Edouard Philippe tu t’souviens quand tu étais à Dexia ?

jeudi 31 août 2017
par  Attac Vichy
popularité : 6%

Ainsi donc le gouvernement demande aux collectivités locales une purge de 13 milliards d’euros sur leurs dépenses, de tailler dans les services rendus à la population.

Il y a des montants qui se font écho avec beaucoup d’ironie et font penser aux dialogues d’Audiard et à son fameux « Les cons n’ont pas de limites et c’est à ça qu’on les reconnait ». Sauf qu’on n’a pas affaire à une bande de cons malheureusement…mais à du cynisme raisonné sans fond...

Car ce montant de 13 milliards on le trouve justement dans les conclusions d’une mission du Sénat concernant la SFIL héritière de la banque Dexia qui date d’octobre 2015. Citation : « Si l’on tient compte des crédits antérieurement désensibilisés, le sinistre de Dexia aura donc coûté à ce stade – et sous réserve de nouveaux événements pouvant affecter, dans un sens comme dans l’autre, les emprunts toxiques et le reste du portefeuille de Dexia Crédit Local – environ 13 milliards d’euros au contribuable français ».

Pour rappel, Dexia c’est la banque qui a proposé des emprunts toxiques aux collectivités locales, une arnaque à grande échelle qui assure encore un détournement de fonds publics vers des banques de contreparties comme JP Morgan, la banque royale d’Ecosse, Barclays et d’autres…

Car s’il y a ce chiffre officiel de 13 milliards, il sous-estime largement le montant du hold-up. Si l’on mettait bout à bout le fric que versent avec l’ « aide » de l’État toutes les collectivités territoriales qui ont renoncé aux poursuites judiciaires pour sortir de ces emprunts on aurait vraisemblablement une somme autre…

Pour la seule petite communauté de communes Vichy Communauté nous avons estimé le surcoût autour de 3 millions d’euros… mais pour Nîmes métropole la seule indemnité de remboursement anticipé était égale à 6 fois le montant du capital restant dû soit environ 60 millions d’euros.

Pourquoi rappeler maintenant ces montages créateur de dette illégitime ?

Parce que nous sommes à Vichy (comme à Nîmes, Grenoble et Dijon d’ailleurs) engagés dans des recours au tribunal administratif contre des délibérations qui font encore payer les contribuables et non la finance pour sortir de cette arnaque ; mais aussi parce que notre premier ministre Edouard Philippe faisait partie du conseil d’administration de Dexia… Nicolas Cori et Catherine Le Gall précisent dans leur livre « Dexia une banque toxique » (p 69) que pour y participer ( en moyenne à 4 ou 5 réunions par an) les élus touchaient 20 000 euros par an "pour un travail demandé peu important"...

Sacré Edouard Philippe !

Lors de ses passages à la télé, les journalistes oseront-ils lui demander de s’expliquer sur cela ?


- Pour en savoir plus consulter la rubrique « emprunts toxiques » sur le site d’attac bassin de vichy.

- Lisez l’appel "Contre le vol en banques organisées nous demandons justice" , signez la pétition et diffusez la !


Brèves

28 octobre - Aéroports d’Auvergne-Rhône-Alpes : Vinci s’enrichit sur le dos du contribuable

Exploitant les aéroports de Lyon, Clermont-Ferrand, Grenoble et Chambéry, Vinci Airports a (...)

19 octobre - Retour sur la panique à la Réserve fédérale en...

Retour sur la panique à la Réserve fédérale en septembre 2019 et les solutions à la crise par Eric (...)

20 février - Fraude fiscale : la banque suisse UBS condamnée par la justice française à une amende record de 3,7 milliards d’euros

Cette amende correspond à ce qu’avait requis le ministère public lors du procès de la banque (...)

18 février - Google se cacherait derrière des sociétés-écrans pour bénéficier d’allègements fiscaux

18 février - Même aux Etats-Unis, Amazon est fâché avec l’impôt

Amazon ne s’est jamais aussi bien porté avec en 2018 un bénéfice qui a doublé pour atteindre 11,2 (...)