Accueil > Dossiers > GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE > GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE

GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE

Articles de cette rubrique


Retour en photos, vidéos, articles de presse sur la manifestation contre CETA du 18 novembre - Communiqué des collectifs Stop CETA Aix-Salon-Gardanne-Marseille-La Ciotat (GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE)

dimanche 19 novembre 2017

« Il n’est pas trop tard pour dire non au CETA »

Dans le cadre de la journée nationale d’action contre le Ceta, accord de commerce et d’investissement entre l’Union Européenne et le Canada, les collectifs Stop CETA Aix-Salon-Gardanne et Marseille-La Ciotat ont organisé une marche de protestation et d’information dans les rues d’Aix-en-Provence ce samedi 18 novembre après-midi.



Samedi 18 novembre à 15 H Aix-en-Provence*Manifestation contre CETA**"Non, il n’est pas trop tard pour stopper le CETA !" par Collectif Stop TAFTA (GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE)

mardi 31 octobre 2017

*(Départ Rotonde)
**CETA traité de commerce Canada/Union Européenne
Non, il n’est pas trop tard pour stopper le CETA ! par Collectif Stop TAFTA

Le gouvernement a finalement annoncé son plan d’action pour « accompagner » l’application du CETA, traité de commerce et d’investissement entre le Canada et l’Union Européenne. Ce plan d’action ne répond pas aux grands risques engendrés par le CETA, notamment sur la santé, le climat et l’environnement, pourtant reconnus par la commission d’expert.e.s mandatée par le gouvernement. La stratégie du gouvernement n’est ainsi pas d’empêcher le pire, mais, en se plaçant sur le plan de la communication, d’éviter d’affronter les problèmes que pose l’accord. A l’heure où Emmanuel Macron veut se présenter comme leader international sur le climat, cette stratégie est inacceptable.



Note de décryptage : Pourquoi avons-nous besoin d’un Traité international contraignant sur les entreprises transnationales et les droits humains ? Communiqué d’Attac France du 26 octobre 2017 (GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE)

dimanche 29 octobre 2017

Du 23 au 27 octobre se tient à Genève la troisième session de négociation pour mettre sur pied, dans le cadre de l’ONU, un Traité international contraignant portant sur les entreprises transnationales et les droits humains. A l’initiative de l’E ?quateur et de l’Afrique du Sud, le Conseil des droits de l’Homme (CDH) de l’ONU a en effet adopte ?, en juin 2014, une re ?solution qui reconnaît la nécessité d’introduire des régulations contraignantes dans le droit international et de ne pas se contenter des règles de bonne conduite et des engagements volontaires des transnationales.



PETITION : CETA nous de choisir, exigeons un référendum auprès de nos parlementaires ! (GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE)

dimanche 15 octobre 2017

Le CETA, traité de commerce et d’investissement entre le Canada et l’Union Européenne, « conçu à l’écart du processus démocratique » selon Emmanuel Macron, présente des risques importants pour de nombreux aspects de nos vies. Il est entré en application provisoire le 21 septembre dernier, mais il n’est pas trop tard pour le stopper car il n’a pas encore été voté en France.

Exigeons à nos parlementaires (député.e.s et sénateur.trice.s) d’agir pour la convocation d’un référendum sur le CETA pour permettre à toutes et tous de s’emparer du débat !



PETITION : Signez l’initiative « Stop CETA » (GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE)

mardi 16 mai 2017

SIGNEZ

Texte de la pétition :
"Je m’oppose à la ratification par la France du traité sur le commerce et l’investissement entre l’Union européenne et le Canada : le CETA.

En effet, le CETA est porteur de lourdes menaces sur l’agriculture, les services publics, les réglementations en matière de santé et de protection des consommateurs, les droits sociaux et du travail, la sauvegarde de l’environnement et du climat. Le tribunal arbitral risque d’amener les États à défaire les lois et réglementations qui gênent les transnationales et de les dissuader d’établir de nouvelles politiques d’intérêt général, par exemple des avancées sociales ou écologiques. L’organe de coopération réglementaire donnera de son côté aux lobbies d’affaires plus de pouvoir pour influencer les projets de lois et de réglementations publiques. C’est d’autant plus inquiétant que 84% des transnationales relevant du droit des États-Unis qui opèrent en France ont des filiales au Canada et pourront donc instrumentaliser le CETA. Le CETA menace ainsi de faire passer l’intérêt privé des transnationales avant les droits et besoins des populations, ce qui est fondamentalement une atteinte aux principes de la démocratie.

