Accueil > Dossiers > Ecologie et société > Ecologie et société

Ecologie et société

Articles de cette rubrique


La stupidité autoritaire 23 février 2018 / Hervé Kempf (Reporterre) (Ecologie et société)

vendredi 23 février 2018

Force et bêtise : le gouvernement a montré jeudi 22 février deux aspects de son visage. Force brutale, on l’a raconté ici. Mais bêtise, aussi, quand le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, explique dans un lapsus : « Nous ne voulions plus qu’un certain nombre de lieux puissent être évacués indûment. » Ou quand l’Andra annonce qu’elle va « nettoyer le bois » — alors qu’elle veut à terme y installer des bouches d’évacuation des gaz radioactifs… Sébastien Lecornu, secrétaire d’État à la Transition écologique, affirme aussi que « la concertation dure depuis 1990 ». On mettra sur le compte de la jeunesse — M. Lecornu est né en 1986 — cette plaisanterie : dès 1987, l’opposition très vive dans tous les sites pressentis en France par les gouvernements de l’époque a fait reculer ceux-ci, et si Bure a été choisi, c’est essentiellement parce que ce territoire peu peuplé paraissait plus faible.

Et en ce qui concerne la concertation à Bure, elle s’exprime par une répression policière continue depuis des mois — qui témoigne d’un État policier bien plus que d’un État de droit



À Notre-Dame-des-Landes, la fête de la victoire : vidéo de Reporterre |12 février| (Ecologie et société)

mercredi 14 février 2018

Quelle fête, les ami.e.s ! Ce samedi 10 février, il y avait plus de 20.000 personnes venues de toute la France fêter sur la Zad la victoire sur le projet d’aéroport. Une magnifique victoire, couronnant près de cinquante ans de lutte ! C’était la joie, et aussi plein d’énergie pour faire reculer les destructeurs du monde partout en France.



Yannick Jadot soutient Attac dans son combat contre l’évasion fiscale des banques et des multinationales [lundi 29 janvier 2018], par Attac Play (Ecologie et société)

samedi 3 février 2018

Yannick JADOT : « Je soutiens les 5 et 6 février à Carpentras et le 12 à Paris les militant.e.s d’Attac injustement attaqués par BNP ou par Apple, parce qu’ils font le travail que devraient faire les états. Parce qu’ils se substituent à la justice. Parce qu’aujourd’hui ils incarnent le combat légitime pour l’intérêt général. »



L’aéroport de Notre Dame des Landes est mort ? Vive la ZAD ! 17 janv. 2018 Par Nicolas Haeringer et Maximes Combes Blog : Le blog de Nicolas Haeringer (Ecologie et société)

mercredi 17 janvier 2018

L’abandon du projet d’aéroport est une excellente nouvelle. Mais qu’il soit couplé à une évacuation (même partielle) de la ZAD n’est pas une décision acceptable. Défendre la ZAD après l’abandon du projet reste en effet essentiel. Par Maxime Combes et Nicolas Haeringer.

Le gouvernement vient d’annoncer qu’il renonçait définitivement au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes. Dans le même temps, à la suite des propos du ministre de l’Intérieur, qui annonçait hier que la ZAD "serait évacuée de ses éléments les plus radicaux", il prépare une opération policière et militaire d’une ampleur inédite.

Bien sûr, l’abandon du projet d’aéroport est une excellente nouvelle. Mais qu’il soit couplé à une évacuation (même partielle) de la ZAD n’est pas une décision acceptable.



Petition : Biomass’carade : Mépris et piétinement de la démocratie pour la centrale de Gardanne - À l’attention : de M. Nicolas Hulot Ministre ; Renaud Muselier, Président du Conseil Régional P.A.C.A ; du préfet des Bouches-du-Rhône. (Ecologie et société)

lundi 16 octobre 2017

PETITION

A l’encontre de la COP 21, sur 100 arbres brûlés dans la centrale à biomasse de Gardanne, les 2/3 partent en fumée sans produire aucune énergie.
Pourtant, sans même avoir à se pencher sur cet argument développé par les requérants, le Tribunal Administratif de Marseille a donné raison, le 8 juin dernier, aux associations et aux collectivités locales qui s’étaient élevés contre le projet de biomasse porté par la société EOn/Uniper autorisé par arrêté préfectoral.



