Soixantième anniversaire de Bretton Woods

BANQUE MONDIALE ET FMI : L’OBSESSION PRODUCTIVISTE par Eric Toussaint

mercredi 13 octobre 2004

En matière de développement, la Banque mondiale est intervenue tout au long de son existence avec un fort contenu productiviste et a donné la priorité à l’exportation : révolution verte, grands barrages, grandes centrales thermiques, remplacement de cultures vivrières par des cultures d’exportation... La révolution verte des années 1960 qui visait officiellement à augmenter la production agricole des pays du Sud pour satisfaire les besoins alimentaires des populations locales a eu des conséquences désastreuses sur l’environnement et a augmenté progressivement la dépendance des pays qui l’appliquent à l’égard des transnationales de l’agro-industrie. Le choix de privilégier des cultures d’exportation s’est fait au détriment des cultures vivrières, élément clé de la sécurité alimentaire des populations. La construction de grands barrages, de grandes centrales thermiques, de voies gigantesques de communication terrestre (e. a. la route transamazonienne) a été réalisée sans prendre en compte l’impact environnemental et, à maintes reprises, a porté atteinte aux droits et aux conditions de vie des populations, en particulier les peuples indigènes.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1362 / 527005

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Ecologie et société   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License