Vu les implications du CETA, et alors que sa négociation s’est déroulée dans l’opacité, j’agirai pour qu’ait lieu un débat transparent. Une consultation sur la ratification impliquant réellement les citoyen-ne-s est un impératif démocratique."



Accords commerciaux : la Cour de justice de l’Union européenne désavoue la Commission ! par collectif nationalStop Tafta (GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE)

mardi 16 mai 2017

Pour la Cour de justice de l’Union européenne, les accords commerciaux de l’UE incluant des clauses sur l’investissement ou sur le règlement des différends investisseurs-États relèvent bien de la compétence partagée de l’UE et des États, et ne peuvent être approuvés sans l’implication des États-membres.

L’accord de libre-échange entre l’Union européenne (UE) et Singapour, conclu le 20 septembre 2013, avait fait l’objet d’une saisine de l’instance supérieure de l’UE par la Commission elle-même, qui clamait sa certitude que l’UE avait seule compétence sur de tels accords.
La Cour a tranché : le commerce est certes une compétence exclusive, mais l’inclusion de dispositions spécifiques sur l’investissement change la donne, et en fait des accords de compétence partagée !



[rappel] Stop TAFTA & CETA : nous nous battons des deux côtés de l’Atlantique, au-delà des frontières nationales ! mercredi 12 avril 2017 (GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE)

mercredi 10 mai 2017

Conscient des risques croissants d’instrumentalisation par l’extrême droite de notre travail de mobilisation contre les dangers des traités transatlantiques, le collectif Stop TAFTA et CETA a publié dès juin 2015 la clarification ci-dessous. Nous rappelons cette position aujourd’hui, alors que les acteurs d’extrême-droite tentent plus que jamais de surfer sur le rejet populaire et légitime du CETA et que, parallèlement, les partisans de ces accords toxiques tentent de décrédibiliser notre mobilisation en faisant un amalgame grossier avec le populisme de Donald Trump. Loin de toute tentative de repli sur soi, le collectif et ses membres visent à alerter sur les menaces antidémocratiques que représentent des accords tels que le TAFTA et le CETA.
« Nous nous battons des deux côtés de l’Atlantique, au-delà des frontières nationales ! »



Samedi 20 mai de 15h à 18h aux Allées Provençales Action de rue contre CETA et tous les accords de libre échange à l’Appel du Collectif Stop Tafta/CETA Aix-Salon-Gardanne et Marseille (GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE)

dimanche 7 mai 2017


Manifestation contre CETA traité de libre échange Canada/Union Européenne et les autres traités :Tafta, Tisa, APE,UE/Japon, UE/Vietnam…
- refuser la ratification imminente par le Parlement français
- exiger une consultation citoyenne
- interpeller les candidats députés
Rassemblement, stands, prises de parole, animation, musique, information



CETA : après le vote de Strasbourg, faire échec à la ratification nationale Communiqué du Collectif Stop TAFTA / CETA Communiqué 15 février 2017 (GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE)

mercredi 15 février 2017

Le Parlement européen a adopté le traité de libre-échange conclu entre l’UE et le Canada (ou CETA) ce midi. 90 % de ce traité entrera en application provisoire à partir du 1er mars, sans approbation des Parlements des États membres.
La phase des ratifications nationales commence donc à partir d’aujourd’hui, et ce sont 38 parlements nationaux ou régionaux qui vont devoir se prononcer sur le traité pour qu’il soit définitivement valide dans l’ordre juridique européen.



Confirmation : le CETA n’est pas climato-compatible |mardi 14 février 2017|, par Maxime Combes (GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE)

mardi 14 février 2017

Un rapport du ministère de l’Environnement, commandé par Ségolène Royal et publié le 10 février, indique très clairement que la mise en œuvre du CETA n’est pas compatible avec l’Accord de Paris sur le climat, qui est lui désormais entré en vigueur. Au nom de l’urgence climatique, et d’un minimum de cohérence en la matière, les députés européens doivent s’opposer à l’Accord UE-Canada ce mercredi 15 février.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 479986

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License