Accueil > Dossiers > Dossiers

Dossiers

Articles de cette rubrique


Tribune "Plus que jamais, chacun doit payer sa juste part d’impôt" Par Un collectif — 9 juin 2020 dans Libération (Impôts, Taxations globales, Paradis Fiscaux)

mercredi 10 juin 2020

Attac France : "Le jour de la présentation du 3e projet de loi de finances rectificative en Conseil des ministres, 57 personnalités associatives, syndicales et politiques publient une tribune dans Libération dans laquelle ils demandent « d’utiliser la fiscalité pour dégager des recettes supplémentaires tout en rétablissant la justice fiscale », notamment en instaurant une contribution exceptionnelle sur les patrimoines des 1% les plus riches.

Cette tribune, à l’initiative d’Attac, rejette les propositions venant de la droite et du patronat consistant à « faire payer les salariés en leur demandant d’abandonner des jours de congés ou de travailler davantage » et estime que « face à la crise du coronavirus, plus que jamais, chacun doit payer sa juste part d’impôt »."



Livre : Ce qui dépend de nous - manifeste pour une relocalisation écologique et solidaire par Attac France (Des livres, des vidéos, des films...)

jeudi 4 juin 2020

Avec la pandémie, le mot « relocalisation » est désormais dans toutes les bouches. Minimaliste et cosmétique dans sa version néolibérale, haineuse dans sa version nationaliste, la relocalisation peut aussi être écologique et solidaire.
C’est cette voie, apte à fédérer largement, que détaille ce manifeste, auquel ont contribué, à l’initiative d’Attac, des militant·e·s et chercheurs·euses d’horizons variés.

Ce qui dépend de nous - manifeste pour une relocalisation écologique et solidaire, aux éditions Les Liens qui Libèrent (96 pages - 10€), sortira en librairie le 24 juin.
Il est disponible dès à présent sous forme électronique pour constituer un bien commun à la disposition de toutes celles et ceux qui veulent empêcher le « retour à l’anormal » et construire un « monde d’après » solidaire et désirable.
- Je consulte le livre sur format électronique
- Je commande le livre en version papier



Pourquoi il est urgent et nécessaire de rénover l’ISF ? 20 mai 2020 Par ATTAC FRANCE Blog : Attac France dans Médiapart (Impôts, Taxations globales, Paradis Fiscaux)

mercredi 20 mai 2020 par Jocelyne

Le gouvernement refuse tout « retour » d’un impôt sur le patrimoine des plus fortunés[1]. Il est donc essentiel de répondre à ses arguments et à ceux des opposants à cette proposition.

Parmi les mesures de justice fiscale proposées par Attac figure la proposition d’instaurer une contribution sur le patrimoine des plus aisés et l’instauration d’un impôt de solidarité sur la fortune (ISF) rénové, deux propositions structurellement très proches. La première se veut une mesure d’urgence, la seconde, intervenant dans un second temps, destinée à être durable. Mais en réalité, quelque soit le vocable, rien n’interdit de créer rapidement un impôt durable sur le capital.



VIDEO : LES BÉNÉFICIAIRES DES CADEAUX FISCAUX DE MACRON DOIVENT FINANCER CETTE CRISE"par Raphaël Pradeau dans l’Humanité (FB) (Impôts, Taxations globales, Paradis Fiscaux)

dimanche 17 mai 2020

"À quelques semaines d’une troisième loi de finance rectificative qui devrait être adoptée au mois de juin, l’association Attac France se mobilise pour que les citoyens-nes interpellent leurs députés afin que le Parlement adopte des mesures de justice fiscale pour financer les urgences sanitaires, sociales et écologiques.
L’Humanité a rencontré Raphaël Pradeau, porte-parole d’Attac, qui souligne que la tentation est forte de faire payer la crise aux salariés.
Il explique pourquoi ce sont ceux qui ont bénéficié des cadeaux fiscaux depuis 2017, les plus riches, les grands gagnants ces dernières années, qui doivent être mis à contribution à travers 6 mesures qu’il détaille."

SOURCE :
- Facebook de l’Humanité : https://www.facebook.com/254585183694/posts /10158331488768695/ ?vh=e&d=n
- ou Site de l’Humanité : https://www.humanite.fr/videos/attac-les-beneficiaires-des-cadeaux-fiscaux-de-macron-doivent-financer-cette-crise-689193



Sanofi : que faire pour ne pas laisser Big Pharma maître du jeu ? |14 mai 2020| Par Maxime Combes Blog : Sortons de l’âge des fossiles ! dans Médiapart (Santé)

dimanche 17 mai 2020

L’annonce du PDG de Sanofi a le mérite de poser clairement les enjeux : faut-il laisser les laboratoires pharmaceutiques décider de qui aura accès, et à quelles conditions, aux éventuels vaccins et médicaments contre la Covid-19 ? Les réactions outrées de la classe politique ne doivent pas cacher l’essentiel : les mesures à prendre pour ne pas laisser BigPharma maître du jeu.



