Compte-rendu de la Formation Dette du 5/6 juin à Biabaux

A Biabaux, on s’ prend la tête avec la dette et on rigole avec les sketches !
samedi 5 juin 2004 par Raymonde

Beaucoup de convivialité dans ce stage de formation sur la dette des 5 et 6 juin, organisé par le groupe Dette Attac Pays d’Aix /CADTM ! Il faut dire que les lieux s’y prêtaient, le cadre est magnifique à Biabaux, mais il y a eu aussi l’accueil sympathique, les repas sous les arbres et une très forte motivation des 37 participants, dont un tiers de jeunes, venus de toute la région PACAC (C pour Corse) mais aussi de Paris, Grenoble et Nîmes.

La grande majorité d’Attac, mais beaucoup avec une double casquette ATTAC/CADTM ou Survie, Agir Ici, Ligue des droits de l’homme, Médecins du monde, Amnesty International, Comité Palestine, Comité Ethique et Développement.

Tous étaient là sans aucun esprit de chapelle, pour mieux comprendre les mécanismes de la dette, approfondir l’analyse du processus d’exploitation et de subordination des populations qu’elle représente et connaître les actions et campagnes internationales déjà engagées et à venir auprès des gouvernements et des Institutions Financières Internationales.

Mais tous étaient également venus pour débattre, mettre nos arguments pour l’annulation de la dette à l’épreuve de la contradiction, rechercher des alternatives, échanger des expériences, diversifier les modes d’actions, se rassembler, constituer des réseaux.
Nous avons essayé de tenir le programme ! Les interventions toujours passionnantes et très vivantes de Damien Millet et Eric Toussaint, voix inépuisables et très documentées du CADTM, ont permis d’effectuer une analyse approfondie des problèmes et de répondre aux nombreuses questions, parfois pointues, des participants insatiables.
Le week-end a donc été très dense, mais il a aussi été plutôt détendant, car le programme prévoyait d’alterner les exposés/débats avec d’autres types d’activités : jeux de rôles, sketches, débat simple, exposé semi théâtral avec projection de transparents. Cette diversité d’approche des problèmes a permis une respiration et ouvert l’imagination vers d’autres types d’interventions.
Nous avons constaté par exemple que le simple changement de la forme de l’exposé sur les discours mensongers de Pascal Lamy relatifs au développement des pays pauvres (pillés) était très efficace. Michelle Fourny faisait l’exposé pendant que Danielle Alvernhe dissimulée derrière le portrait de Pascal Lamy, disait ses déclarations mensongères projetées sur écran.
Le jeu de rôle a réuni 4 groupes chacun sur un thème différent : Education, Santé, Agriculture, Eau. Des cartes argumentées ont été distribuées aux participants. Chacune contenait l’argumentation d’un personnage concret (membre de la société civile, représentant d’un gouvernement du sud, représentant de la banque mondiale ...). Le jeu avait pour objectif de lancer un débat contradictoire sur le thème, puis de déboucher sur un débat concernant l’annulation de la dette afin de mieux nous préparer à affronter la contradiction et repérer nos points faibles.
Le jeu, qui au départ laissait sceptique de nombreux participants, a très bien fonctionné. Certains même, réticents au départ, s’y sont déchaînés, surtout dans le rôle de nos adversaires où, d’une manière générale, nous avons été bien meilleurs. C’était la révélation du jeu : nous sommes si imprégnés d’idées libérales que nous avons plus de mal à jouer le rôle du militant que celui de la Banque mondiale : très instructif !

La soirée du samedi a été très diversifiée : Du théâtre en premier avec l’intervention de trois comédiennes amateurs qui ont mis en scène la lettre d’humour noir, d’un chef indien aztèque, aux gouvernements européens. (déjà rejoué à Grenoble !), puis un sketch sur les rapports Nord-sud qui s’est terminé par une manifestation carnavalesque des participants au stage autour de la statue parlante de Don Quiattaque ! Enfin ce n’était pas triste !

Mais la soirée n’était pas finie, pendant que certains allaient voir des films (comment le FMI fabrique la misère, les médicaments), d’autres participaient à une causerie improvisée sur le Venezuela avec Eric Toussaint qui arrivait directement de Caracas. Causerie passionnante et palpitante qui nous a permis d’échapper à l’intoxication des médias presque tous anti-Chavez, de découvrir comment le mouvement populaire s’approprie la constitution, quel rôle a joué la CIA dans l’attaque du réseau informatique de la société pétrolière nationale et comment les hackers pro-Chavez ont réussi à remettre le système en place et à instaurer une barrière de protection... on aurait pu y passer la nuit, un vrai roman !

La journée du dimanche a permis de confronter les expériences des différents groupes. Certains, comme le groupe de Grenoble, qui ont parmi leurs adhérents de nombreuses personnes originaires des pays en voie de développement, agissent dans un collectif d’associations. Ils présentent une exposition et organisent des manifestations semi festives autour de la dette. D’autres comme le groupe Attac/CADTM de Nîmes ont entrepris un voyage au Niger pour y rencontrer des militants. Ils ont pu vérifier que nos discours correspondent bien à la réalité. En projet, une caravane de la dette au Niger. A Aix, le groupe Attac/CADTM a monté une pièce de théâtre, « le procès de la dette » jouée par 16 acteurs, et a présenté des exposé-débats autour de films et l’exposé semi théâtral fait au stage.

De nombreux participants au stage ont exprimé la volonté d’aller au devant des gens dans les quartiers au cours de manifestations qui interpellent le public et le font participer : idées de caravane, bus de la dette, festival.

La dernière séance du stage a porté sur un débat d’actualité celui du développement, animé par Renaud Gallimard, toujours à l’écoute. Il était clair que l’on ne peut penser le développement indépendamment de la protection de l’environnement, mais comment articuler tous les éléments du problème pour trouver une solution ? Comment assurer la nécessaire amélioration de la vie quotidienne des populations des PED, satisfaire leurs besoins et droits fondamentaux tout en faisant une remise en cause urgente du développement productiviste et polluant des pays riches, sans provoquer une crise sociale qui aggraverait la situation des plus démunis ? Débat à poursuivre ...

Pour conclure, un stage très positif qui a permis de redonner à tous du tonus, des idées, des contacts.
Le groupe Dette Attac Pays d’Aix/CADTM assure le suivi du stage. Pour toute la documentation disponible, consulter :

Sur le site d’Aix :
- Documents « Dette et Développement »
- Groupe thématique « Dette et développement »

Le site du CADTM

Inscription sur la liste dette et développement d’Aix

Raymonde Lagune


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1670 / 507899

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ARCHIVES  Suivre la vie du site Groupes thématiques  Suivre la vie du site Dette, rapport Nord-Sud   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License