Bravo à ceux qui ont trouvé que l'auteur de cet amusant poème  était René de Obaldia. Intitulé Chez moi, il inaugure Innocentines, ce recueil où vous trouverez d'autres pépites comme "You spique angliche ", "Petite ritournelle impériale" ou "Le plus beau vers de la langue française " ( Le geai gélatineux geignait dans le jasmin ! ) et plein d'autres poèmes légers, drôles et parfois émouvants. Le recueil se termine par un "Happening concerté pour marionnettes et public de choix" intitulé "Alligators et kangourous ", une petite saynète frapadingue qui nous rappelle que le Comte René de Obaldia est aussi l'auteur d'une bonne trentaine de comédies dont l'inénarrable Du vent dans les branches de sassafras, "western de chambre" créé par le non moins inénarrable Michel Simon en 1965, patriarche dur à cuire qui doit faire face, entre autres, à des Indiens "hauts en couleurs!!!". Sa première grande pièce "Génousie" sera montée par Jean Vilar au TNP en 1961.

Beaucoup, à bon escient, s'interrogent pour savoir qui sont les gilets jaunes.

Selon Libération : 12/12/2018

Plusieurs universitaires ont interrogé directement les manifestants, à l’aide de 166 questionnaires approfondis remplis sur les ronds-points. Il en ressort que le mouvement, composé pour l’essentiel des classes populaires et moyennes, est motivé par le pouvoir d’achat (53% des personnes interrogées), la baisse des impôts (46%) et l’inégale distribution des revenus (20%). Un tiers d’entre eux refusent de se situer politiquement. Mais parmi les autres, quelque 5% se situent à l’extrême droite, 13% à droite, 6% au centre, 16% à l’extrême gauche et… 46% à gauche.

Lu dans l'Humanité du 13 décembre 2018

Justice: Peines annulées pour les militants Cédric Herrou et Pierre-Alain Mannoni
Jeudi, 13 Décembre, 2018
Emilien Urbach

Le procès en appel des deux citoyens solidaires azuréens Cédric Herrou et Pierre-Alain Mannoni est à refaire. C’est ce qu’ont décidé, hier, les juges de la Cour de cassation de Paris. L’agriculteur de la vallée de la Roya et l’ingénieur du CNRS avaient respectivement été condamnés par la cour d’appel d’Aix-en-Provence à quatre mois et deux mois de prison avec sursis pour avoir aidé des exilés africains à proximité de la frontière franco-italienne. Ces peines sont annulées. La décision, vécue comme une victoire pour l’ensemble du mouvement de solidarité avec les réfugiés, découle directement du recours déposé par les deux militants auprès du Conseil constitutionnel, qui a consacré, le 6 juillet dernier, le « principe de fraternité », y incluant « la liberté d’aider autrui, dans un but humanitaire, sans considération de la régularité de son séjour sur le territoire national ».

Attac France

Gilets jaunes : après le gazage, Macron tente l’enfumage
  
Infolettre 11 décembre 2018
 
Alors que l’ensemble du pays est parcouru d’une puissante aspiration à plus de justice sociale, fiscale et écologique, Emmanuel Macron tente l’enfumage et refuse de changer de cap.
 
Le Président de la République fait le choix de préserver les intérêts des 1% les plus riches en ne revenant pas sur la suppression de l’ISF, l’allégement de l’Exit tax ou l’instauration de la Flat tax. Il protège les intérêts des multinationales (CICE, CIR, etc) et de leurs actionnaires au détriment des intérêts des plus pauvres et plus précaires, mais également au détriment d’une politique de transition écologique chaque jour plus nécessaire.

L’exécutif n’a pas écouté les exigences populaires exprimées depuis des semaines en faveur de mesures fiscales plus redistributives : il maintient le cap d’une politique profondément inégalitaire et inefficace qui grève le budget de l’État.

Attac France appelle ses sympathisant·e·s, ses adhérent·e·s, et ses comités locaux à rester mobilisé·e·s et être présent·e·s dans les mobilisations des jours à venir, notamment

* le vendredi 14 à l’appel d’organisations syndicales et

* samedi 15 décembre à l’occasion de l’acte 5 du mouvement des

« gilets jaunes », pour exiger plus de justice sociale, fiscale et écologique.

La société ENEDIS a déjà commencé à remplacer les compteurs électriques traditionnels par un nouveau venu baptisé « LINKY ». 35 millions de compteurs devraient ainsi être installés en France, et ceci sans qu’à aucun moment notre consentement ne nous soit demandé.

Pour notre secteur, ce déploiement est programmé pour début 2019

Afin d’agir en connaissance de cause, d’accepter (ou non) l’implantation dans notre domicile de ce compteur dit « intelligent », afin de nous informer sur cette arrivée très prochaine, une réunion publique d’information a eu lieu le 13/11 à Sablons avec la Transition Collective du Valentinois (déjà confrontée au compteur LINKY).

Si vous souhaitez refuser ce compteur, voici un modèle de lettre à envoyer en recommandé à Enedis.

Modèle de lettre 

Témoignage :

Geni habite dans un village entre Lyon et Vienne et est proche d'Attac, voici son témoignage.

Hello,

Après quelques lectures d’articles  sur Libération et autres J’ai fini par me décider à rejoindre les gilets jaunes près de chez moi à Feyzin  car j’ai honte de ce gouvernement qui une fois de plus ne comprend rien et ne veut surtout pas voir la montée de la pauvreté et de la précarité, la perte inexorable des vrais emplois au profit de quelques petits emplois  CDD kleenex à  petits salaires, la casse des services publics  (écoles, santé, EPAHD, la Poste, et même la Justice   ) et le manque de logements à des prix décents surtout dans les centre des grandes villes, la désertification en marche dans les petites villes dont les habitants doivent partir car ils ne trouvent pas d’emplois à proximité, et la pluie de taxes diverses……je m’arrête ici  car vous savez tout cela mieux que moi, il suffit de lire les bons journaux d’information et écouter les bonnes radios d’information…

Une vidéo de Annick COUPE d'Attac France : Le 8 décembre 2018


 

Chronique économique

Pouvoir d’achat : Macron fait pire que Sarkozy et Hollande réunis

L’Humanité, 22 novembre 2018
Dans un dossier de presse qui résume le « Portrait social de la France entre 2008 et 2016 inclus » qui vient de paraître, l’INSEE montre que les travailleurs du bas de l’échelle sociale ont perdu du pouvoir d’achat durant ces années là. Mais les mesures prises par le président Macron et son gouvernement depuis 18 mois et celles qui sont programmées en 2019 et 2020 sont de nature à réduire de manière sensible le pouvoir d’achat d’une bonne moitié de la population française. Il s’agit surtout des ménages qui n’ont déjà pas assez de ressources pour vivre dignement, mois après mois. Ce qui risque de réduire l’activité économique et de faire augmenter le chômage en 2019 et 2020.