Nouvel accord de commerce UE-Mexique : Loin de « relocaliser », Bruxelles veut approfondir une mondialisation insoutenable jeudi 30 avril 2020 par collectif TAFTA/CETA

lundi 4 mai 2020

Ce mardi 28 avril, la Commission européenne a annoncé avoir finalisé des négociations en matière de commerce et d’investissement avec le Mexique. Alors que la pandémie de coronavirus révèle au grand jour les fragilités économiques, sociales et sanitaires engendrées par la mondialisation, et que chaque jour des voix s’élèvent pour appeler à « produire davantage en Europe », la Commission poursuit, comme si de rien n’était, son agenda agressif d’approfondissement de la mondialisation néolibérale en négociant des accords à tour de bras. Le collectif Stop TAFTA/CETA, avec ses partenaires appelle à cesser immédiatement ces négociations et à procéder à une relocalisation écologique et solidaire des activités économiques.

Le nouvel accord UE-Mexique inclut la libéralisation de nouveaux secteurs, tels que l’énergie, les matières premières et l’agriculture, et l’ouverture des marchés publics de nombreuses collectivités territoriales mexicaines aux entreprises multinationales européennes. Il prévoit également la mise en œuvre d’un mécanisme de règlement des différends entre investisseurs-État, alors que ces dispositifs sont très décriés : ces mécanismes (ISDS, ICS, etc) confèrent aux entreprises multinationales une forme d’impunité et des pouvoirs étendus pour s’opposer à la mise en œuvre de politiques locales ou nationales favorables à la transition écologique et sociale.

SUITE sur le site du collectif STOP TAFTA/CETA ICI


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 7 / 528548

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License