Syndicats : Lendemains de crise ?

de Jean-Marie Pernot
jeudi 10 novembre 2005
par  Jean-Marie Pernot

2005, 366 p.

Nombreux sont ceux qui ont voulu expliquer la crise ouverte dans le syndicalisme français depuis la fin des années 1970. Jean-Marie Pernot éclaire d’une perspective nouvelle la décomposition et la fragmentation syndicales, en recon-duisant le moment présent aux conditions historiques qui l’éclairent, mais également en comparant le cas français aux autres pays d’Europe.

Il ressort qu’il y a, depuis une quinzaine d’années, une perte générale d’efficacité du syndicalisme partout dans le monde et singulièrement en Europe qui en fut le berceau. Pris dans ce mouvement d’ensemble, le syndicalisme français a connu un affaiblissement plus précoce et plus radical qu’ailleurs. La désaffection à l’égard du syndicalisme a été amplifiée par cette guerre de tous contre tous à quoi se ramènent trop souvent les relations intersyndicales.

Cette singularité, radicale, distingue le syndicalisme français de tout autre. Surtout, le syndicalisme ne peut être isolé de ses interactions prolongées avec d’autres acteurs - le patronat, l’Etat. Or, sous l’essor des politiques néolibérales, l’Etat a modifié les règles du partenariat social. Il n’y a certes pas de raison unique à un phénomène de crise aussi durable ; mais dans la pluralité des causes, cette part prise par l’Etat dans la régulation du social est essentielle. De quoi demain peut-il être fait ?


Commentaires  forum ferme