La coordination nationale des hôpitaux et maternités de proximité est un collectif national attaché au service public de santé avec des valeurs laïques et républicaines, considérant la santé comme un bien commun à protéger et en aucun cas comme une marchandise. Elle relaie les luttes locales pour le maintien de structures de soins de proximité. En ces temps de lutte contre les attaques brutales ou sournoises du gouvernement, relai des appétits du secteur privé et adepte d’une « libération du marché de la santé », elle publie des communiqués de plus en plus radicaux. Le dernier en date, publié le 14 janvier (voir P.J.) tire le signal d’alarme : notre modèle social est endanger grave et imminent, et rappelle que le service public et la sécurité sociale sont des garants de l’égalité républicaine.

Et c’est reparti pour manifester le 10 décembre !

Photo Julien Jaulin/Hans Lucas

L’Humanité, 6 décembre 2019

L’intersyndicale, moins la CFE-CGC, annonce une nouvelle journée de manifestation mardi 10 décembre et soutient les grèves et mobilisations en cours.

« Nous donnons rendez-vous pour un nouveau temps fort interprofessionnel le mardi 10 décembre » a lancé Catherine Perret (CGT) au sortir de l’intersyndicale interprofessionnelle, ce lendemain de journée de mobilisations du 5 décembre. « Nous encourageons partout où c’est décidé aujourd’hui, tout le week-end et lundi, les salariés à voter la reconduction du mouvement », a ajouté la syndicaliste alors que des assemblées générales avaient lieu dans de nombreux secteurs, votant la grève reconductible notamment dans les transports, la sidérurgie, les raffineries, etc… Seule la CFE-CGC s’est désolidarisée de l’appel à une nouvelle journée de grève en attendant un geste du gouvernement : « C’est au gouvernement de prendre ses responsabilités et d’infléchir ce projet, de négocier réellement quelque chose qui soit un système de retraite pérenne, solidaire et qui sollicite toutes les ressources qu’a notre pays afin de pouvoir maintenir le niveau de pensions. », a expliqué Gérard Mardiné, secrétaire général de la CFE-CGC. Pas d’appel à la grève pour l’instant, malgré un diagnostique partagé avec les autres syndicats, demandant le retrait du projet de système de retraite universel par point.

UL

Avec les organisations syndicales de salariés, d’étudiants et de lycéens (CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, MNL, UNL)

 

JOUR 2 ACTE 2 MARDI 10 Décembre. La retraite en danger . Tous concernés.

 

 Toutes et toutes , manifestons

Mardi 10 Décembre 2019

Rassemblement à 14h devant la Poste

Départ de la Manif à 14h30

 

Pour lire le tract en entier cliquer sur ce lien

 

Après le 5, continuons à nous mobiliser pour des retraites justes et dignes

 
 

Mobilisation 6 décembre 2019

 
 

Les mobilisations sociales contre la réforme des retraites de ce jeudi 5 décembre sont historiques. Il ne faut rien lâcher : c’est maintenant que le projet ultralibéral d’Emmanuel Macron peut être stoppé. La bataille contre la réforme des retraites est aussi une bataille contre les inégalités et la politique menée par le président des riches.

 
 

C’est pourquoi nous appelons à rejoindre toutes les manifestations et actions décidées sur tout le territoire dans les jours à venir, pour amplifier les mobilisations d’hier. L’intersyndicale nationale appelle à renforcer et élargir encore la mobilisation par la grève et la reconduction de celle-ci là où les salarié·e·s le décident et donne un nouveau rendez-vous pour un temps fort interprofessionnel le mardi 10 décembre .

Pour des retraites justes et décentes, pour un partage des richesses et des réponses à l’urgence écologique, nous appelons les adhérent·e·s d’Attac, dans chaque ville, dans chaque entreprise, dans chaque école, chaque quartier... à renforcer le mouvement, à rejoindre toutes les initiatives favorisant les rencontres entre les différents secteurs mobilisés, et à participer aux les actions décidées collectivement.

Vous trouverez via ce lien des tracts et des visuels que vous pouvez télécharger et imprimer pour les manifestations.

Pour vous protéger des attaques du gouvernement, venez manifester avec un parapluie en y accrochant des visuels comme dans la photo ci-dessous prise au cours de la manifestation parisienne du 5 décembre.

