Accueil > Dossiers > Finance > Finance

Finance

titre documents joints

Quels indicateurs de richesse pour demain

27 février 2010
info document : PowerPoint
2 Mo

Diaporama présenté par Isabelle Poncet lors de réunions publiques d’Attac Pays d’Aix et d’Attac Gardanne


Articles de cette rubrique


Banque de l’ombre et titrisation, le cynisme des financiers pour les pays pauvres ! 23 octobre par Nicolas Sersiron* (Finance)

mercredi 24 octobre 2018

Voir la BM (Banque mondiale) et le FMI (Fonds monétaire international) favoriser le « shadow banking » [1] et la titrisation [2] - responsables majeurs de la grande crise de 2007-2008 - pour financer le truc invraisemblable qu’on appelle les ODD (Objectifs du développement durable) est insupportable. Une fois de plus il faut le redire les pays dits « développés » ne sont devenus riches et industrialisés que parce qu’ils ont pillé les ressources naturelles, humaines et financières des pays dits en « développement », cela depuis des siècles et plus particulièrement depuis un demi-siècle, justement depuis que le Club de Paris [3] existe. Depuis que la dette illégitime, la corruption et les assassinats des leaders nationalistes ont remplacé les armées coloniales d’occupation. Il fallait amplifier le vol des richesses des pays nouvellement indépendants, pour faire advenir la société de conso-gaspillage et ainsi développer les profits de ses capitaines.



De Trump à Macron : une collusion de plus en plus manifeste entre pouvoirs publics et grands intérêts privés mardi 30 mai 2017, par Aurélie Trouvé, Fréderic Lemaire (Finance)

samedi 17 juin 2017 par Jocelyne

Quel est le point commun entre le nouveau gouvernement Macron et l’administration Trump ? L’hégémonie de ministres et de conseillers issus du secteur privé dans le gouvernement. C’est le cas bien sûr avec Edouard Philippe, ancien d’Areva, mais également de son directeur de cabinet, venu de l’industrie pétrolière et gazière, de celui de la ministre de la Santé, venu du secteur des mutuelles privées, de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, passée chez Dassault et Danone… Sans oublier les autres ministres de droite, comme Bruno Le Maire, partisan de la suppression d’un demi-million de postes de fonctionnaires.



Evasion fiscale et transition écologique : 60 militant ?e ?s font le siège de la BNP Paribas : Communiqué 2 novembre 2016 Attac France, ANV-COP21, Bizi ! et Les Amis de la Terre (Finance)

jeudi 3 novembre 2016

60 militant·e·s ont fait le siège symbolique d’une agence de la BNP Paribas. Ils dénonçaient l’évasion fiscale et appelaient au financement de la transition écologique et sociale. Cette action lance une nouvelle vague de mobilisation visant la BNP Paribas qui s’achèvera par la tenue du procès de l’évasion fiscale le 9 janvier à Dax, en parallèle du premier procès d’un « Faucheur de chaises », Jon Palais.



L’économie est (vraiment) un sport de combat par Thomas Coutot sur son blog à Médiapart 5 sept. 2016 (Finance)

lundi 5 septembre 2016

La boule puante de MM. Cahuc et Zylberberg contre le "négationnisme" des économistes critiques le confirme : le combat idéologique tombe parfois dans le caniveau. Depuis vingt ans pourtant, s’est construit en France une contre-expertise économique crédible qui veut fournir aux dominés des outils pour penser (et résister à) la pseudo-rationalité néolibérale.



Que faire des banques ? Des mesures immédiates pour aller vers la socialisation |22 mars| par Eric Toussaint , Michel Husson , Patrick Saurin , Stavros Tombazos (Finance)

mercredi 23 mars 2016

Neuf ans après le début de la crise financière qui continue à produire ses effets délétères à travers des politiques d’austérité imposées aux populations, il est temps de revenir sur les engagements pris à l’époque par les banquiers, financiers, politiques et organismes de contrôle. Ces quatre acteurs ayant gravement failli nous promettaient à l’époque la moralisation du système bancaire, la séparation des banques de détail des banques d’investissement, la fin des bonus et des rémunérations exorbitantes, et enfin le financement de l’économie réelle. Nous ne les croyions pas à l’époque et nous avions raison. En lieu et place de moralisation du système bancaire, nous n’avons qu’une longue liste de malversations révélées au grand jour par les faillites des banques qui se succèdent depuis celle de Lehman Brothers le 15 septembre 2008.



Les profits juteux des banques françaises dans les paradis fiscaux Par Anne Michel Le Monde | 16.03.2016 (Finance)

dimanche 20 mars 2016

Les banques françaises abusent-elles des paradis fiscaux ? Dans un rapport inédit, fondé sur des données officielles, et publié mercredi 16 mars, trois organisations non gouvernementales (le Comité catholique contre la faim et pour le développement-Terre solidaire – CCFD, Oxfam France et le Secours catholique-Caritas France) associées à la Plateforme paradis fiscaux et judiciaires, un réseau anticorruption, livrent ce chiffre choc : à elles cinq, BNP Paribas, la Société générale, BPCE (Banque populaire-Caisse d’épargne), le Crédit agricole et le Crédit mutuel-CIC ont réalisé 5 milliards d’euros de bénéfices dans des pays à basse fiscalité en 2014.



Le difficile combat contre l’argent de Daech par Christian Chavagneux |18/11/2015| dans AlterEcoPlus (Finance)

dimanche 22 novembre 2015

Le 16 novembre dernier, dans son communiqué spécial sur la lutte contre le terrorisme, le G20 a appelé ses membres à « renforcer le combat contre le financement du terrorisme ». Le constat est certes unanimement partagé : on ne peut combattre Daech par la seule action militaire, il faut réussir à couper le groupe terroriste de ses ressources financières. Facile à dire mais moins facile à faire. Car si l’on en croît les études du Gafi et du Congrès américain, ses dirigeants semblent avoir recours essentiellement à un financement local difficilement contrôlable.



Banques : un sauvetage payé au prix fort PROPOS DE DOMINIQUE PLIHON* RECUEILLIS PAR CLOTHILDE MATHIEU ! LUNDI, 20 JUILLET, 2015 L’HUMANITÉ (Finance)

mercredi 5 août 2015

*professeur ?à l’université Paris-XIII, membre d’Attac

Le sauvetage du secteur bancaire constitue l’un des enjeux majeurs de la bataille économique et politique qui se joue entre le gouvernement Syriza et les autorités européennes. Car les banques auront un rôle central à jouer dans le redressement de l’économie grecque.

Les classes dominantes grecques et les autorités européennes ont une part de responsabilité écrasante dans la crise actuelle du système bancaire grec. Elles ont joué l’affaiblissement des banques pour obliger le gouvernement Tsipras à capituler. Les premières ont organisé une fuite massive de capitaux, de l’ordre de 100 milliards d’euros, qui a provoqué une grave crise de liquidité bancaire. De son côté, la BCE a aggravé l’asphyxie de banques en restreignant l’accès en urgence des banques à ses refinancements. Enfin, la troika a imposé la fermeture des banques grecques pour forcer le gouvernement Syrisa à capituler en mettant en difficulté le peuple grec.



vidéo1 de l’intervention d’Isabelle Bourboulon le 7 mai 2015 au 3C : Présentation du livre noir des banques écrit par Attac et Basta (Finance)

samedi 9 mai 2015


vidéo 2 de l’intervention d’Isabelle Bourboulon le 7 mai 2015 au 3C : Présentation du livre noir des banques écrit par Attac et Basta (Finance)

samedi 9 mai 2015


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 487491

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Finance   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License