusement accepté de convoquer .

Une buffet varié de tartes et tourtes familiale , végétariennes ou non, sucrée ou salées , accompagnées d’une soupe paysanne ont permis à chacun-e de reprendre des forces dans un ambiance chaleureuse. Le concert de musique guinguette sauvage de Macadam Bazar où accordéon , guitare, violon et batterie accompagnent des textes engagés a clôturé à 22h30 cette soirée d’engagement.

Mardi matin, dès 7h30, les militants en colère s’ordonnaient dans la bonne humeur le long de la rue de la République pour former une haie d’honneur à Nicole sur son parcours qui la menait à 8h30 du café, où elle avait tenu préalablement une conférence de presse, au Palais de justice.

Malgré un vent glacial balayant la rue, l’ambiance était forte et chaleureuse tout au long de ce parcours scandé en cœur par des slogans militants : C’est pas Nicole qu’il faut juger, c’est l’évasion fiscale en banques organisées .

Ils arrivèrent 500 et furent plus de 800 regroupés sur la place du palais de justice à suivre, en poursuivant les slogans de revendication, les interventions des représentants de mouvements citoyens, de syndicats ou de partis politiques solidaires : Adrien Quaternes (FI), Barbara Romagna ( Génération.s), Anne Guyot Welker (Solidaires Finances Publiques), Sébastien Bailleur ( CRID)…..A 11h00 tous redescendirent en cortège à l’espace Auzon où, à la tribune, Nicole Briend et son avocate son revenues sur la procédure en cours Vincent Dreuzet (Solidaires Finances Publiques) et Dominique Plihon (porte-parole d’ATTAC) ont abordé la "politique fiscale" de Bercy et les limites de ses contrôles , alors que Lison Rehbinder (CCFD Terre Solidaire et coordinatrice de la "plate-forme des paradis fiscaux et judiciaires") rappelait l’exigence de transparence sur les bénéfices des banques et des grandes entreprises à l’échelle Française et Européenne.

Ainsi s’achevèrent deux journées de lutte militante qui ne seront pas les dernières .

Compte-rendu de la délégation d’attac bassin de Vichy