JPEG - 293 ko
 
 

Attac France — 2019
Vie Interne d'Attac France

Twitter |  Facebook |  Viméo 

Ce message a été envoyé sur la liste « Adhérent⋅e⋅s d’Attac »
Se désinscrire de cette liste | Ne plus recevoir de courriels de la part d’Attac France


Attac France

21 ter rue Voltaire
75011 PARIS
France
 

Bonjour à tous

 

Vous trouverez ci-dessous un texte consacré à la campagne qu' ATTAC va mener ce vendredi 29 novembre contre le Black Friday d'Amazon.

 

Une action est prévue à Lyon, si vous souhaitez y participer n'hésitez pas à nous contacter.  

 

Vous pouvez également signer la pétition.

 

Michel Bazin, porte-parole du groupe ATTAC Vienne Pays Rhodanien 

 

Un vendredi noir pour Amazon ?

 

   J'avais, dans mon 40e kaléidoscope consacré à DéLIVREz-vous - le remarquable petit livre de Paul Vacca sous-titré Les promesses du livre à l'ère numérique - pointé les bonnes raisons de ne pas acheter de produits, en général, et de livres en particulier sur Amazon.
   À quelques jours du Black Friday, ce kaléidoscope  ambitionne de trouver d'autres raisons!
   Une pétition intitulée Contre Amazon et son monde
( www.stop-amazon.fr ) circule depuis le 15 novembre. Elle est initiée par l'organisation altermondialiste ATTAC qui espère faire de cette journée du 29 novembre un vendredi vraiment noir pour la firme de Jeff Bezos dont 1% de la fortune avoisine le budget de la santé de l'Éthiopie et de ses 105 millions d'habitants. Elle a été signée pour l'instant par 14 000 personnes : libraires, écrivains, artistes, philosophes, économistes, écologistes, cinéastes... Son objectif est d'inviter "à transformer le Black Friday en une période intense de mobilisation contre la surconsommation et à promouvoir toutes les alternatives. La vision du monde d'Amazon est en totale contradiction avec la profonde aspiration à une vie décente sur une planète vivable."
   Il faut rappeler le bilan désastreux de l'impact d'Amazon aussi bien au plan social qu'écologique. Pour un emploi créé par Amazon, on estime que deux emplois sont détruits dans le secteur commercial.
   En ce qui concerne l'optimisation fiscale, Amazon n'a rien à envier à ses autres compères des GAFA : il dissimule 58% de son chiffre d'affaire réalisé en France en refacturant des services à sa maison-mère domiciliée au Luxembourg. Ses profits réalisés en Europe partent ensuite aux États-Unis, précisément dans l'état du Delaware, paradis fiscal bien connu.
   Mais le paradis n'est pas pour tout le monde et pour les salariés d'Amazon, intérimaires pour la plupart au nombre de 300 000, c'est plutôt l'enfer des cadences infernales dans de gigantesques entrepôts, comme le montre l'enquête du journaliste Jean-Baptiste Malet En Amazonie, infiltré dans le"meilleur des mondes" (édition revue et augmentée dans la collection de poche Pluriel en 2019).
   Ce n'est pas le paradis non plus pour les livreurs d'Amazon, de plus en plus nombreux à être "uberisés", comme le montre bien le dernier film de Ken Loach ,Sorry we missed you ( le titre du film évoque le petit mot que déposent les livreurs quand le client n'est pas là et pourrait se traduire par "désolé, nous vous avons raté ".) Nul ne sera surpris d'apprendre que Ken Loach est signataire de la pétition contre Amazon. Le film passe jusqu'à mardi à Vienne et évidemment un peu partout en France.
 
   Chacun d'entre nous a dans son entourage des personnes qui, en toute bonne foi, achètent régulièrement sur Amazon sans mesurer les dégâts collatéraux de chacun de leurs clics: appauvrissement et disparition des commerces de proximité, bilan carbone calamiteux de ces colis livrés à domicile, utilisation sans autorisation des données personnelles à des fins commerciales ...
 
   Et pourtant, dans le domaine du livre, des alternatives existent. Il y a en France plus de 3000 librairies et points de vente de livres vendus au même prix partout ( et même moins cher que sur internet avec une  carte de fidélité qui permet une remise de 5%!)
   Savez-vous qu'en allant sur le site Chez-mon-libraire vous pouvez géolocaliser , réserver ou commander dans plus de 100 librairies indépendantes de la région Auvergne Rhône-Alpes?
   Et c'est la même chose sur toute la France avec leslibraires.fr .
 
   Et une dernière petite couche pour habiller Jeff Bezos pour l'hiver !
Au siège d'Amazon, à Seattle, Amazon a réussi à faire annuler une taxe sur les multinationales en faveur des sans abris, pourtant votée à l'unanimité par le conseil municipal. 

 

Logo Attac
Contre toutes les formes d’oppression :
 ce samedi 23 novembre, nous serons dans la rue pour les marches contre les violences sexistes et sexuelles ;
 dimanche 10 novembre, nous nous élevions contre l’islamophobie ;
 Attac soutient les travailleurs et travailleuses sans-papiers et sous-traité·e·s, leurs grèves et leurs revendications, et se prononce pour la régularisation globale de tou·te·s les sans-papiers.
Retrouvez dans ce message trois déclarations portées par Attac France.
Appel à manifestation : samedi 23 novembre, mettons fin aux violences sexistes et sexuelles !

La Journée internationale pour l’élimination de la violence contre les femmes a lieu tous les ans le 25 novembre.
Cette année, nous marcherons le samedi 23 novembre dans toutes les villes de France, dans les manifestations organisées par le collectif Nous Toutes, dont Attac est membre.

 

Souce :

L’Humanité, 12 novembre 2019

Imaginé pour contrer la mobilisation du 5 décembre qui s’est élargie aux cheminots CGT, le stratagème est en passe de se retourner contre le gouvernement.

C’est une drôle d’histoire que content ces temps-ci les promoteurs de la transformation du régime universel des retraites en un système de cotisation par points. Un film qui pourrait avoir pour titre « la clause du grand-père contre le 5 décembre », contre lequel la critique ne cesse de grandir.

La clause du grand-père est une sorte de stratagème, imaginé par Emmanuel Macron, censé faire refluer la large mobilisation qui s’annonce dans trois semaines à l’appel de la CGT, FO et Solidaires contre cette réforme et, plus globalement, censé emporter l’adhésion des Français. La bidouille est simple. Le système par points envisagé ayant pour principe de créer un seul et même système en mettant fin aux régimes autonomes et spéciaux, l’idée serait de n’appliquer les conséquences de sa mise en pratique que sur les nouveaux entrants sur le marché du travail après le vote de la loi. C’est ce qu’avait laissé entendre le président de la République, en marge de son déplacement à La Réunion, en estimant que « sans doute il ne faut pas tout bousculer » pour ces salariés (policiers, cheminots, personnels soignants…) qui « ont un pacte avec la nation ». Après tout, la tactique a déjà été utilisée pour l’extinction progressive à partir du 1er janvier 2020 du statut de cheminots, telle qu’inscrite dans la récente réforme de la SNCF. Pourquoi ne pas la ressortir ?

Source : LYON -Bondy-Blog

http://lyonbondyblog.fr/LBB/wp-content/uploads/2019/10/Resized_20191012_144432-

Ce samedi 12 octobre, la section lyonnaise d’ATTAC (Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne) organisait une action dans le cadre de la campagne nationale de l’association qui a cours du 11 au 19 octobre partout en France.

Les militants se sont réunis d’abord sur la place Charles Béraudier à la Part-Dieu, où l’affluence d’un samedi après-midi leur offrait une tribune idéale, puis à la sortie du métro Charpennes, devant l’agence BNP. Ils ont joué une mise en scène destinée à faire comprendre le rôle des grandes multinationales dans l’effondrement écologique et la crise financière, à grands renforts de masques et d’accessoires afin d’interpeller les passants. Pendant ce temps, d’autres militants assuraient la distribution de livrets expliquant les enjeux, dans une visée d’éducation populaire chère à l’association. « C’est le principal pour nous, aider les gens à prendre conscience, et leur donner des outils dans ce but » explique Madeleine, militante venue de Vienne.

Les principales victimes du jour étaient la BNP, Amazon, Mac Donald’s, Monsanto, Total. Ce sont les têtes de gondole choisies par ATTAC pour cette action. Ce qui leur est reproché s’articule en plusieurs points: l’évasion fiscale massive que pratique ces entreprises (qui atteindrait 1,5% du PIB selon une étude de 2015 soit 36 milliards d’euros), leur rôle dans la pollution de la planète, et leurs politiques managériales empreintes de violence sociale. Mais ce sur quoi appuie l’action du jour, c’est l’impunité dont ces grands groupes jouissent, puisqu’aucun système coercitif n’est mis en place pour moraliser leurs pratiques, toujours selon ATTAC France. L’association détaille précisément les faits dans le livret proposé aux passants, ce qui permet d’engager des discussions entre les militants et les passants.

Resized 20191012 144432 1

Des manifestants d’ATTAC

Aujourd'hui 12

Sur la semaine 12

Sur le mois 490

Depuis le 20 avril 2018 15360

Kubik-Rubik Joomla! Extensions