ATTAC : Un autre monde est possible!
Facebook Bouton informer Twitter Nous rencontrer,
nous contacter
Adhérer à Attac Nous connaître Sons et images d'Attac Annuaire du Loiret
alternatif et solidaire
Obsession sécuritaire, traitement de la précarité et propagande médiatique
Solidarité avec les demandeurs d’asile : dossier ASTI Orléans, par Attac 45 et ASTI-Orléans (juil. 2004)

L’ Association de Solidarité avec les travailleurs Immigrés (ASTI) d’Orléans est en butte à de graves problèmes depuis plusieurs mois, causés par la municipalité d’Orléans et la Préfecture du Loiret.


Attention. Vous désirez de l’aide concernant un titre de séjour ? Contactez l’ASTI (14 Rue Sainte-Anne, 45000 Orléans - 02 38 52 93 16) ou la Cimade (1 rue Parisie, 45000 Orléans - Tel : 06 07 30 11 87).

La principale activité de l’ASTI, au travers de son activité salariée et bénévole, est de faire respecter le droit et d’accompagner les étrangers, particulièrement les demandeurs d’asile, dans leurs démarches. Elle organise aussi des stages d’alphabétisation.

La situation présentée ici est grave ; c’est toute l’offensive politique de précarisation, de criminalisation et d’exclusion actuelle qui s’y illustre. Attac45, solidaire, travaille régulièrement avec l’ASTI-Orléans, et lutte à ses côtés. Merci de prêter attention à ces informations, individuellement et en tant qu’organisations, et de les rediffuser parmi les réseaux auxquels vous avez accès.

Comment se débarrasser des demandeurs d’asile ?

Le 03 juin 2004, en commission chargée d’examiner les demandes de subventions des associations de la région Centre auprès du Fond d’Action Social (FASILD), le Préfet du Loiret pose un avis défavorable sur les dossiers présentés par l’ASTI d’Orléans, qui sont écartés. Les sommes concernées sont importantes : elles représentent plus de 80 % des ressources de l’association (73 000 euros pour l’accueil ; 6 100 euros pour la formation des acteurs). Autant dire une mise à mort !

Pour comprendre, retour en arrière :

Municipalité d’Orléans : une politique d’exclusion des étrangers.

La Préfecture du Loiret : dans la droite ligne de la politique européenne, trop de demandeurs d’asile dans notre forteresse

Ainsi, il est manifeste que ce qui condamne l’ASTI Orléans, c’est son efficacité et sa détermination à être un vecteur de droit. Aujourd’hui, c’est bien de son anéantissement dont il est question et de la disparition de l’outil qu’elle représente au service des étrangers, du respect de leurs droits et de leur dignité, depuis 1983.

SOUTENEZ LE DROIT D’ASILE
SOUTENEZ L’ASTI !

%%%%%

La domiciliation, c’est important ?

Pour un demandeur d’asile, c’est crucial. En effet, pour pouvoir engager la procédure de demande d’asile auprès du service compétent (l’OFPRA), il doit se faire enregistrer à la Préfecture ; ce qui est impossible sans adresse postale. Et les structures associatives sont souvent les seules à proposer ce service. Pour le gouvernement actuel, vouloir empécher (par l’intermédiaire des Préfets) une association d’exercer cette activité, c’est essayer, dans le cadre d’une politique européenne résolument tournée vers un contrôle total des flux migratoires, de décourager les candidats à rester en France. Bien entendu, en Allemagne et en Angleterre aussi, la stratégie avouée est de faire baisser, coûte que coûte, les chiffres de "l’immigration".



Nous écrire : attac45@attac.org

|SPIP |squelette | |Plan du site |Suivre la vie du site RSS 2.0
|Valid XHTML 1.0 Transitional |CSS Valide !