Le piège de la dette publique - EN ACCÈS LIBRE , par Attac France (Des livres, des vidéos, des films...)

jeudi 14 mai 2020

Ne restons pas l’esprit confiné : en cette période, Attac et les éditions Les Liens qui Libèrent mettent en accès libre plusieurs livres, dont Le piège de la dette publique.

La dette repose sur un mensonge : elle ne vient pas d’une orgie de dépenses publiques, mais de l’érosion organisée des recettes fiscales.

EN ACCÈS LIBRE : en cette période de confinement, Attac met exceptionnellement en accès libre certains de ses ouvrages. C’est le cas pour Le piège de la dette publique. Vous pouvez le visualiser ou le télécharger au format PDF ICI.
S’il vous est possible de nous aider, n’hésitez pas à faire un don libre à notre association.



Au nom du Covid-19, les lobbies s’attaquent aux règles environnementales / 6 mai 2020 / Gaspard d’Allens (Reporterre) (Commerce, Services Publics)

vendredi 8 mai 2020

Patronat, automobile, agro-industrie, aviation, plastique… tout ce que l’Union européenne compte comme lobby productiviste fait front commun contre les mesures environnementales. Au nom de la survie de l’économie, menacée par la pandémie de Covid-19. Reporterre le raconte.

Face à la crise, « l’environnement, ça commence à bien faire ». En écho à la célèbre formule de Nicolas Sarkozy en 2010, des lobbies industriels se démènent aujourd’hui pour faire reculer les normes environnementales. En plein confinement, ils susurrent à l’oreille du pouvoir que le monde d’après doit continuer à tourner comme avant. « Business as usual », sans contrainte.



La nature sociale et politique de la monnaie dévoilée par la crise Par Jean-Marie Harribey, économiste atterré , Esther Jeffers, économiste atterrée et Dominique Plihon, conseil scientifique d’Attac — 6 mai 2020 à 19:44 dans Libération (Finance)

vendredi 8 mai 2020

La création monétaire par les banques centrales est, avec la fiscalité, un des leviers majeurs à la disposition des pouvoirs publics. Mais c’est aussi un tabou, peut-être en passe d’être levé.

Tribune. Les Etats et les banques centrales agissent contre la crise aujourd’hui dans un contexte de forte croissance de l’endettement public, même si des niveaux élevés de celui-ci ne sont pas inédits dans l’histoire et qu’aucune défiance des créanciers ne menace les pays développés qui sont endettés dans leur propre monnaie.



Nouvel accord de commerce UE-Mexique : Loin de « relocaliser », Bruxelles veut approfondir une mondialisation insoutenable jeudi 30 avril 2020 par collectif TAFTA/CETA (GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE)

lundi 4 mai 2020

Ce mardi 28 avril, la Commission européenne a annoncé avoir finalisé des négociations en matière de commerce et d’investissement avec le Mexique. Alors que la pandémie de coronavirus révèle au grand jour les fragilités économiques, sociales et sanitaires engendrées par la mondialisation, et que chaque jour des voix s’élèvent pour appeler à « produire davantage en Europe », la Commission poursuit, comme si de rien n’était, son agenda agressif d’approfondissement de la mondialisation néolibérale en négociant des accords à tour de bras. Le collectif Stop TAFTA/CETA, avec ses partenaires appelle à cesser immédiatement ces négociations et à procéder à une relocalisation écologique et solidaire des activités économiques.



La monnaie au service de la société : Note pour Attac de Jean-Marie Harribey, EstherJeffers, DominiquePlihonMembres du Conseil scientifique d’Attac (Finance)

lundi 4 mai 2020

Résumé
L’objectif de cette note est de montrer le rôle stratégique de la politique monétaire et de la création monétaire par la banque centrale face à la crise du capitalisme mondialisé, dont la pandémie du coronavirus est une conséquence et une manifestation tragiques. La monnaie n’est pas uniquement un instrument économique destiné à favoriser les échanges, c’est aussi et surtout une institution sociale, au service de la société. La politique monétaire doit donc être mobilisée pour que la création monétaire contribue au financement des services publics et de la transition sociale et écologique. Cette conception de la monnaie qui est présentée dans cette note, et qui était considérée comme inacceptable avant la crise, prend tout son sens aujourd’hui...



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 533071

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License