Fathi Chamkhi : « Le processus démocratique et révolutionnaire ne peut réellement avancer sans une remise en cause fondamentale de la dette » Interview de Fathi Chamkhi par Renaud Vivien, Cécile Lamarque et Stéphanie Jacquemont

mardi 7 juin 2011

http://www.cadtm.org/Fathi-Chamkhi-Le-processus

Depuis la chute de Ben Ali, RAID ATTAC CADTM Tunisie a été très actif en portant une campagne nationale et internationale pour la suspension du remboursement et l’audit de la dette. En quoi a consisté cette campagne ?

Jusqu’au 22 février 2011, pratiquement personne - ni association, ni parti politique, ni syndicat, ni individu - ne parlait de la dette de la Tunisie, sauf RAID ATTAC CADTM Tunisie, qui, tant bien que mal, avant la chute du dictateur, essayait d’attirer l’attention, mais sans impact significatif. Après le 14 janvier 2011, et après avoir repris nos esprits bouleversés par la révolution, on s’est dit : en tant que petite association, qui sort complètement épuisée de 11 ans de dictature, qu’est-ce qu’on peut faire ? La réponse est venue du gouverneur de la Banque centrale qui a fait sa première conférence de presse le 21 janvier, quelques jours après la chute et la fuite du dictateur, pour dire que la Tunisie allait continuer à rembourser la dette tout à fait normalement, comme si la révolution n’existait pas, comme si rien n’allait changer. Or le processus démocratique et révolutionnaire ne peut réellement avancer sans une remise en cause fondamentale de la dette. En réaction à cela, nous avons décidé de lancer une campagne pour s’opposer à ce mécanisme qui est l’outil principal de domination sur la Tunisie. Dès lors, il y a eu plusieurs temps forts.

Concrètement, le 22 février 2011, notre association a fait signer un appel pour la suspension immédiate du paiement du service de la dette et la mise en place d’un audit de la dette pour déterminer la part odieuse qui doit être répudiée.

Le 25 février 2011, à l’occasion d’un grand rassemblement révolutionnaire, un sit-in sur la place du gouvernement à Tunis qui a réuni quelques dizaines de milliers de personnes - du jamais vu en Tunisie -, avec une trentaine de militant-e-s nous avons distribué 5000 tracts de notre appel. C’est la première fois que l’on touchait de manière massive les gens ordinaires sur la question de la dette.

lire l’article en entier en document joint


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 277 / 508085

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Dette Nord et Sud   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License