Accueil > Dossiers > Ecologie et société > Ecologie et société

Ecologie et société

Articles de cette rubrique


Le gouvernement permet aux préfets de déroger à des normes environnementales / 22 avril 2020 / Gaspard d’Allens (Reporterre) (Ecologie et société)

vendredi 24 avril 2020

En pleine pandémie, le gouvernement publie un décret qui fragilise, encore une fois, le droit de l’environnement au profit d’une future relance économique. Les associations écologistes alertent sur les menaces qu’il pourrait entraîner et le manque de transparence qui entoure sa publication.

Alors que la crise sanitaire charrie son lot d’inquiétudes et que la récession guette, l’exécutif cherche de nouveaux outils pour relancer économiquement le pays. En plein confinement, il a publié le 8 avril dernier un décret passé curieusement inaperçu. Celui-ci permet aux préfets de déroger à certaines normes réglementaires dans des champs d’application aussi vastes que la construction, le logement, l’urbanisme, l’emploi, les subventions, l’aménagement du territoire mais aussi l’environnement.



Les multinationales françaises à l’offensive contre la transition écologique par Maxime Combes 15 avril 2020 dans Bastamag (Ecologie et société)

mercredi 15 avril 2020

Un document révèle le lobbying mené actuellement par les grandes entreprises françaises auprès de la Commission, notamment du secteur automobile, pour reporter ou annuler toute régulation européenne en matière climatique ou écologique. Bien loin de l’image verte qu’elles tentent de se donner dans les médias.



Ne revenons pas à la « normalité » ! par Maximes Combes dans POLITIS 25 mars 2020 (Ecologie et société)

dimanche 29 mars 2020

La comparaison entre la crise du Covid-19 et la situation écologique trouve vite ses limites. Réfléchissons plutôt à la fragilité de nos systèmes.

Pour nombre de militant·es du climat, les réponses apportées par les pouvoirs publics à la terrible crise sanitaire déclenchée par la propagation du Covid-19 génèrent cette interrogation ? : « ?Pourquoi ce qui paraissait inimaginable pour lutter contre les dérèglements climatiques, comme écouter les scientifiques ou trouver beaucoup d’argent, devient d’un coup possible face au Covid-19 ??? »...



« Relocaliser n’est plus une option mais une condition de survie de nos systèmes économiques et sociaux » Tribune dans Le Monde (Ecologie et société)

dimanche 22 mars 2020

Pour les économistes Maxime Combes, Geneviève Azam, Thomas Coutrot et le sociologue Christophe Aguiton, « l’histoire n’est pas écrite » et il existe encore des moyens pour faire basculer la mondialisation du côté de la réduction des inégalités, expliquent-ils, dans une tribune au « Monde ».

Tribune
En moins de deux mois, la pandémie due au coronavirus rebat déjà les cartes de la globalisation économique. L’allongement continu des chaînes d’approvisionnement et de la division internationale du travail depuis plus de trente ans, ainsi que leur fonctionnement à flux tendus, sont désormais perçues comme des sources de danger difficilement supportables et justifiables.



Appel de 1000 scientifiques : « Face à la crise écologique, la rébellion est nécessaire » (Ecologie et société)

samedi 22 février 2020

The climate is changing. So should we : #actnow

Faisant le constat de l’inaction des gouvernements face à l’urgence écologique et climatique, plus de 1000 scientifiques de toutes disciplines appellent dans Le Monde les citoyens à la désobéissance civile et au développement d’alternatives. Ils exhortent les responsables politiques à changer radicalement notre modèle économique et productif et à prendre au sérieux les propositions de la Convention citoyenne sur le climat.

Cet appel s’inspire de tribunes similaires dans The Guardian et Le Temps.

Formulaire de signatureici. Plus de 1800 signataires à ce jour. Signez et faites signer !



Total : les quatre chiffres qui résument sa toxicité pour les gens et pour la planète jeudi 26 septembre 2019, par Attac France, Observatoire des multinationales (Ecologie et société)

samedi 12 octobre 2019

Au moment même où se tient le Sommet sur le climat de l’ONU à New York, le groupe pétrolier français Total organisait son « Investors’ Day », une journée d’information dédiée aux marchés financiers. Coïncidence ou provocation ? Le PDG Patrick Pouyanné a profité de cette occasion pour annoncer une nouvelle hausse des dividendes versés par son groupe à l’avenir, alors que Total est déjà le champion toutes catégories dans ce domaine, et continue d’ouvrir de nouveaux gisements de pétrole et de gaz partout dans le monde. Le message est clair : les profits auront toujours la priorité sur la préservation du climat. Quatre chiffres, extraits du rapport : « CAC40 : le véritable bilan annuel », publié par l’Observatoire des multinationales, mettent en évidence le lourd fardeau économique qu’une multinationale comme Total impose à nos sociétés, et sa puissance de destruction environnementale.



