ATTAC : Un autre monde est possible!
Facebook Bouton informer Twitter Nous rencontrer,
nous contacter
Adhérer à Attac Nous connaître Sons et images d'Attac Annuaire du Loiret
alternatif et solidaire
Ecologie, alimentation, énergie
Le guide de la consommation responsable en région Centre


CRE-SOL réalise un guide de la consommation responsable en région Centre !

Vous souhaiteriez rencontrer un éleveur bio dans votre département, avoir des adresses où trouver des vêtements naturels, des meubles recyclés ? Vous vous posez des questions sur votre habitat, votre épargne, vos loisirs (sorties, culture, musique, cinéma), vos déplacements ? Vous aimeriez en apprendre davantage sur les initiatives citoyennes en matière de participation, d’échanges d’expérience ou d’engagement ? Alors, procurez-vous le guide de la consommation responsable en région Centre qui vous apportera des réponses sur tous ces sujets et bien d’autres encore !

Depuis 2007, CRE-SOL (Centre Réseau Économie Solidaire) s’est engagé dans la réalisation d’un guide de la consommation responsable en région Centre, outil de sensibilisation aux enjeux d’une consommation citoyenne et respectueuse de l’environnement. CRE-SOL est une
association régionale loi 1901 créée en 2002, et dont les objectifs sont de :

Vous trouverez le guide en vente à Artisans du Monde Orléans (237 rue de Bourgogne) et Envie d’Eco (217 rue de Bourgogne). Vous pouvez également le commander avec le bulletin ci-dessous.

A noter qu’Attac 45 avait été sollicité pour un texte de présentation de l’activité associative : vous le trouverez ci-dessous.

Ce guide dresse la liste de tous les aspects de notre vie quotidienne qui sont grignotés par le productivisme aveugle et le profit sans loi, et donne un mode d’emploi qui aide à les regagner à la solidarité et la justice : consommation responsable, conscience de l’impact de nos actions sur la vie de tous, hygiène éthique du quotidien pensé global en même temps que l’action locale.

L’engagement citoyen, la revendication sociale ou écologique, la promotion de pratiques alternatives, solidaires et démocratiques servent aussi de socle à de nombreuses associations, qui, si elles sont souvent moins professionnelles et moins institutionnelles, se trouvent ainsi un champ commun avec le monde de l’économie sociale et solidaire.

L’associatif en rajoute à l’extrême hétérogénéité de tout ce qui se retrouve uni par les principes du « non lucratif ». Domaine considérable en France, tant par le nombre que par l’activité couverte*. Et la variété des terrains touchés par l’engagement associatif reflète la grande diversité des pratiques et des fonctionnements : structures avec ou sans salariés, avec ou sans subventions (publiques ou privées), regroupant bénévoles ou bien militants...

L’engagement militant - ou citoyen - non professionnel apporte de son côté le grand avantage d’une action indépendante, libre de toute échéance électorale, et peu sensible à toute forme de pression : adossé à la liberté de pensée et d’expression. Une vitalité qui, paradoxalement, se paye par une santé fragile, puisque l’activité et la force concrètes d’un mouvement militant passent par le nombre de personnes qui s’y reconnaissent, décident d’en faire partie et de le soutenir financièrement.

En effet, quoi de plus important que de produire et diffuser des analyses, souvent à contre-courant des dogmes, des poncifs et des caricatures du politiquement correct ? D’avertir et d’alerter sur des problèmes qu’on aurait vraiment mieux fait de ne pas soulever ? De replacer au centre du débat, par la force de la volonté citoyenne, l’alternative qu’on nous disait impensable ? Tout le monde ne nous apprécie pas et c’est bien normal ; mais beaucoup reconnaissent et se nourrissent (malheureusement sans pour autant toujours formaliser leur soutien ! ) de cette dynamique démocratique, sans laquelle notre temps de cerveau disponible reste à la portée de tous les marchands d’idées.

Ici se présente donc l’économie sociale et solidaire, qui (là où l’idéologie néolibérale imposera le profit actionnarial, la précarisation, la soumission et la concurrence de tous contre tous**) érige la démocratie dans l’entreprise, l’utilité sociale et le respect écologique. A ses côtés se place notre action d’éducation populaire, politique et citoyenne, de débat et de combat : même horizon, avec des chemins différents. Ce guide est là pour souligner l’importance de notre alliance.

Rémi Daviau
Président Attac 45.

— 

Notes

* Plus de 2000 associations se créent chaque année dans la région Centre ; et environ 70000 sur tout le territoire (« Chiffres clés de la vie associative 2007 », Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative).

** En 2002, un rapport du MEDEF prônait la suppression des toutes les dispositions spécifiques au domaine de l’ « économie sociale » : arrêt des subventions publiques, ouverture de toutes les activités au privé, suppression des avantages fiscaux et sociaux... Il s’agissait pour les associations, coopératives et mutuelles, accusées de fausser le jeu de la libre concurrence, de voir leurs activités intégrées aux règles qui régissent le marché concurrentiel classique ("marché unique, acteurs pluriels : pour de nouvelles règles du jeu", MEDEF, juillet 2002). peu après, le tiers secteur fut largement sinistré par les fortes coupes budgétaires mises en place par le gouvernement Raffarin, en 2003-2004 et dont les effets n’ont pas fini de se faire sentir.


Bon de commande


Affichette guide



Nous écrire : attac45@attac.org

|SPIP |squelette | |Plan du site |Suivre la vie du site RSS 2.0
|Valid XHTML 1.0 Transitional |CSS Valide !