Témoignage :

Geni habite dans un village entre Lyon et Vienne et est proche d'Attac, voici son témoignage.

Hello,

Après quelques lectures d’articles  sur Libération et autres J’ai fini par me décider à rejoindre les gilets jaunes près de chez moi à Feyzin  car j’ai honte de ce gouvernement qui une fois de plus ne comprend rien et ne veut surtout pas voir la montée de la pauvreté et de la précarité, la perte inexorable des vrais emplois au profit de quelques petits emplois  CDD kleenex à  petits salaires, la casse des services publics  (écoles, santé, EPAHD, la Poste, et même la Justice   ) et le manque de logements à des prix décents surtout dans les centre des grandes villes, la désertification en marche dans les petites villes dont les habitants doivent partir car ils ne trouvent pas d’emplois à proximité, et la pluie de taxes diverses……je m’arrête ici  car vous savez tout cela mieux que moi, il suffit de lire les bons journaux d’information et écouter les bonnes radios d’information…


Et j’ai trouvé un vrai campement en pleine organisation, depuis 10 jours qu’ils tiennent dehors dans le froid et la pluie à essayer d’attirer l’attention des automobilistes qui passent, de l’opinion publique, et de ce gouvernement dont le chef suprême clame sa honte de cette jacquerie jaune …et de ses dérives

Moi, j’ai trouvé une communauté de personnes dans atmosphère bon enfant, conviviale, accueillante et ouverte au dialogue. Elles sont issues de tous horizons, j’ai bavardé avec un syndicaliste, un insoumis, un ancien gendarme, des femmes prêtes à partager le surplus de nourriture dont ils bénéficient avec des SDF….et une personne un peu contre les immigrés eh oui…..c’est la réalité du terrain  mais   AUCUNE VIOLENCE…

J’ai vu de nombreuses personnes venir avec nourriture, boissons chaudes, croissants , sandwichs etc…..et rester un moment pour discuter et analyser la situation  des gilets jaunes locale et nationale, et internationale (Allemagne, Belgique  ) et s’organiser pour la suite des événements.

Eh cette expérience ressemblait à du déjà vu et parfois vécu  : les Zadistes contre le grand stade de foot à Décines, les zadistes de Notre Dame des Landes, les campements du Bord (ACAMPAMENTO) des routes du Mouvement des Paysans terre au  Brésil  (MST) qui réclament et militent pour leur droit à une parcelle de terre pour s’alimenter et vivre dignement.

Voilà tout ce blabla pour partager  avec vous ces moments forts  de solidarité et de vivre ensemble même éphémères  qui donnent chaud au cœur et  pour vous inciter à aller les rejoindre afin que ce mouvement de revendication reste pluriel et ne soit pas récupéré et manipulé par un parti et/ou des extrémistes et surtout qu’il  aboutisse à une prise en compte et un changement favorable de ce gouvernement.

Bref, j’y retourne et je vous embrasse,

Solidairement,

Geni

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir