"La macronie convertie à la justice fiscale, vraiment ?" par Raphael Pradeau, porte-parole d’Attac France |3 janv. 2019| Blog : Attac France sur Médiapart

vendredi 4 janvier 2019

Depuis quelques jours, la majorité présidentielle semble s’être convertie à la justice fiscale. Ainsi, le guide adressé aux militants LREM pour défendre la politique du gouvernement au repas de Noël est catégorique : « Nous luttons pour plus de justice fiscale » ; et dans ses vœux du 31 décembre, Emmanuel Macron a déclaré vouloir « assurer la justice fiscale ».

Attac devrait se réjouir de cette belle victoire...

... Nous militons depuis des années pour la justice fiscale, c’est-à-dire pour que chacun paye des impôts à hauteur de ses moyens, ce qui suppose de mettre fin aux différents mécanismes qui permettent aux plus riches et aux plus grandes entreprises d’échapper à l’impôt. Depuis plusieurs semaines, le mouvement des "Gilets Jaunes" s’est emparé de cette thématique et l’a mise au cœur des débats. Les "Gilets Jaunes" ne réclament pas moins d’impôts (comme tente de le faire croire le gouvernement pour mieux justifier la baisse des dépenses publiques et donc le démantèlement des services publics), mais plus de justice fiscale : payer des impôts, oui, mais à condition que chacun paye sa juste part.

Pourtant, loin de nous féliciter de cette apparente conversion à la justice fiscale, nous dénonçons un énième enfumage d’un gouvernement coutumier du fait. En effet, il n’y a aucun changement de politique à attendre, mais un simple "coup de com" qui ne change rien à la logique inégalitaire des politiques menées par l’exécutif. Selon l’Institut des politiques publiques, les 1% les plus riches sont les grands gagnants des réformes fiscales mises en œuvre depuis 2017 (3). Ce ne sont pas les 10 milliards d’euros concédés aux "Gilets Jaunes" qui vont modifier ce constat : ce sont bien les ultra-riches qui ont profité de la suppression de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune ou de la fin de la progressivité de l’imposition du capital (flat tax).

Puisqu’Emmanuel Macron refuse de revenir sur ces mesures pourtant profondément injustes, sur quoi repose cette soudaine conversion à la justice fiscale ? Ce sont essentiellement une nouvelle promesse de lutter contre l’évasion fiscale et la mise en place d’une taxe sur les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) qui alimentent ce discours. Là encore, Attac devrait a priori s’en féliciter, nous qui avons multiplié les actions contre l’évasion fiscale des multinationales, et notamment de la première d’entre elle, Apple. Pourtant, à y regarder de plus près, ça sent l’entourloupe.

Le ministre de l’économie est allé jusqu’à prétendre que l’évasion fiscale était la priorité du gouvernement pour 2019 (4). Il faut croire que Bruno Le Maire pense que les français ont la mémoire courte !
LIRE LA SUITE


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 30 / 504830

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Impôts, Taxations globales, Paradis Fiscaux   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License