ATTAC : Un autre monde est possible!
Facebook Bouton informer Twitter Nous rencontrer,
nous contacter
Adhérer à Attac Nous connaître Sons et images d'Attac Annuaire du Loiret
alternatif et solidaire
Les services publics, un outil citoyen
Une éducation de moins en moins nationale, par Gilles Ferté (juin 2003)

Extrait de la Lettre d’attac 45 n°20, juin 2003


Si les personnels de l’Education Nationale se sont massivement impliqués dès le début des mouvements sociaux actuels, c’est parce qu’ils s’opposent non seulement à la loi sur les retraites, qui leur impose de travailler plus longtemps pour finalement toucher moins, mais aussi à de nombreux projets qui annoncent un démantèlement véritable de l’Education Nationale, en vue d’une privatisation future (l’appellation « décentralisation » constituant un leurre destiné à faire oublier l’amertume de la pilule au grand public) :

Les conséquences apparaissent clairement :

Les personnels, enseignants et non enseignants, s’insurgent contres ces atteintes d’une gravité extrême mettant en jeu la qualité et la cohérence de l’action éducative. Ils réclament le retrait complet de ces projets et l’ouverture de négociations sur des bases nouvelles. Ce retrait permettra également de stopper certains chantiers où pour l’instant le gouvernement est au stade des déclarations ou des prospections : suppression des professeurs remplaçants, modification du statut des enseignants en le rapprochant du modèle britannique (32 heures d’activité comprenant aussi l’orientation, le suivi social, ... modèle jugé catastrophique par la population), disparition des petites et moyennes sections de maternelle (déjà des enquêtes sont menées par la CAF auprès des assistantes maternelles pour préparer ce projet). Et aussi de porter un coup d’arrêt, insuffisant certes, au train infernal de l’AGCS.


Gilles Ferté,
Attac 45



Nous écrire : attac45@attac.org

|SPIP |squelette | |Plan du site |Suivre la vie du site RSS 2.0
|Valid XHTML 1.0 Transitional |CSS Valide !