Accueil > Dossiers > Finance > Finance

Finance

titre documents joints

Quels indicateurs de richesse pour demain

27 février 2010
info document : PowerPoint
2 Mo

Diaporama présenté par Isabelle Poncet lors de réunions publiques d’Attac Pays d’Aix et d’Attac Gardanne


Articles de cette rubrique


Série : Les banques et la doctrine « trop grandes pour être condamnées » par Eric Toussaint (Finance)

mardi 20 mai 2014

Eric Toussaint du CADTM publie sur le site du CADTM toute une série d’articles sur les banques "too big too fail
Vous trouverez le premier article et les liens des 7 autres déja publiés ici : http://cadtm.org/Les-banques-et-la-nouvelle

Les banques et la nouvelle doctrine « Too Big to Jail »

On connaît la maxime : « Trop grandes pour faire faillite » (’Too Big To Fail’). La manière dont les gouvernants ont géré la crise provoquée par les banques a débouché sur une nouvelle doctrine qui peut être résumée par : « Trop grandes pour être condamnées » |1|. Ou « Trop grandes pour être emprisonnées » si on traduit littéralement le nouvel adage qui fait florès aux États-Unis et au Royaume-Uni : « Too Big to Jail » |2| qui rime avec « Too Big to Fail ».



Crise financière : comment des « fonds vautours » commencent à attaquer l’Europe par Olivier Petitjean (Finance)

mercredi 2 avril 2014

source de l’article dans Bastamag
Plusieurs dizaines de fonds spéculatifs s’estiment lésés par la suppression d’aides publiques ou les restructurations de dettes souveraines menées en Europe. Au nom de la protection des investissements, ils attaquent donc les Etats devant des tribunaux commerciaux extranationaux. En jeu : des centaines de millions d’euros d’indemnités à empocher. Si leurs premières cibles sont l’Espagne, la Grèce et Chypre, d’autres pays pourront être concernés. Après l’austérité, les citoyens européens paieront-ils la facture de la crise une seconde fois ?



Coût du capital : 2013, un grand cru pour le CAC 40 par Par Bernard Marx dans REGARDS (Finance)

lundi 17 mars 2014

Les entreprises du CAC ont annoncé leurs résultats pour 2013 et les dividendes qu’elles se proposent de verser à leurs actionnaires. Globalement, les profits sont en baisse et les dividendes en hausse. Record battu !

Les résultats 2013 des sociétés de l’indice parisien sont connus, de même que les dividendes qu’elles se proposent de verser à leurs actionnaires. Le résultat est sans appel : les bénéfices nets réalisés sont globalement en baisse de 8% – à hauteur néanmoins respectable de 48 milliards d’euros. Ce résultat global en baisse est notamment dû à la perte de plus de 9 milliards réalisée par GDF-Suez qui paie au prix fort ses mauvais choix stratégiques. Si l’on retranche cette entreprise, il y a eu augmentation de 13% des profits.



Notre gouvernement « de gauche » freine à nouveau la réforme des banques et la taxe « Tobin » en Europe par Jean Gadrey* (Finance)

jeudi 6 février 2014 par Jocelyne

http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/2014/02/06/notre-gouvernement-%c2%ab-de-gauche-%c2%bb-freine-a-nouveau-la-reforme-des-banques-et-la-taxe-%c2%ab-tobin-%c2%bb-en-europe/
*est Professeur honoraire d’économie à l’Université Lille 1

J’ai signé, avec douze autres « experts » (la plupart le sont bien plus que moi), une lettre ouverte parue hier sur le site de La Tribune, relayée par Challenges, le Nouvel économiste et Le Monde, entre autres. Il y est question de l’attitude selon moi inqualifiable de Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France. Ce dernier se comporte en l’occurrence, mais c’est un multirécidiviste, comme le porte-parole médiatique du lobby bancaire français alors qu’il préside l’autorité « de contrôle prudentiel » supposée réguler les banques au nom… de l’intérêt général.



Pendant la crise, les plus riches s’enrichissent par l’Observatoire des inégalités (Finance)

dimanche 26 janvier 2014 par Jocelyne

Article repris du site de l’Observatoire des inégalités : http://www.inegalites.fr/spip.php?article1156&id_rubrique=171&id_groupe=9&id_mot=130
21 janvier 2014 - Entre 2008 et 2011, les 10 % les plus pauvres ont perdu 179 millions d’euros, alors que les 10 % les plus riches se sont enrichis de 24 milliards.

