Stop APE ! Journée mondiale de dénonciation des Accords de partenariat économique

mercredi 5 septembre 2007
par  Attac Paris 12

Le 27 septembre 2007 marquera le cinquième anniversaire du lancement des négociations relatives aux Accords de Partenariat Economique (APE) entre l’Union européenne et les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACPACPles 77 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique qui ont passé avec la Communauté économique européenne en 1975 la Convention de Lomé, puis l’accord de Cotonou en 2000 avec l’Union européenne. Agenda de Lisbonne : ensemble de dispositions arrêtées lors du Conseil européen de Lisbonne en mars 2000, qui visent à faire de l’Europe un pôle d’ « économie de la connaissance », mais qui marquent le choix de l’inscrire dans une stratégie libérale irréversible.).

L’Union européenne (UE) multiplie, sur tous les continents, les Accords de libre-échange (ALE) bilatéraux et régionaux et impose à ses partenaires, particulièrement aux plus faibles d’entre eux, un libre-échange total, fidèle aux textes fondateurs de l’OMC mais libéré de la contrainte des négociations multilatérales. Ils constituent aujourd’hui le fer de lance de la poursuite du mouvement général de libéralisation économique qui provoque les fortes régressions de toutes sortes, et aggrave la crise environnementale.

Entre l’UE et les pays ACPACPles 77 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique qui ont passé avec la Communauté économique européenne en 1975 la Convention de Lomé, puis l’accord de Cotonou en 2000 avec l’Union européenne. Agenda de Lisbonne : ensemble de dispositions arrêtées lors du Conseil européen de Lisbonne en mars 2000, qui visent à faire de l’Europe un pôle d’ « économie de la connaissance », mais qui marquent le choix de l’inscrire dans une stratégie libérale irréversible. (Afrique-Caraïbes-Pacifique), soit 77 pays du Sud, les ALE deviennent des APE (Accords de partenariat économique). Conséquences de ces accords pour les ACPACPles 77 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique qui ont passé avec la Communauté économique européenne en 1975 la Convention de Lomé, puis l’accord de Cotonou en 2000 avec l’Union européenne. Agenda de Lisbonne : ensemble de dispositions arrêtées lors du Conseil européen de Lisbonne en mars 2000, qui visent à faire de l’Europe un pôle d’ « économie de la connaissance », mais qui marquent le choix de l’inscrire dans une stratégie libérale irréversible. : réduction des taxes douanières (donc des dépenses budgétaires pourtant nécessaires dans le domaine social, l’éducation, la santé, etc) ; accroissement de la domination et de la concentration des entreprises européennes de biens et de services au sein des ACP ; aggravation de la fragilité politique de la plupart de ces pays. Cela entraînera inévitablement exode rural et migrations vers les pays riches, au moment où l’UE tend à se transformer en forteresse inaccessible aux migrants. Les intérêts de la libéralisation du commerce et de l’investissement priment une fois de plus sur celui des peuples.

Attac rejette ces Accords de partenariat économique, et participe à la mobilisation européenne sur la question. Les échéances sont proches, la finalisation de ces accords devant être réalisée fin 2007 lors d’un sommet euro-africain.

Le 27 septembre 2007, se tiendra une journée mondiale de dénonciation des APE. Une vaste coalition d’acteurs sociaux s’associe au mouvement regroupé sous le mot d’ordre "Stop aux APE" (www.stopepa.org). Chaque association, ONG, syndicat est appelé à manifester son opposition à ces accords par des actions nationales. Attac prendra toute sa place dans ce mouvement, notamment en participant à une interpellation systématique des élus et décideurs politiques dans le cadre d’un "lobby tour" européen. Les comités locaux sont invités à participer.


Commentaires  forum ferme