EDITORIAL : "Ce n’est qu’un combat, continuons le début" par Bernard Lagune

samedi 4 septembre 2004 par Bernard LAGUNE

Le 9 septembre va se tenir au
Ligourès la réunion de rentrée
d’Attac Pays d’Aix. Elle va être
consacrée à un état des lieux et à une
réflexion sur les formes de résistance à
organiser face à la déferlante ultralibérale
mise en œuvre par le couple
gouvernement-Medef.
Pendant l’été le gouvernement et le
Medef ont croqué à belles dents dans le “
gâteau social ” : assurance-maladie,
décentralisation, chantage aux
délocalisations, remise en cause des 35
heures, etc. Mais l’ogre Medef est
insatiable. Ce qu’il vise c’est la
suppression du code du travail et la
privatisation de la protection sociale. M.
Seillière « plaide pour une
“ individualisation ” des solutions dans
les entreprises, au besoin sans les
syndicats, vantant “ la microdécision ”
et la “ micronégociation ” »( Le monde
du 29-30 août). Foin des conventions
collectives et de la loi, transformons tous
les salariés en entrepreneurs individuels !
Que vive le capitalisme sauvage !

Au moment où l’on célèbre le 60e
anniversaire de la libération de la France
(de la Provence à Paris), les accents de
M. Seillière ne sont pas sans évoquer un
esprit revanchard qui entend balayer la
notion même d’ “ acquis social ” et
liquider tous les principes fondateurs de
la “ république sociale ” dans laquelle
nous vivons, issus du programme du
Conseil National de la Résistance.
Pendant l’été, Aix et son université se
muent en temple du libéralisme, en une
espèce de Davos estival. En juillet Aix
accueille “ les journées économiques
aixoises ” (au générique desquelles on
trouve aussi bien Juppé que Fabius,
Stiglitz ou Éric Orsena). Elle sont
organisées par le “ cercle des
économistes ” (une association de trente
économistes libéraux) en partenariat avec
le festival d’art lyrique, l’université d’Aix
Marseille et quelques grandes entreprises
transnationales. Fin août se déroule
“ l’université d’été de la nouvelle
économie ”, une internationale du
libéralisme intégriste qui rassemble
l’extrême droite de la pensée économique
(avec en prime la présence assurée
d’Alain Madelin).

Pour Attac Pays d’Aix, résister et
riposter à l’emprise du néolibéralisme
nécessite d’engager un débat avec les
adhérents et sympathisants sur des choix
de thèmes, de lieux et de modalités
d’action, de formation, d’information et
d’intervention, sur l’élargissement de la
base sociale et militante d’Attac, et sur
des formes d’action renouvelées telles
que la désobéissance civile (cf les
fauchages des champs d’OGM durant
l’été ou les mariages homosexuels
pratiqués par certains maires).

Mais Attac doit être aussi un lieu de
création, d’élaboration d’alternatives, de
mise en œuvre de projets : création d’un
festival de cinéma en juillet 2005 sur le
thème de “ la fabrique de l’opinion ”,
réalisation d’un guide “ consommer
autrement ” en Pays d’Aix, promotion des
logiciels libres et lutte contre les brevets
sur la création intellectuelle. Un
programme qui nécessite un afflux de
nouveaux militants et de nouvelles
compétences pour faire grossir le “ grain
de sable ” qu’Attac a introduit dans les
rouages de la machine néolibérale.

Tous ensemble, parce que “ le magret
est au Macdo ce que la liberté est au
libéralisme ”, proclamons “ ce n’est
qu’un combat, continuons le début ”
(déclarations de Bernard Lubat -
musicien et brillant manipulateur du
langage - en 2000 à Millau lors du procès
contre le démontage du Macdo). Rendezvous
jeudi 9 septembre au Ligourés.
Bernard Lagune


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1410 / 510285

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Autres...  Suivre la vie du site Archives éditoriaux   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License