BlackRock, la pieuvre

vendredi 10 janvier 2020
par  Attac Vichy
popularité : 47%

“ Assez de complotisme : BlackRock n’est pas davantage un fonds de pension que BNP-Paribas, Amundi (Crédit agricole) ou AXA.” Ce contre feu allumé par le gouvernement après l’indignation provoquée par l’élévation au grade d’Officier de la Légion d’honneur de Jean-François Cirelli, Président de BlackRock France n’est pas faux : BlackRock est beaucoup plus qu’un fonds de pension, même si nos retraites l’intéressent.

Main basse sur l’Europe

7000 milliards de dollars d’actifs, le chiffre donne le tournis ! BlackRock est infiltré partout. Son vice-président est l’ancien président de la banque Suisse, son représentant en Allemagne un ancien dirigeant du CDU. En France, BlackRock est actionnaire dans TOUTES les entreprises du CAC 40. Son président, Jean-François Cirelli, est le cheval de Troie venu du service public pour se mettre au service de la finance privée.
Son seul objectif : le profit. Non pas produit par une activité économique réelle, mais par la gestion d’actifs financiers sans aucune protection pour les épargnants. En clair, les banques centrales européennes ont déposé des milliards chez BlackRock, non pas investis dans l’économie réelle, pour la transition énergétique, pour les politiques sociales, ou pour les PME, mais dans la spéculation où des sommes faramineuses s’échangent virtuellement chaque nanoseconde ! Ces milliards font exploser les indices boursiers, avec un haut risque de perte de tout ou partie du capital, BlackRock lui-même en avertit les déposants. En revanche, en cas de crise, BR sera renfloué par les Etats- comme les banques en 2008- pour éviter un krach global. Et les peuples paieront…


Photo : manifestation pour les retraites (jeudi 9 janvier 2020, Vichy).

BlackRock et nos retraites

Vous l’avez tous lu : au delà de 10 000 euros de revenus mensuels, les cotisations pour la retraite passeront de 28% à… 2,8%. De 2025 à 2040, cela représente un énorme manque à gagner pour le régime général, mais un cadeau d’environ 29 milliards pour les salariés les plus riches et 43 milliards pour les grosses entreprises qui les emploient et bénéficient aussi de cette réduction de cotisations. Un pactole sur lequel BlackRock compte mettre la main via ses produits d’épargne retraite qui seront proposés aux plus aisés [1] .
BlackRock siège au comité d’action publique 2022 chargé de réfléchir sur les missions de l’Etat. En parfaite harmonie avec Emmanuel Macron, son président américain Larry Fink- reçu à l’Elysée juste après l’élection de 2017, souhaite transférer les cotisations sociales, base de la solidarité nationale, vers des plans d’épargne financiers. Les retraites d’abord, la Sécu ensuite ? C’en sera alors fini de nos acquis sociaux.


Jean-François Cirelli, du service public... aux intérêts privés

Enarque haut fonctionnnaire au Trésor, puis au FMI, et enfin conseiller technique auprès du président Chirac, JF Cirelli passe progressivement au privé : il dirige Gaz de France, entreprise nationale, la fusionne bientôt avec Suez (GDF-Suez) avant qu’elle devienne Engie [2], entreprise privée. Le gaz, nationalisé en 1945 pour que l’énergie, enjeu stratégique, appartienne à l’Etat (donc aux citoyens) devient une énergie de marché, avec la conséquence immédiate : en trois ans le prix de l’abonnement a doublé ! JF Cirelli a été également l’artisan de la réforme des retraites de 2003, dite réforme Fillon, dont il est très fier, et l’on comprend à présent qu’il dirige BlackRock France, que ce fonds financier a beaucoup à voir avec la réforme des retraites et plus largement avec la destruction du système social français.


A voir absolument pour bien comprendre ce que représente BlackRock (et le lien avec les lois sur la retraite)  : Ces financiers qui dirigent le monde, documentaire d’Arte.

Le mauvais classement du système français de retraites ? Une imposture derrière laquelle on trouve les plus grands assureurs et fonds de pension ! par Jean Gadrey, professeur honoraire d’économie à l’Université Lille 1.



[1Et comme le rappelle un document de BlackRock intitulé « Loi pacte le bon plan retraite » : « Elle (la loi) permet à l’épargnant : de bénéficier d’un allègement fiscal pour les cotisations versées en réduisant sa base imposable sur le revenu »... plus d’argent pour la finance et moins pour les services publics et la retraite par répartition ...

[2voir aussi « Les prédateurs » de Denis Robert et Catherine Le Gall sur le sujet ici


Brèves

20 février - Après le blocage de BlackRock : nous sommes fiers de cette jeunesse !

Après le blocage de BlackRock : nous sommes fiers de cette jeunesse !
A lire sur le site (...)

17 février - Le groupe financier BlackRock a été envahi par des activistes écologistes

Lundi 10 février, une centaine d’activistes pour le climat emmenés par le mouvement Youth for (...)

26 janvier - Le gouvernement accélère la privatisation de l’Office national des forêts

Reporterre révèle que le gouvernement entérine la privatisation de l’office public chargé des (...)

23 décembre 2019 - Retraites : l’arnaque à 72 milliards qu’aucun média n’a vue

Sur le site d’Osons causer une petite vidéo explicative ... où l’on explique que la réforme des (...)

22 décembre 2019 - Arthur, 23 ans : « Des policiers m’ont cassé la gueule, littéralement »

Arthur , 23 ans, a perdu neuf dents après avoir été passé à tabac par des policiers, ce mardi 10 (...)

16 décembre 2019 - Comment Macron prépare la fin de la répartition

Retraites : les compagnies d’assurance en embuscade où comment le patron de BlackRock a des lois (...)

11 décembre 2019 - Avec la réforme, les retraites de demain ne seront pas suffisantes pour maintenir son niveau de vie

A lire sur le site d’informations Bastamag, l’interview de Michaël Zemmour, maître de conférences (...)

23 octobre 2019 - Le déficit de la Sécurité sociale, un mensonge d’Etat

La Sécurité sociale est en réalité en excédent de 11,7 milliards d’euros.
Quand on veut tuer son (...)

22 février 2019 - Le capitalisme vert utilise Greta Thunberg

6 février 2019 - [Infographie] Interdiction des long-courriers, couvre-feu thermique, quotas sur le café… les mesures extrêmes pour rester sous 1,5°C

Au Nord, les États-Unis meurent littéralement de froid tandis qu’au Sud, les Australiens (...)