Entre 2008 et 2011, la masse globale [1] de l’ensemble des revenus des ménages (après impôts et prestations sociales) s’est accrue de 34,3 milliards d’euros, inflation déduite, selon les données de l’Insee. La crise est loin de frapper toutes les couches sociales. Les 10 % les plus pauvres ont perdu 180 millions d’euros au cours de la période, la masse de leurs revenus passant de 49,7 à 49,55 milliards d’euros. Les 10 % les plus riches ont gagné presque 24 milliards d’euros, la masse de leurs revenus ayant augmenté de 335,6 à 359,6 milliards d’euros. A lui seul, ce dixième le plus riche a reçu 70 % de l’ensemble de la croissance de l’ensemble des revenus (24 milliards, rapportés aux 34,3 milliards de l’ensemble).



Traquons les banques et les multinationales prédatrices par Attac France (Finance)

mardi 21 janvier 2014

Malgré la crise, les banques et les multinationales se comportent de plus en plus comme des « super-prédateurs » exploitant partout les peuples et la nature pour mieux satisfaire leurs exigences de profit. Ces requins n’ont désormais plus rien à craindre – sinon leurs propres semblables. Face à eux, les citoyen.ne.s sont des proies sans défense.

Pourtant, il suffirait que nous unissions nos forces et agissions ensemble pour mettre un terme à leur impunité, et remettre en cause leur pouvoir destructeur. Car ces requins ont leurs points faibles ! À nous de les exploiter pour porter atteinte à leurs intérêts, à leur image de marque ou, tout simplement, à leur sacro-saint chiffre d’affaires.

Pour cela, nous avons besoin de vous



"L’anniversaire des promesses non tenues" par Corporate Europe Observatory (Finance)

samedi 5 octobre 2013

Cinq ans après la faillite de Lehman Brothers et du début de la pire crise économique depuis des décennies, l’Union Européenne n’a pas tenu ses promesses de régulation du secteur financier. Une révision urgente est nécessaire
Traduction par le CADTM



Réforme bancaire : Attac décontamine la finance toxique ! (Finance)

jeudi 21 mars 2013

Alors que les sénateurs français s’apprêtent à leur tour à adopter en première lecture une réforme bancaire au rabais, Attac a mené, mardi 19 mars, une action de décontamination devant le Sénat pour dénoncer la finance toxique*.

En effet, spéculation, bonus, stock-options, trading haute fréquence, ventes à découvert, paradis fiscaux, hegde funds, dark pools... forment un cocktail explosif de produits financiers hautement toxiques qui déstabilisent les États (comme le montre la situation à Chypre*), nuisent à la santé de notre société et empêchent tout financement de la transition écologique.

C’est ce qu’Attac a voulu rappeler à l’ensemble des parlementaires français qui se contentent d’amendements à la marge du projet de loi proposé par le gouvernement.



"La régulation bancaire au pistolet à bouchon" par Frédéric Lordon (Finance)

mardi 19 février 2013

http://blog.mondediplo.net/2013-02-18-La-regulation-bancaire-au-pistolet-a-bouchon

Ce sera sans doute la perle de la crise. Karine Berger, députée socialiste, rapporteure du projet de loi dit de « séparation » et de « régulation » des activités bancaires, reprenant la parole en commission des finances après les exposés de MM. Chifflet, Oudéa et Bonnafé, respectivement président de la Fédération bancaire française, président de la Société Générale et directeur-général de BNP-Paribas : « Vos trois exposés laissent paraître que vous n’êtes pas réellement gênés par ce projet de loi ; j’en suis à la fois étonnée et ravie » [1]…

Qu’elle en fût uniquement étonnée n’aurait trahi qu’une charmante simplicité d’esprit. Qu’elle en soit au surplus ravie ne laisse plus le moindre doute quant au côté où elle se tient



La réforme bancaire, une victoire de l’oligarchie Par Les invités de Mediapart (Finance)

suivi de "Loi bancaire : les contribuables ne doivent pas payer pour la finance" Par JACQUES GENEREUX, JACQUES SAPIR, DOMINIQUE TADDEI économistes dan Libération
jeudi 14 février 2013

- http://blogs.mediapart.fr/edition/reforme-bancaire-promesse-tenue/article/140213/la-reforme-bancaire-une-victoire-de-loligarchie
- http://www.liberation.fr/economie/2013/02/13/loi-bancaire-les-contribuables-ne-doivent-pas-payer-pour-la-finance_881577

« En s’inclinant devant le pouvoir de la finance, le gouvernement de François Hollande ne prépare pas l’avenir » : pour Aurélie Trouvé et Thomas Coutrot, coprésidents d’Attac, la « non-réforme bancaire » présentée au Parlement est « une démonstration du pouvoir des banques françaises ». Ils plaident pour gérer les opérations de crédit comme un bien commun de la société.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 522524

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Finance   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License