Endettement, moteur ou frein ?

lundi 26 novembre 2007
par  Bruno

Exposé-débat d’économie du 20 novembre 2007 :

L’endettement, moteur ou frein ?

Synthèse du débat

Version complete en PDF

Ménages

Dans le passé les crédits étaient fonction de leur utilisation : 10 ou 20 ans pour l’achat d’un logement, 2 à 5 ans pour une voiture ou un appareil ménager lourd, etc. C’étaient le plus souvent les banques qui accordaient ces crédits et connaissaient la solvabilité de leurs clients. Aujourd’hui on ne tient plus compte de la solvabilité des clients, on prend des garanties.

Tout est fait pour développer les crédits à la consommation. On peut hypothéquer son logement pour répondre à ses besoins de consommation. Le développement des cartes de crédit accordées sans contrôle de solvabilité et où la « réserve de crédit » se reconstitue au fur et à mesure des remboursements favorise le surendettement. Il se rajoute chaque année 200.000 dossiers de surendettement. Le surendettement crée des drames personnels insupportables qui peuvent conduire à l’exclusion. La crise des « subprimes » illustre les dégâts que peut provoquer à l’économie le développement des crédits à des ménages insolvables. Le développement du crédit correspond d’une part à la recherche de placements des capitaux financiers pléthoriques, d’autre part à l’incitation de la population à la consommation et à l’endettement à travers la publicité et les offres de crédit.

L’endettement remplace le salaire, la personne endettée est moins combative et s’accroche à son travail.

Entreprises

L’entreprise ayant besoin d’argent pour se créer et se développer, il n’y a pas de différence économique entre l’endettement et l’apport de capitaux. Par contre les actionnaires qui apportent les capitaux sont maîtres de l’entreprise et prennent souvent des décisions contraires à l’entreprise (choix du court terme, vente de l’entreprise, etc.). L’entreprise est une entité sociale dont les choix devraient être faits démocratiquement en fonction des besoins sociaux et des nécessités écologiques. Le financement devrait être assuré par la collectivité.

L’Etat

Les emprunts de l’Etat sont une charge injustifiée sur les générations futures. De plus les intérêts qui représentent au budget français 40 à 50 milliards d’euros cette année sont un transfert d’argent de toute la population, à travers les impôts directs et indirects, vers les détenteurs de capitaux. Les Etats s’endettent à cause du toujours moins d’impôts et l’endettement justifie ensuite le toujours moins d’Etat.


Commentaires  forum ferme