Loi Hulot : sous l’impulsion du gouvernement, l’Assemblée nationale vote une loi en demi-teinte - jeudi 5 octobre 2017, par 350.org, Attac France, Collectif « Non au pétrole de schiste » du Pays Fertois, Les Amis de la Terre (Ecologie et société)

dimanche 8 octobre 2017

Le 4 octobre 2017 - L’Assemblée nationale vient d’examiner le projet de loi Hulot « mettant fin à l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures ». Alors que le passage en commission Développement durable avait permis de renforcer le texte sur certains points (notamment l’interdiction des techniques non conventionnelles, et l’arrêt de toutes les concessions en 2040), le vote en plénière signe aujourd’hui un net recul. En effet, deux amendements très problématiques du gouvernement ont été adoptés, et ce dernier a bloqué systématiquement les modestes propositions qui voulaient donner au texte un contenu en accord avec ses objectifs et ambitions.



Crime climatique : les « États voyous » doivent pouvoir être sanctionnés |vendredi 2 juin 2017|, par Maxime Combes (Ecologie et société)

vendredi 2 juin 2017

La décision de la Maison-Blanche consistant à annoncer le désengagement unilatéral des États-Unis de l’Accord de Paris est un véritable bras d’honneur envoyé aux populations qui supportent d’ores et déjà les conséquences des dérèglements climatiques. La condamner avec fermeté et annoncer vouloir « sauver l’Accord de Paris » est néanmoins loin d’être suffisant : il est urgent de donner bien plus d’ambition aux politiques climatiques existantes, d’opérer une transformation profonde des soubassements énergétiques d’un capitalisme insoutenable et d’oeuvrer pour que des sanctions internationales envers les États voyous voient le jour.



Déclaration 350.org suite à la nomination de Nicolas Hulot au ministère de la transition écologique et solidaire 17 mai, 2017 (Ecologie et société)

jeudi 18 mai 2017

Nicolas Haeringer, porte parole de 350.org en France a déclaré :

“Nous ne doutons pas de la sincérité de Nicolas Hulot et de sa détermination. Nous savons qu’il pousse depuis de nombreuses années les gouvernements français comme étrangers à prendre des mesures ambitieuses en faveur du climat.

Mais, sans moyens, la détermination et la sincérité ne suffisent pas. C’est cette question des moyens qui est donc déterminante. Elle dépendra largement des arbitrages rendus à l’Élysée et à Matignon. Les positions passées, y compris récentes, d’Edouard Philippe (sur le nucléaire, sur Notre Dame des Landes, comme sur la transition énergétique) et d’Emmanuel Macron (sur les activités minières comme sur la nécessité de ne pas bloquer la recherche sur les gaz de schistes) ne sont pas de nature à nous rassurer. Les mobilisations climatiques sont donc plus importantes que jamais – d’autant que notre horizon est celui de la justice climatique, qui ne saura être obtenue sans justice sociale.



Marée noire au pied de la Victoire de Samothrace par le collectif "Libérons le Louvre" (Ecologie et société)

mercredi 8 mars 2017

Ce dimanche, une quarantaine de membres du collectif "Libérons le Louvre" ont pris part à une performance artistique, dans l’enceinte du musée du Louvre
Retrouvez la vidéo de cette performance ainsi que des photos.
Cette performance fait suite à un appel international, rendu public en janvier dernier, appelant le musée du Louvre à mettre fin à son partenariat avec Total.

Jusqu’à présent, la direction du musée refuse d’entendre notre demande - merci de signer cet appel pour contribuer à accroitre la pression sur la direction du musée !



Guide de la plateforme : un million d’emploi pour le climat (Ecologie et société)

samedi 11 février 2017

“Si nous conjuguons justice sociale et action pour le climat, les gens se battront pour cet avenir”
Naomi Klein, Paris, avril 2015

Un emploi pour chacun.e la transition pour tous et toutes

Nous sommes confronté.e.s à deux crises d’ampleur, climatique et sociale.

Une crise climatique, et plus globalement écologique qui remet en cause notre éco-système et modifie déjà les conditions de vie sur notre planète : multiplication
d’événements météorologiques graves, disparition d’espèces vivantes, déplacements forcés de populations liés à des causes écologiques, sans compter les pollutions et autres impacts sur notre santé. Les chefs d’Etat et de gouvernement du monde entier se sont engagés lors de la COP21 à tout mettre en oeuvre pour contenir le réchauffement climatique mondial en dessous de 2°C, et même, idéalement, à 1,5°C maximum, pour éviter des impactsdangereux du changement climatique.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 481505

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Ecologie et société   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License