12 mars 2003 CONFÉRENCE-DÉBAT "L’OFFENSIVE LIBÉRALE SUR L’ÉDUCATION"Quelles menaces sur l’école de demain ?

Animée par ATTAC PAYS-D’AIX ET SAMUEL JOHSUA (professeur en Sciences de l’Éducation à l’Université de Provence, et membre du groupe national d’Attac sur l’Éducation)
mercredi 12 mars 2003

À 19h30 À L’AMPHI H DE LA FACULTÉ DE LETTRES}} D’AIX-EN-PROVENCE.

MENACES SUR L’ÉDUCATION

Les menaces, aggravées par l’AGCS en cours de négociations, sont réelles et multiples. Elles visent à mettre l’école au service de l’économie.

Nous avons tous présent à l’esprit les problèmes médiatisés concernant notre système éducatif : diminution des effectifs, violence et échec scolaire, décentralisation, débat sur le collège unique. Mais ces problèmes sont indissociables d’une réflexion plus générale sur la place de l’école dans notre société. Or nous ne devons plus ignorer aujourd’hui la volonté affichée de plusieurs organisations internationales (OMC, Banque Mondiale, OCDE) de mettre l’école, à l’échelle planétaire, au service de l’économie.

Peut-on craindre une privatisation de l’Éducation Nationale ?

Le système éducatif dans le monde représente un marché de 2 000 milliards de $. L’Organisation Mondiale du Commerce, au pouvoir supra-national, est ainsi en train de négocier la libéralisation planétaire de l’Éducation, par le biais de l’AGCS (Accord Génaral sur le Commerce des Services). L’Éducation Nationale française, entre autres, a-t-elle encore un avenir dans le cadre de cette politique forcée ? Pourra-t-on encore envisager sérieusement la généralisation de la scolarisation dans les pays pauvres avec des écoles payantes ? Comment empêcher dans ces conditions l’établissement d’une éducation à deux vitesses ?

L’école peut-elle fonctionner comme une entreprise ? Peut-elle s’intégrer à l’économie de marché, être rentable, concurentielle ?

L’offensive de la pensée unique libérale se situe aussi sur un autre terrain plus pernicieux. En effet, c’est aussi le but de l’école et son fonctionnement qui sont remis en question. Ainsi, la solution aux problèmes actuels de l’école est recherchée dans la mise en concurrence des établissements, l’application du modèle de l’entreprise (rentabilité, gestion du personnel, concurrence) aux établissements scolaires. La norme néolibérale remet de cette façon en question la gratuité, l’égalité d’accès et la qualité de l’enseignement pour tous. Par ailleurs, il s’agit de former les esprits à l’acceptation de la domination absolue des marchés sur la vie : introduction de la publicité à l’école, dépendance envers le marché du travail, esprit de compétition, initiation à la Bourse, individualisme, adaptation des programmes scolaires aux besoins des entreprises etc. C’est la remise en question d’une école citoyenne. Nous devons réagir face à ces menaces polymorphes. Le débat est nécessaire pour affirmer nos revendications sur l’école de demain. Quelles actions pouvons-nous mener dans ce sens ?

Comité local Attac Pays d’Aix Maison des Associations 1 rue Emile Tavan 13100 Aix-en-Provence 06 83 41 89 51 aix@attac.org Internet : www.local.attac.org/13/aix

Association pour la Taxation des Transactions financières pour l’Aide aux Citoyen


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2168 / 502050

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Attac dernières  Suivre la vie du site Les rendez-vous d’Attac   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License