[Publication] Amazonie : quelle politique commerciale et quelles régulations des multinationales pour s’attaquer aux racines du problème ? Info presse 4 septembre 2019 (Ecologie et société)

mercredi 4 septembre 2019

Face à l’émotion internationale suscitée par les feux de forêts en Amazonie et à l’indifférence de Jair Bolsonaro, Emmanuel Macron a annoncé, à la veille du G7 de Biarritz, que la France ne soutenait plus l’accord de commerce controversé entre l’Union Européenne et le Mercosur. Que penser de ce revirement ? Quelle est sa portée ? Est-ce suffisant ? Que préconiser ?

Attac France et l’Aitec publient ce mercredi 4 septembre une nouvelle note de décryptage : « Amazonie : quelle politique commerciale et quelles régulations des multinationales pour s’attaquer aux racines du problème ? ».
Pour consulter et télécharger la note, cliquez sur ce lien
Ou en document joint ci-dessous



Coïncidence ou signe des temps ? : Ce même week end des 22-23 juin, des associations de la Métropole feront entendre à Marseille et à Aix les propositions qu’elles élaborent de plus en plus ensemble sur les deux grands dossiers de la justice sociale et de la sauvegarde du climat. (Ecologie et société)

samedi 22 juin 2019

1. le 21 juin —> Air-Bel et les 22-23 juin —> Fac St Charles : états-Généraux de Marseille, pour un Marseille vivant et populaire : droit au logement et démocratie, contre le délogement systématique, contre la spéculation irresponsable et la gentrification. Une expression collective de la vague populaire déclenchée par la catastrophe de la Rue d’Aubagne. ... à quoi viennent s’ajouter toutes les préoccupations portées par les associations marseillaises dans leur diversité !
2. et samedi après-midi de 15 à 19h à Aix-en-Provence —> Château de l’Horloge, une rencontre sur le Plan Climat Territorial (PCAET) organisée par le Collectif Climat du Pays d’Aix ... avec présence attendue d’élus du Pays d’Aix (de divers "bords" politiques) au Conseil de la Métropole : contre l’inertie des dirigeants de la Métropole en matière de climat, les associations et les élus enfin sensibilisés vont débattre de solutions concrètes.

Cette coïncidence ne marque-t-elle pas un sursaut, une volonté de la société civile de faire vivre la démocratie dans l’action, face à une oligarchie particulièrement caricaturale à Marseille et à l’échelle de la Métropole ?



[Entretien ] Maxime Combes : « Le coup opportuniste de Macron pour s’affirmer écolo » dans La Marseillaise (Ecologie et société)

mardi 28 mai 2019

http://www.lamarseillaise.fr/analyses-de-la-redaction/dossier-du-jour/76627-entretien-maxime-combes-le-coup-opportuniste-de-macron-pour-s-affirmer-ecolo

Maxime Combes est militant d’Attac. Économiste, spécialiste des énergies fossiles, il décrypte ce qui se joue avec les accords commerciaux européens et la manipulation tentée par Emmanuel Macron durant cette campagne.

Les élections européennes ont lieu dimanche et, dès lundi, une réunion est prévue entre les ministres du commerce européens pour en tirer les leçons sur la relation avec les États-Unis. Le sujet a été au cœur de la campagne, instrumentalisée par Emmanuel Macron qui, soudainement, s’est opposé à un accord commercial avec les Américains au nom du climat. Décryptage par un spécialiste du sujet, Maxime Combes, militant d’Attac.



Deux mille activistes du climat ont bloqué « la République des pollueurs » 20 avril 2019 / Camille Martin (Reporterre) (Ecologie et société)

mardi 23 avril 2019

L’opération « Bloquons la république des pollueurs » s’est révélée d’une ampleur inédite. Vendredi 19 avril, plus de 2.000 activistes écologistes ont bloqué les sièges d’EDF, de la Société Générale et de Total à la Défense, ainsi que le ministère de la Transition écologique. C’est la plus grande mobilisation de désobéissance civile non violente jamais organisée en France. Récit en mots et en images.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 532661

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Ecologie et société   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License